skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Un chercheur vous donne ses conseils sur le stress

Une bonne prise en charge peut réduire votre risque de maladies du cœur et d’AVC.
Un homme qui court avec son chien

Tout le monde sait que le stress peut nuire à la santé cardiaque. Le stress subi augmente votre risque à court terme de crise cardiaque; lorsqu’il est prolongé, il peut accroître votre pression artérielle et votre taux de cholestérol, soit deux facteurs de risque de maladies du cœur et d’AVC.

Le Dr Norbert Schmitz, chercheur subventionné par Cœur + AVC et professeur à l’Université McGill, dirige un laboratoire axé sur la santé mentale et l’épidémiologie psychiatrique (l’étude des troubles mentaux et comportementaux au sein des populations).

Il dit que le stress est la réponse à une situation ou des demandes qui deviennent trop difficiles à gérer.

Quand le stress est très fort – imaginez que vous êtes poursuivi par un ours –, une cascade d’hormones déferle pour préparer votre corps au combat ou à la fuite. Votre fréquence cardiaque et votre pression artérielle augmentent; vous êtes plus alerte et plus conscient de votre environnement; vous pourriez commencer à suer.

Dr. Norbert Schmitz

Vous ne pouvez pas éviter toutes les situations de stress.

Dr Norbert Schmitz Chercheur subventionné par Cœur + AVC et professeur à l’Université McGill

Les deux côtés du stress

« Cette réaction au stress vous aide à survivre, précise la Dre Sonya Deschênes, une boursière postdoctorale au laboratoire du Dr Schmitz. « Vous êtes capable de mobiliser votre énergie et de réagir de façon appropriée aux situations qui pourraient s’avérer dangereuses.

Une fois la menace passée, toutefois, votre corps doit revenir à son état d’équilibre. Avec le temps, quand vous vivez un grand stress à répétition, votre corps ne se rétablit pas complètement. »

Cette situation peut entraîner du stress chronique puisque votre corps reste dans un état de fonctionnement physiologique accru.

Le Dr Schmitz affirme que la gestion du stress est un moyen primordial pour réduire votre risque de maladies du cœur et d’AVC. Vous ne pouvez pas éviter toutes les situations de stress, mais vous pouvez commencer par cerner les facteurs stressants et trouver des moyens de les réduire.

Le sommeil est la clé

Le sommeil est l’un des principaux facteurs qui déterminent comment le stress vous affecte.

« Il vous recharge et vous fournit les outils pour mieux gérer les situations », précise la Dre Deschênes.

Les Drs Deschênes et Schmitz étudient actuellement la relation entre un mauvais sommeil et la santé mentale, et comment ceux-ci ont une incidence sur les maladies du cœur.

« Un sommeil de mauvaise qualité est lié à des problèmes comme le diabète et la dépression », indique le Dr Schmitz. Il joue également un rôle dans la santé cardiaque et cérébrale.

Pour dormir suffisamment, vous pouvez établir un horaire de sommeil, veiller à ce que votre chambre à coucher soit sombre et silencieuse, et trouver des moyens pour détendre votre esprit, par exemple en ayant une routine ou en méditant.

Le pouvoir de l’exercice

L’activité physique est l’un des meilleurs moyens pour gérer le niveau de stress. L’exercice améliore votre santé mentale et vous fatigue de façon saine, ce qui peut améliorer votre sommeil pour recharger vos piles.

Le vélo, la course et la marche rapide constituent des moyens pour vous aider à gérer le stress.

La Dre Deschênes trouve revigorant de prendre des pauses occasionnelles pendant le travail pour aller marcher 20 minutes. « Prendre du soleil et faire de l’exercice m’aide vraiment à retrouver ma concentration. »

Évitez les solutions miracles

« Une personne stressée peut essayer de gérer son stress en fumant ou en consommant de l’alcool », explique le Dr Schmitz. La consommation excessive et abusive d’alcool ainsi que le tabagisme peuvent augmenter votre risque d’hypertension artérielle, de maladies du cœur et d’AVC.

« Nous savons que ce sont là des mécanismes mauvais pour notre santé, ajoute le Dr Schmitz. Il faut être prudent et essayer de gérer la situation. »

Pensez à ce que vous mangez

Si le stress vous amène généralement à manger du chocolat ou des frites, vous avez plus de chances d’aggraver que d’améliorer la situation. De plus, trop manger peut vous faire prendre quelques kilos, et augmenter votre taux de cholestérol et votre pression artérielle.

Adopter une alimentation saine composée en grande partie d’aliments entiers et naturels comme des légumes et fruits, des grains entiers et des protéines assurera votre bien-être mental et physique. 

Parlez de ce que vous ressentez

Ayez recours aux membres de votre réseau de soutien. Même s’il peut être difficile de parler ouvertement de ce qui vous stresse, les membres de votre famille, vos amis et vos collègues peuvent vous aider à mieux vous sentir. Vous découvrirez que vous n’êtes pas seul.