skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Pourquoi Facebook peut être bon pour la santé

Les réseaux sociaux — et plus de 50 de mes amis — m’ont aidée à réduire ma consommation de sucre. Voici comment.
Femme de photographier la nourriture avec un téléphone

L’année dernière, lors de l’Action de grâces, après une énorme seconde tranche de tarte à la citrouille surmontée de crème fouettée, j’ai décidé de réduire ma consommation de sucre. Je n’aurais pas pu choisir un meilleur moment. La saison des gâteries commençait et bientôt, une avalanche de barre de chocolat miniatures pour l’Halloween allait apparaître dans la maison, suivie par les plateaux de biscuits de Noël.

 

De plus, la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC avait récemment informé la population que nous consommions trop de sucre ajouté, augmentant ainsi notre risque de maladies du cœur, d’AVC, de diabète et de cancer, entre autres.

J’ai donc invité mes amis en ligne à se joindre à moi sur Facebook pour un défi de 14 jours sans sucre. En quelques jours, 53 personnes avaient accepté de le relever, la plupart étant des femmes dans la quarantaine comme moi.

Utiliser les médias sociaux pour atteindre des objectifs de santé n’est pas nouveau. Une enquête rapide sur un fil d’actualité typique révèle que les gens y décrivent tout, qu’il s’agisse de faire part de l’atteinte de leur objectif de 10 000 pas, ou de partager des recettes végétariennes en vue d’éliminer repas de fins de soirée. Cet appui, sous la forme de commentaires encourageants, de ressources partagées ou d’amis s’engageant dans le même défi, peut vous donner un bon coup de pouce lorsque votre motivation est au plus bas.

Partager = réussir

Il a été démontré que les médias sociaux peuvent vous aider à atteindre vos objectifs en matière de santé. Une étude menée par la communauté en ligne Weilos a montré que les personnes qui avaient affiché des photos documentant leur perte de poids perdaient 1,2 livre par semaine. De même, une étude de 2013 publiée dans Translational Behavioral Medicine a démontré que ceux qui avaient affiché le suivi de leur perte de poids sur Twitter avaient plus de succès que ceux qui ne le faisaient pas.

Il ne fait aucun doute à ce sujet : déclarer publiquement vos objectifs vous en rapproche beaucoup plus. En fait, les gens qui décrivent leurs objectifs, les partagent avec des amis et en envoient des mises à jour hebdomadaires ont 33 % plus de chances de réussir que ceux qui n’en prennent pas la peine, selon une étude menée à l’Université dominicaine de Californie.

J’ai été encouragée par le succès que j’ai eu récemment avec un défi en ligne de 21 jours sans alcool. Le vin était devenu une habitude quotidienne; je voulais en réduire ma consommation, mais je ne voulais pas faire cavalier seul. J’ai donc invité mes amis Facebook à se joindre à un groupe privé en ligne où nous pouvions partager des articles, des mises à jour et des messages d’encouragement pour s’abstenir de boire de l’alcool. Plus de 40 personnes se sont jointes à moi, et en fin de compte, le défi m’a aidée à créer une nouvelle relation plus saine avec l’alcool.

Mises à jour et encouragement

Espérant le même succès avec le sucre, j’ai créé un groupe de soutien en ligne similaire. Créer un groupe Facebook privé est facile — même pour une technophobe comme moi (obtenez des instructions étape par étape ici). Et la réponse a été tout de suite satisfaisante. En moins de cinq minutes, quelques amis Facebook avaient décidé de participer. Deux jours après le début de mon défi sans sucre, des dizaines de personnes avaient publié des articles, des conseils et des ressources utiles, ainsi que des observations sur la façon dont ils s’en tiraient dans leur lutte contre le sucre.

Notre enthousiasme nouveau pour le défi nous a motivés collectivement pendant les deux premiers jours, puis l’absence de sucre a frappé beaucoup d’entre nous : nous nous sentions dépravés. En tout cas, c’est assez normal lorsque vous supprimez le sucre subitement. Mais à la fin de la première semaine, les gens ont commencé à constater des résultats, tels qu’un meilleur sommeil et une meilleure clarté d’esprit. Une femme, qui souffrait de graves bouffées de chaleur pendant des années, a été sidérée lorsqu’elles ont tout simplement disparu.

J’ai fait beaucoup de petits changements permanents à mon régime alimentaire. Par exemple, j’ai supprimé la demi-cuillère à café de sucre dans mes deux cafés du matin. Pareil pour mon thé de l’après-midi, qui accompagnait souvent des biscuits ou un morceau de pain aux bananes. Maintenant, j’opte plutôt pour une poignée de noix, des craquelins sans gluten et du houmous.

Tous ces petits changements ont eu un impact important. Oui, j’ai perdu quelques livres, mais le meilleur résultat a été mon regain d’énergie. Un autre avantage : mon expérience de 14 jours m’a permis de prendre conscience de mes habitudes alimentaires en général et de ce que je mets dans mon assiette. Au bout du compte, je me suis sentie en meilleure santé et plus heureuse. On peut dire que c’est cela, la cerise sur le gâteau!

Créez votre propre défi

Vous souhaitez lancer un défi sur les médias sociaux? Voici sept conseils :

  1. Informez les gens suffisamment en avance. Donnez à vos amis une date pour le début de votre défi afin qu’ils puissent se préparer mentalement. Dans notre cas, cela nous a permis de vider notre réfrigérateur et nos placards de tous les produits contenant du sucre.
  2. Faites passer le message. Plus il y aura de gens qui s’inscriront au défi sur Facebook, plus il y aura de l’activité et des discussions. Certains de mes amis Facebook ont informé leurs amis au sujet du défi, ce qui a permis d’élargir le cercle.
  3. Faites des recherches. Trouver des articles, des documentaires et des sites Web consacrés à la réduction du sucre a été facile. L’affichage de ces liens a contribué à de nouvelles discussions et de nouveaux commentaires. Selon votre défi, vous pouvez aussi créer des liens vers des ressources sur la forme physique ou des recettes santé.
  4. Une photo vaut mille mots. Prenez des photos de nouveaux aliments sains sans sucre que vous essayez, de recettes que vous voulez essayer, de vêtements d’entraînement à la mode ou de superbes sentiers de randonnée pédestre, selon votre défi.
  5. Faites-en une affaire personnelle. Partagez vos réussites et vos défis. Si vous avez craqué, dites-le. Chacun se reconnaîtra.
  6. Continuez la discussion. Encouragez les gens à partager leurs opinions sur des questions particulières. Par exemple, lorsque j’ai demandé aux gens ce qu’ils pensaient de la stévia, un édulcorant naturel, cela a généré beaucoup de discussions.
  7. Restez actif dans le groupe. Vous pouvez maintenir le groupe indéfiniment. Après deux semaines, de nombreux participants ont arrêté de publier régulièrement, mais quelques mois plus tard, de nouvelles informations utiles étaient toujours affichées sur notre groupe, nous rappelant ainsi que renoncer à toute habitude qui n’est pas saine demande des efforts continus.

Les mots-clic de Twitter peuvent également vous motiver avec votre défi. Ce lien offre des dizaines de mots-clic pour aider à vous maintenir en bonne santé à long terme (en anglais).