skip-to-main-content
Faire un don
Faire un don maintenant

Auriez-vous besoin d’une ordonnance d’activité physique?

Ce n’est un secret pour personne, un petit effort physique est bénéfique. Mais la recherche démontre que nous pouvons avoir sous-estimé le potentiel de l’activité physique en prévention des maladies du cœur et d’autres problèmes de santé graves.
Jeune femme assise sur l

De plus en plus de preuves s’accumulent à l’effet qu’en prescrivant l’activité physique comme traitement aux patients, cette mesure s’avère souvent aussi bénéfique que les médicaments.

Et ses bienfaits dépassent de loin la prévention, selon le Dr Paul Oh, directeur médical du Programme de prévention et de réadaptation cardiovasculaire de l’Institut de réadaptation de Toronto et président de GoodLife Fitness dans la réhabilitation et la prévention cardiovasculaire.

Chef de file en matière d’intervention sur les modes de vie et les comportements, le Dr Oh est aussi un chercheur financé par la Fondation, qui prescrit l’activité physique afin d’aider ses patients à se rétablir. Voici comment l’activité physique peut être utile :

  • Après une crise ou une intervention cardiaque : Les patients qui pratiquent régulièrement une activité physique peuvent améliorer leur taux de survie de 25 à 50 %. « C’est aussi bon que n’importe quel médicament, que ce soit l’aspirine, un hypocholestérolémiant ou un médicament hypotenseur », explique le Dr Oh.
  • Chez les diabétiques : L’activité physique peut améliorer le contrôle de la glycémie de 10 %. Le contrôle du diabète peut contribuer à réduire le risque de maladies du cœur et d’AVC.
  • Chez les personnes souffrant d’hypertension artérielle : En combinant l’activité physique à une saine alimentation, on obtient un moyen efficace de réduire l’hypertension, le principal facteur de risque d’AVC.
  • Pour quiconque souhaite réduire son risque de maladies du cœur, d’AVC et d’autres maladies chroniques : Apporter des changements sains à son mode de vie, comme pratiquer 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée à élevée par semaine, peut réduire votre risque de souffrir prématurément d’une maladie du cœur, d’un AVC ou d’une autre maladie chronique dans une mesure pouvant atteindre 80 %.
Alors, qu’attendons-nous?

Malgré tous les bienfaits promis par l’activité physique, la plupart d’entre nous n’en pratiquons pas assez. La plus récente Enquête canadienne sur les mesures de santé a dévoilé que 95 % des Canadiens ne pratiquent pas les 150 minutes d’activité physique hebdomadaires recommandées.

Une ordonnance ne s’avère utile que dans la mesure où les patients la respectent. Le Dr Oh trouve que ses patients ne suivent pas toujours les traitements qu’il leur prescrit. Les obstacles qui lui sont signalés font partie de trois grandes catégories :

  • le manque de temps;
  • le manque de ressources
  • le manque de confiance pour commencer.

« Il est essentiel que vous déterminiez ce qui vous retient, dit le Dr Oh, car c’est la première étape dans le suivi d’une ordonnance d’activité physique.»

Comment surmonter les obstacles

Voici comment le Dr Oh conseille à ses patients d’affronter leurs défis.

  • « Je suis trop occupé pour m’entraîner. » Si vous n’avez pas 30 minutes consécutives pour être actif au cours de la journée, ce n’est pas la fin du monde. Essayez de décomposer cette durée en segments de 10 minutes. Il peut s’agir de 10 minutes avant le travail, de 10 minutes à l’heure du lunch et de 10 autres minutes en route vers la maison.
  • « Je n’ai pas les moyens de m’abonner à un gym. » C’est une erreur courante que de penser que vous devez dépenser de l’argent pour pratiquer une activité physique. Une bonne paire d’espadrilles et un accès à l’extérieur sont tout ce dont vous avez besoin pour pratiquer une activité physique au quotidien.
  • « Je ne pense pas avoir la force de pratiquer cette activité. » Même si le médecin vous a donné le feu vert, il est normal que vous hésitiez à entreprendre une routine d’activité physique, surtout si vous vous remettez d’une crise ou d’une intervention cardiaque. La recherche démontre que votre risque est plus élevé si vous restez assis au lieu de ne pas bouger.

Gardez à l’esprit que devenir physiquement actif peut être aussi simple que vous lever du divan et aller marcher à une allure confortable pendant 10 à 15 minutes par jour.

Vous pourriez y arriver plus facilement avec l’aide d’un compagnon d’entraînement à qui vous pouvez vous adresser pour obtenir du soutien, surtout au début. Il peut s’agir d’un membre de votre famille, d’un entraîneur du centre de conditionnement physique ou d’un groupe de soutien en ligne.

Préparez-vous aux rechutes

Le Dr Oh incite aussi ses patients d’accepter les rechutes éventuelles. Il est essentiel de ne pas considérer les rechutes comme des signes d’échec ou de manque de volonté, mais comme un fait courant, surtout si les routines sont interrompues par des occasions spéciales ou des vacances. Le secret consiste à planifier ces petits incidents, ce qui vous permettra de vous reprendre plus facilement.

Quelle est VOTRE ordonnance d’activité physique?

Que vous soyez débutant ou que vous souhaitiez atteindre votre prochain objectif de conditionnement physique, le Dr Oh vous fait part de moyens de devenir actif.

Si vous partez de zéro :

Trouvez des moyens simples d’inclure davantage d’activité physique dans votre quotidien.

Avec le temps, vous vous rendrez à 30 minutes d’activité physique d’intensité modérée chaque jour. Répétez cette routine cinq fois par semaine afin de respecter les Directives canadiennes en matière d’activité physique. Quand vous y parviendrez relativement bien, vous voudrez y ajouter quelques journées d’activité de résistance à l’aide de bandes élastiques ou de poids afin de développer votre force musculaire.

Si vous vous remettez d’une maladie du cœur ou d’un AVC :

Il est important de tenir compte de vos limites. Avez-vous des problèmes de force ou d’équilibre qui font que vous devez faire preuve de plus de prudence? Soyez attentif aux signaux que votre corps vous envoie. Si une activité physique s’avère douloureuse ou exténuante, n’insistez pas. Si un de vos membres, un de vos os ou une de vos articulations sont affaiblis, vous devrez sans doute adapter votre activité physique en conséquence. Chaque exercice peut être modifié; si vous ne savez pas ce qui vous convient, demandez à votre médecin, physiothérapeute ou spécialiste de l’activité physique.

Si vous êtes modérément actif :

En ce moment, vous pratiquez entre 15 et 20 minutes d’activité physique presque tous les jours. Ensuite, vous voudrez vous concentrer pour en faire une habitude de tous les jours et progresser vers un nouvel objectif, comme terminer une course de 5 km. Cherchez de nouvelles façons d’inclure davantage d’activité physique dans votre vie plus souvent et visez 45 à 60 minutes d’activité par jour. Répétez le tout cinq fois par semaine.

 

Restez informé

Inscrivez-vous pour recevoir les plus récentes nouvelles de Cœur + AVC

Il semble que notre système ait eu un problème. Veuillez réessayer.
Veuillez saisir une adresse électronique valide.