skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

L’AVC chez les femmes

Eva Apatsidou Maragkakis a fait un AVC pendant sa grossesse.

N’importe qui peut subir un AVC, à n’importe quel âge. La sévérité, le type, la cause et les effets de l’AVC varient. Malgré tout, cette affection touche les femmes de façon disproportionnée. Plus de femmes que d’hommes en meurent; elles ont des séquelles plus importantes que ces derniers après un AVC; elles sont plus nombreuses à vivre avec les conséquences d’un AVC; et les défis qu’elles rencontrent au cours de leur rétablissement sont plus grands.

Le corps des femmes est différent de celui des hommes; l’AVC les touche différemment et elles sont plus à risque d’en subir à certains moments de leur vie. La grossesse accroît le risque d’AVC. Pendant que le corps des femmes s’adapte aux changements biologiques qui surviennent à la ménopause, ce risque augmente encore. Les femmes âgées vulnérables l’AVC : elles représentent les personnes les plus susceptibles d’en subir, et lorsque c’est le cas, il est souvent plus grave et les séquelles, les plus importantes. De plus, cette affection peut mettre fin à leur autonomie.

Également, les femmes mènent une vie différente de celle des hommes. La plupart sont habituées d’être aidantes naturelles, mais pas qu’on prenne soin d’elles; elles sont d’ailleurs perçues comme telles au sein de la société.

Les signes de l’AVC sont-ils différents chez les femmeset chez les hommes?

Les signes de l’AVC sont les mêmes chez les hommes et chez les femmes, mais il y a certaines choses que ces dernières doivent savoir :

  • De nombreuses femmes ignorent ce qu’est un AVC et ne connaissent pas les signes VITE.
  • Selon une recherche récente, plus de femmes que d’hommes qui présentent des symptômes atypiques d’AIT subissent en fait un véritable AVC. Cette recherche nous aidera à comprendre les différences qui existent entre les femmes et les hommes en ce qui a trait aux symptômes et à la progression de l’atteinte.

L’AVC est une urgence médicale. Si une autre personne ou vous présentez un de ces signes, composez le 9-1-1. Ne conduisez pas jusqu’à l’hôpital. Une ambulance vous mènera à l’hôpital le mieux équipé pour traiter l’AVC.

Les facteurs de risque sont-ils différents chez les femmes et chez les hommes?

Certains facteurs de risque d’AVC sont propres aux femmes.

  • Il y a certaines périodes de la vie des femmes, comme la grossesse, la ménopause et la vieillesse, où le risque d’AVC est accru.
  • Les contraceptifs oraux et l’hormonothérapie substitutive augmentent le risque d’atteinte.
  • Le risque de développer une fibrillation auriculaire (FA), un facteur de risque important de l’AVC, augmente avec l’âge. Étant donné que les femmes vivent plus longtemps que les hommes, il y a plus de femmes qui en sont atteintes. L’atteinte causée par la fibrillation auriculaire est souvent plus grave chez les femmes et celles-ci sont plus nombreuses que les hommes à mourir d’un AVC lié à cette condition. De plus, leurs séquelles sont plus importantes et leur qualité de vie est moindre.
  • Les femmes d’origine autochtone sont plus susceptibles de subir un AVC et sont deux fois plus à risque d’en mourir que celles non autochtones. Elles sont plus à risque de souffrir d’hypertension artérielle et de diabète, deux facteurs de risque de l’AVC.
  • Les femmes d’origine sud-asiatique sont plus susceptibles d’être atteintes de diabète de type 2, et les femmes d’origine africaine sont davantage prédisposées à l’hypertension artérielle et à l’obésité, tous des facteurs de risque de l’AVC.

Explorez plus d'informations et de soutien pour les Femmes

L’AVC et les femmes autochtones

L’accès au diagnostic, au traitement et au soutien est un enjeu majeur pour les femmes autochtones. Les personnes vivant dans des communautés éloignées ou isolées doivent surmonter des défis pour accéder rapidement à des traitements qui peuvent leur sauver la vie lors d’un AVC grave et pour obtenir du soutien au rétablissement. Les déterminants sociaux de la santé, comme la pauvreté, l’éducation, l’accès à des aliments abordables et à de l’eau, et les conditions de vie non sécuritaires, creusent encore davantage le fossé.

Quelle est la différence entre le sexe et le genre?

Le sexe et le genre sont deux concepts différents qui influencent tous deux la santé féminine. Voici la définition qu’en donnent les Instituts de recherche en santé du Canada :

« Le sexe est déterminé par un ensemble d’attributs biologiques retrouvés chez les humains et les animaux », y compris les caractéristiques physiques, les chromosomes, l’expression génétique, les hormones et l’anatomie.

« Le genre est déterminé par les rôles, les comportements, les expressions et les identités construits socialement pour les filles, les femmes, les garçons, les hommes et les personnes de diverses identités de genre. »

Ressources

Facteurs de risque propres aux femmes

Vivez sainement

Bulletin sur l’AVC 2018 de Cœur + AVC

Site Web des pratiques optimales de l’AVC au Canada