skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

L’activité physique et les préadolescents

Le niveau d’activité physique des enfants chute à l’approche de l’adolescence. Voici comment les garder actifs
Boy avec le basket text sur son téléphone

Les préadolescents d’aujourd’hui ont une vie chargée : de plus en plus de devoirs, mais aussi une vie sociale et des activités extrascolaires plus prenantes. Plusieurs écoles intermédiaires éliminent la récréation de l’horaire, et les enfants qui autrefois adoraient courir et taper dans un ballon s’intéressent de plus en plus aux jeux vidéo. 

Il n’est pas surprenant de voir les enfants devenir de moins en moins actifs à l’approche de l’adolescence.

Il y a de quoi s’inquiéter, surtout parce que seulement un enfant sur dix (de 5 à 17 ans) fait les 60 minutes d’activité physique minimum recommandée par jour, selon le dernier rapport de ParticipACTION sur l’activité physique pour les enfants et les jeunes.

Alors, comment pouvez-vous aider votre pays à obtenir l'activité scolaire a besoin ?

Le docteur Ryan Rhodes de l’Université de Victoria, chercheur pour Cœur + AVC, étudie les façons de soutenir les parents dans l'établissement de bonnes habitudes pour la santé de leurs enfants. Selon lui, il est plus facile de communiquer au sein de la famille pour trouver des possibilités d’activité physique. « Les parents savent pourquoi l’activité physique est importante, mais doivent disposer d’outils pour être actifs et le rester. »

Voici quelques conseils qui pourraient vous aider.

Démarrez la conversation : Il est utile de rappeler aux enfants que l’activité physique les aide à se concentrer et à se sentir bien. Enseignez-leur à se lever et à bouger quand ils se sentent apathiques ou anxieux - et à remarquer combien ça les aide. Encouragez-les à réfléchir et à suggérer des façons d’être plus actifs tout au long de la semaine. 

Parlez-en à votre école : Quelles sont les possibilités d’activité physique offertes à votre enfant? Les élèves sont-ils autorisés à se lever, à s’étirer et à marcher en classe? Informez-vous sur l’activité physique quotidienne. Plusieurs provinces ont des politiques d’activité physique minimum par jour, mais plusieurs écoles n’en tiennent pas compte. 

Utilisez le transport actif : Commencez et terminez la journée en mouvement. Encouragez les enfants à marcher ou pédaler entre la maison et l'école en compagnie de leurs amis – ils apprécieront sans doute ce gain d’autonomie. Si cela n’est pas possible, déposez-les un peu plus loin de l’école. Et résistez à l’envie de les reconduire quand ils vont au centre commercial ou au cinéma avec leurs amis. Encouragez-les à marcher ou à prendre les transports en commun, chaque fois que cela est possible. 


Donnez la priorité à l’activité physique
: Trouvez des occasions de jouer activement en famille; ça peut être par des marches après le souper, des baignades récréatives à la piscine locale ou même une partie de Twister. Bien qu’à cette étape de leur développement, les enfants cherchent à passer moins de temps en famille et davantage avec leurs amis, il est quand même important de leur en offrir la possibilité. 

Faites la promotion des amitiés actives : Encouragez votre enfant à se joindre à ses amis dans les sports offerts à l’école et à explorer les activités informelles, comme le hockey balle, le volleyball ou le badminton, au centre récréatif du quartier ou aux clubs sportifs locaux. Si vous en avez l’espace et les moyens, songez à des façons de faire de chez vous l’endroit actif à fréquenter avec une table de pingpong ou un anneau de basketball. 

Limitez le temps de loisir passé devant un écran : Les jeux vidéo et les médias sociaux empiètent sur l’activité physique et le sommeil, alors assurez-vous que la famille a des règles quant au temps passé devant un écran. Si vous le pouvez, essayez de limiter ce temps à deux heures par jour maximum.