skip-to-main-content
Faire un don
Faire un don maintenant

L’insuffisance cardiaque expliquée simplement

Le cardiologue Serge Lepage parle de l’insuffisance cardiaque, une maladie chronique méconnue.
petit coeur rouge, cassé avec des points filetés

L’insuffisance cardiaque est une maladie chronique de plus en plus fréquente, et associée à d’autres problèmes de santé.

Néanmoins, selon le Dr Serge Lepage, cardiologue au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) et chercheur au Centre de recherche du CHUS, on peut très bien vivre avec la maladie.

« L’insuffisance cardiaque est l’impossibilité pour le cœur de satisfaire aux besoins de l’organisme. C’est comme une pompe qui serait insuffisante pour assurer les besoins tant à l’effort qu’au repos. Le cœur continue de distribuer le sang, mais la force à laquelle il travaille est déficiente. Cette capacité diminuée fait en sorte que l’organe ne peut plus assurer le bien-être de l’organisme. »

Le Dr Lepage affirme qu’il est essentiel que le patient sache que prendre en charge cette maladie en suivant les recommandations, entre autres en matière de médication, lui permettra d’avoir une bonne qualité de vie. « Habituellement, on ne guérit pas de l’insuffisance cardiaque. Il est important d’obtenir un diagnostic et des soins médicaux le plus rapidement possible dès le début des symptômes.

« Cela peut être difficile parce que l’essoufflement, par exemple, est commun à plusieurs maladies. Ensuite, il faut faire un suivi régulier, non seulement avec un spécialiste, mais également avec son médecin de famille; prendre ses médicaments régulièrement; et, au besoin, ajuster le traitement au fur et à mesure que l’état de santé évolue. »

L’insuffisance cardiaque peut entraîner une limitation dans les activités, une diminution des exercices physiques et du travail, ou une hospitalisation. Pourtant, il est possible de contrecarrer cette maladie et de redonner une bonne fonction au cœur avec des ajustements thérapeutiques (médicaments), des moyens instrumentaux (stimulateur cardiaque, traitement de resynchronisation cardiaque, défibrillateur implantable), ou encore une chirurgie.

La façon dont les gens vivent avec l’insuffisance cardiaque dépend du degré de sévérité et du niveau d’atteinte cardiaque. Ainsi, pour s’assurer la meilleure qualité de vie possible, il est primordial de suivre les recommandations médicales, comme limiter les liquides et le sel. De même, si son état se détériore, le patient devrait communiquer immédiatement avec son médecin, une clinique spécialisée ou le service des urgences.

 

Au pays, plus 600 000 personnes souffrent d’insuffisance cardiaque, maladie qui se retrouve maintenant au même niveau que le diabète et l’hypertension artérielle. D’ailleurs, de plus en plus de gens sont atteints de cette maladie compte tenu de la comorbidité et du vieillissement de la population.

« Les coûts sont énormes, dont sur le plan social (diminution des retours au travail, coût des médicaments et des tests…). Mais le plus gros impact économique reste l’hospitalisation. On doit tout faire en matière d’ajustements pour prévenir cette dernière. »

Le Dr Lepage poursuit en affirmant que l’insuffisance cardiaque est un domaine de recherche en pleine expansion à cause de sa prévalence. Plusieurs aspects de cette maladie restent inconnus en raison de ses nombreuses facettes.

« Cette année, un ou deux nouveaux médicaments sont apparus dans notre arsenal thérapeutique. Nous avons donc de plus en plus d’armes pour contrôler la maladie. Mais la lutte n’est pas finie. Il reste encore beaucoup de travail à accomplir pour améliorer le futur de nos patients. »

Ces travaux de recherche sont rendus possibles grâce à nos donateurs. En finançant la recherche vitale sur les maladies du cœur, vous nous aidez à créer plus de survivants. Faites un don dès maintenant.