skip-to-main-content
Faire un don
Faire un don maintenant

Demandez à un cardiologue:tout sur l’aspirine

Q : Devrais-je prendre de l’aspirine tous les jours pour prévenir une crise cardiaque?
 Homme tenant un verre d

L’aspirine peut aider à prévenir une crise cardiaque chez certaines personnes. Par contre, ce n’est pas un médicament que tout le monde devrait prendre. Si vous êtes en santé, la prise quotidienne d’aspirine pour prévenir une crise cardiaque peut causer des saignements inutiles.

L’aspirine (le nom commercial pour l’ acide acétylsalicylique ou ASA) cible les plaquettes. Si vous vous coupez, les plaquettes sont les cellules minuscules qui se regroupent pour arrêter le saignement. Si trop de plaquettes se regroupent, cela peut causer un caillot sanguin dans les artères et mettre la vie d’une personne en danger. Les caillots de sang peuvent boucher les vaisseaux qui approvisionnent le cœur et le cerveau. C’est ce qui cause les crises cardiaques et les AVC.

L'aspirine empêche les plaquettes de se regrouper pour former des caillots. L’inconvénient est que, lorsque votre sang ne peut pas coaguler, vous êtes plus susceptible de saigner. Bien que le risque de saignement soit faible, il existe et il peut varier d’un petit saignement de nez à un événement beaucoup plus grave comme une hémorragie cérébrale ou un ulcère hémorragique.

Alors, qui devrait prendre de l’aspirine?  Si vous avez déjà eu une crise cardiaque, la prise quotidienne d’aspirine à faible dose (81 mg) peut prévenir une deuxième crise cardiaque. De plus, les personnes à risque élevé d’un événement cardiaque peuvent aussi en bénéficier. Il est préférable d’en discuter avec votre médecin qui peut évaluer votre risque et s’assurer que votre risque de saignement est assez faible avant de prendre de l’Aspirine.

Qu’est-ce que je fais si je fais une crise cardiaque?

Si vous estimez que vous faites une crise cardiaque, composez immédiatement le 9-1-1 et, si vous êtes pas allergique, mâcher deux aspirines de 81 mg ou une aspirine de 325 mg. C’est la seule situation où vous devriez mâcher de l’aspirine. Si vous pensez que vous faites une crise cardiaque, il est possible que vous ayez un caillot dans vos artères. Vous voulez le dissoudre aussi rapidement que possible, et l’aspirine y remédier.

Recommandez-vous l’ibuprofène ou l’acétaminophène pour la prévention des crises cardiaques?

Non. L’acétaminophène (Tylenol) n’agit aucunement sur les plaquettes. Il n'a aucun effet sur les caillots sanguins. L’ibuprofène (Advil) rend les plaquettes moins visqueuses. Il bloque également les récepteurs de douleur. Mais à des doses élevées régulières, il peut comprimer les vaisseaux sanguins, vous mettant dans une situation de risque élevé de crise cardiaque et d’AVC. Cependant, il peut être cliniquement approprié pour vous de prendre de l'ibuprofène ou d'autres types d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour le soulagement de la douleur à court terme. Consultez votre médecin si vous avez des questions sur l’innocuité de ces médicaments.

De nouveaux essais en cours portent sur de nouveaux traitements alternatifs à l’aspirine. Ces essais étudient d’autres méthodes pour bloquer les plaquettes qui n’augmentent pas autant le risque de saignement. De nombreuses recherches sont en cours. Vous en entendrez plus parler à ce sujet dans les prochaines années. Cependant, ces études sont toujours en cours et l’aspirine est toujours considérée comme un traitement efficace pour certaines personnes.

 


Le Dr Jay Udell 
est cardiologue au Women’s College Hospital et au Peter Munk Cardiac Centre du University Health Network. Il est également clinicien scientifique au Women’s College Research Institute et à la faculté de médecine de l’Université de Toronto.


  • Souhaitez-vous poser des questions à notre cardiologue? Envoyez-les à editors@heartandstroke.ca. Malheureusement nous ne pouvons offrir des réponses personnelles. Nous répondrons aux questions d’intérêt général dans des publications futures de Cœur + AVC.

La présente publication a été conçue à titre d’information uniquement et ne peut remplacer un avis médical, un diagnostic médical ou un conseil de traitement donné par un médecin ou un professionnel de la santé qualifié. La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC décline toute responsabilité ou obligation pouvant découler de toute erreur ou omission dans ces renseignements, ou de l’utilisation de tout renseignement ou conseil contenu dans ce document.