skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Comment gagner la lutte contre le tabagisme

Nos efforts ont porté leurs fruits en prévision d’une réduction du tabagisme
Gros plan d’une femme qui écrase une cigarette

Le Canada se dotera de règles parmi les plus strictes du monde concernant l’emballage neutre des produits du tabac grâce au travail accompli par des donateurs de Cœur + AVC.

La loi ayant été adoptée en mai 2018 par le gouvernement fédéral abolira les couleurs, les logos et les types de caractères particuliers sur les emballages de cigarettes et de produits du tabac, imposera des formats d’emballages normalisés, exigera l’affichage de mises en garde à propos de la santé sur chaque cigarette et régira les cigarettes électroniques. 

Portrait de la situation

Le tabagisme est la principale cause de mortalité prématurée et d’incapacité au pays, entraînant 45 000 morts chaque année. De fait, les fumeurs sont trois fois plus susceptibles de subir un AVC ou de mourir d’une maladie du cœur, selon Lesley James, gestionnaire principale, Politique de la santé, à Cœur + AVC. 

La nouvelle loi s’appuie sur des décennies de travail mené par Cœur + AVC afin de réduire le fardeau des maladies liées au tabac.

Au fil des années, nous avons connu de nombreux succès, notamment : l’ajout de mises en garde à propos de la santé sur les emballages de cigarettes, l’augmentation des taxes, l’interdiction de fumer dans les endroits publics comme les restaurants et les bars, et l’interdiction aux cigarettiers de commanditer des événements publics. 

La lutte de Cœur + AVC pour un emballage neutre a commencé en 2014 et s’est intensifiée en 2016 et en 2017 grâce aux actions militantes de la fondation, lesquelles ont mené à l’envoi d’environ 2 500 lettres aux députés de la part d’électeurs qui appuient cette loi. Dans les coulisses, des responsables de Cœur + AVC ont rencontré des représentants du gouvernement afin de soutenir l’adoption de lois plus strictes que celles en vigueur en Australie, au Royaume-Uni et en Irlande.

Mᵐᵉ James souligne que la forte réaction de l’industrie du tabac n’était guère surprenante : « Le marketing fait vendre les cigarettes. Quand l’industrie a commencé à se défendre vigoureusement, nous avons su que nos politiques atteignaient la cible. C’est comme si nous avions privé un enfant de son jouet. » 

Elle reconnaît que les membres de son équipe et elle-même se sont parfois sentis dépassés par le puissant lobby du tabac, qui dispose de moyens financiers considérables. Ils sont restés motivés en travaillant en étroite collaboration avec d’autres organismes, notamment la Société canadienne du cancer et l’Association pulmonaire du Canada. 

« Nous sommes peu nombreux, mais nous sommes doués. Nous n’avons pas baissé les bras, et grâce à notre persévérance, la loi a été adoptée. »  

Réduction de l’attrait auprès des jeunes

Selon Mᵐᵉ James, le fait d’exiger des cigarettiers qu’ils n’utilisent plus des couleurs, des polices de caractères et des logos qui rendent leurs produits très attrayants, en particulier pour les jeunes, est une mesure nécessaire afin de réduire les dommages causés par le tabagisme.   

La normalisation des formats d’emballages fera en sorte que les mises en garde à propos de la santé seront très efficaces et lisibles. 

La nouvelle loi régira également les cigarettes électroniques contenant de la nicotine. Cette décision obligera l’industrie à se conformer aux normes de sécurité et régira la quantité de nicotine contenue dans ces produits. Les cigarettes électroniques sont de plus en plus présentées comme étant moins nocives pour la santé. Leur contenu est effectivement moins nocif que le tabac combustible, mais non sans danger. 

« Nous continuerons d’exercer une pression sur le gouvernement pour qu’il impose davantage de restrictions en matière de publicité pour les cigarettes électroniques afin que les jeunes et les non-fumeurs ne commencent pas à vapoter », affirme Mme James. 

Cette nouvelle loi est un pas dans la bonne direction; cependant, vu le taux de tabagisme au pays qui se situe autour de 16 %, il y a encore beaucoup de pain sur la planche. 

Au cours des prochaines années, Cœur + AVC plaidera pour des mesures audacieuses qui permettront de réduire le tabagisme, notamment en tenant responsable l’industrie du tabac du fardeau socioéconomique associé à la consommation des produits du tabac, en multipliant les espaces extérieurs sans fumée et en augmentant les taxes sur les cigarettes pour financer les programmes d’aide à la cessation tabagique. 

Selon Mᵐᵉ James, si une personne essaie d’arrêter de fumer, le meilleur moyen pour y parvenir est d’en parler à un professionnel de la santé. La thérapie de remplacement de la nicotine, qui comprend notamment la gomme à mâcher et les timbres transdermiques, combinée à du counselling et une médication demeurent les interventions les plus efficaces.