skip-to-main-content
Faire un don
Faire un don maintenant

Après l’AVC, l’espoir renaît

Pour les survivants de l’AVC comme Jen Bogart, le spectre de la démence est bien réel, tout comme l’espoir qu’offre la prévention.
Le visage d

Tout laissait croire que Jen Bogart, alors âgée de 39 ans, n’avait rien à craindre pour sa santé lorsqu’un événement inattendu et inqualifiable s’est produit. Elle était avec des amis quand, soudainement, sans avertissement, elle a commencé à se sentir faible et à avoir de la difficulté à parler.

L’un de ses amis a reconnu les signes de l’AVC. Grâce à leur intervention rapide, Jen a été transportée à l’hôpital sans tarder, juste à temps pour recevoir une dose de t-PA, un médicament qui dissout les caillots sanguins.

Aujourd’hui, elle est reconnaissante non seulement envers cet ami, à qui elle doit probablement la vie, mais aussi envers la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, qui a financé les travaux de recherche ayant mené au développement de médicaments comme le t-PA.

Jen a récemment appris qu’en tant que survivante de l’AVC, son risque d’être atteinte de démence venait d’augmenter. Déjà active, elle est maintenant plus déterminée que jamais à maintenir un mode de vie sain pour réduire son risque de démence et de récidive.

La voici qui nous fait part de ses craintes et de son espoir pour un avenir en santé.

 

Apprenez-en plus sur l’AVC et la démence.