skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

De victime d’une crise cardiaque à militant en santé

Praveen Varshney, bénévole, croit que nous devrions tous trouver du temps pour pratiquer des activités saines. Et il prêche par l’exemple.
 Praveen Varshney et sa famille

Praveen (à gauche) et sa famille.

 Bougeons plus! Cette phrase, c’est plus qu’une simple suite de mots pour Praveen Varshney. C’est une devise. 

Il y a près de sept ans, Praveen a été victime d’une crise cardiaque à l’âge de 46 ans. Il était chez lui, à Vancouver, en train de regarder le dernier film de Batman avec ses enfants, Aneesh et Jaiya, lorsqu’il a commencé à ressentir des douleurs lancinantes à la poitrine, allant du cou à la taille, et un essoufflement. Il s’est soudainement mis à transpirer. Il est sorti prendre l’air, mais son état ne s’est pas amélioré. 

Au service des urgences avec sa femme, Anuja, Praveen a appris qu’il faisait une crise cardiaque. Il a rapidement subi une intervention chirurgicale pour la pause d’une endoprothèse pour débloquer son artère coronaire droite. 

Praveen était sous le choc : « J’avais toujours pensé que les crises cardiaques survenaient chez les personnes âgées et les gens qui n’ont pas un mode de vie sain. » Mais il a été chanceux à bien des égards : entre le moment où sont apparus les premiers symptômes et l’opération, il s’est écoulé moins de deux heures. Ainsi, son muscle cardiaque n’a pas subi de dommages importants.  

Transformer le négatif en positif

Plus tard, de retour chez eux, Praveen et Anuja se sont demandé pourquoi. Praveen n’avait aucun antécédent familial de maladies du cœur, son taux de cholestérol était normal, son alimentation était bonne, il n’avait jamais fumé ni consommé de drogues, et ne buvait de l’alcool qu’à l’occasion. Il faisait régulièrement de l’activité physique avec un entraîneur, jouait au hockey et pratiquait le yoga hebdomadairement. 

Il a dû accepter le verdict de son médecin : tout le monde peut être victime d’une crise cardiaque, à tout moment.

Pour Praveen, cet événement est devenu une source de motivation : « Ma crise cardiaque m’a inspiré à changer. J’ai analysé mon alimentation et je l’ai modifiée pour la rendre encore plus saine qu’avant. » 

Il s’estime maintenant presque végétarien, comme sa fille, et il est devenu un vrai passionné de l’exercice. Il encourage les gens à s’accorder du temps et à faire de l’activité physique une priorité. 

Des réunions qui bougent

« Il est important que nous nous réservions du temps pour faire de l’exercice. Il n’y a pas d’excuses! Nous devons prendre soin de nous afin de pouvoir prendre soin des autres. »

L’une des pratiques que Praveen a décidé d’adopter est de discuter en marchant. Lorsqu’il doit rencontrer des collègues ou des clients à son travail, il suggère habituellement d’aller à l’extérieur. « Plutôt que de nous rencontrer dans un bureau ou un café, nous marchons. Non seulement la réunion a-t-elle lieu, mais nous faisons également de l’exercice, nous prenons l’air et nous admirons notre magnifique ville », affirme-t-il.

À titre de membre du conseil consultatif de Cœur + AVC pour la Colombie-Britannique et le Yukon, Praveen encourage ses employés, ses amis et sa famille à apporter de petits changements à leur quotidien, notamment en les incitant à utiliser les escaliers, à être debout pendant une réunion ou un appel téléphonique et à aller marcher sur l’heure du dîner. Mises ensemble, ces habitudes leur permettront d’améliorer leur santé.