skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Communication


Nous communiquons à autrui nos pensées, nos idées et nos sentiments de différentes façons. Nous utilisons des mots, à l’oral et à l’écrit. Nous communiquons par la voix, par des gestes, par des expressions du visage et par des mouvements du corps.

Aujourd’hui, ma plus grande frustration est de savoir ce que je veux dire et de ne pas être capable de le dire. Maintenant, j’ai besoin d’un scénario ou de notes pour communiquer. Je ne peux pas être spontanée

Lou

Les séquelles d’un AVC consistent souvent en des difficultés de communication. Certaines personnes utilisent le mauvais mot pour exprimer une idée, n’arrivent pas à former une phrase ou encore, se répètent. D’autres personnes n’arrivent plus à comprendre ce que les gens disent ou n’arrivent plus à lire ou à écrire. L’aphasie est le terme utilisé pour décrire ces difficultés de communication.

Certaines personnes présentent des difficultés d’élocution. La dysarthrie est le terme qui sert à désigner ces troubles de l’articulation verbale.

Aphasie

Il y a deux types d’aphasie :

Aphasie expressive

Vous savez ce que vous voulez dire, mais les mots sortent « de travers ». Les mots utilisés, selon le cas :

  • sont en désordre;
  • ne veulent rien dire;
  • ne correspondent pas du tout à ceux que vous vouliez prononcer.

Aphasie réceptive

  • Vous êtes capable d’entendre des paroles et de voir des mots écrits, mais vous éprouvez de la difficulté à comprendre ce qu’ils veulent dire.
  • Dans certains cas, vous ne comprenez que le sens premier des mots et n’avez plus la capacité de comprendre certaines formes d’humour.

Certains survivants de l'AVC souffrent d’une aphasie à la fois expressive et réceptive. Les deux types d’aphasie causent des difficultés dans différents domaines, comme la lecture, l’écriture, l'utilisation des chiffres, la participation à une conversation ou l’expression de pensées et de sentiments.

L’aphasie peut être de légère à sévère, selon le type d’AVC que vous avez subi. Elle est peut être temporaire, tout rentrant dans l’ordre assez rapidement. Dans d’autres cas, elle est de longue durée ou permanente. Il s’agit d’un trouble qui est parfois très frustrant. Vous ressentirez ainsi peut-être moins de plaisir à parler à vos proches et à vos amis, ou même seulement à exprimer ce que vous voulez ou ce dont vous avez besoin. Vous remarquerez, dans certains cas, que des personnes vous traitent différemment.

Dites à vos proches ce que vous ressentez. Assurez-vous qu’ils savent que vous pouvez encore participer à la conversation, mais à votre manière. Demandez aux personnes de votre entourage de lire la présente section. Elles auront ainsi une meilleure compréhension de l’épreuve que vous traversez et trouveront des idées utiles sur la manière de communiquer avec vous.

Votre premier objectif consistera peut-être à trouver une manière de communiquer avec votre famille et avec votre équipe de soins de santé. Après avoir un subi un AVC, vous aurez peut-être besoin d’utiliser d’autres formes de communication comme des tableaux de pictogrammes, des gestes, ou un carnet sur lequel vous pouvez dessiner ou écrire des mots.

L'Aphasia Institute (en anglais) offre plus d'information et des outils pour faciliter la communication.

Stratégies de communication

Déterminez quel aspect de votre capacité de communiquer a subi une altération. Le professionnel de la santé au sein de votre équipe de soins qui s’occupe des troubles de la communication est l’orthophoniste. Si vous n’en consultez pas encore un, demandez un rendez-vous. 

Votre orthophoniste sera en mesure de déterminer le type de trouble de la communication et de la parole dont vous souffrez. Il vous proposera alors un plan pour vous aider à retrouver vos habiletés en matière de communication. Voici quelques éléments qui pourraient faire partie du traitement :

  • L’amélioration de votre capacité de comprendre une conversation — en vous demandant de faire correspondre une image à une phrase prononcée à haute voix.
  • L’amélioration de votre capacité de trouver le mot juste — en vous demandant d’identifier les objets sur une image.
  • L’amélioration de votre capacité de lecture — en vous faisant lire un petit paragraphe et en vous demandant de répondre à des questions sur son contenu.
  • L’amélioration de votre capacité d’écriture — en vous proposant différents exercices.
  • L’amélioration de votre capacité de parler clairement — en vous proposant des exercices qui renforcent les muscles de l’articulation.

Préparez un plan avec votre orthophoniste. Ce dernier peut vous montrer des exercices visant à améliorer vos habiletés en matière de communication. Assurez-vous que votre famille et vos amis connaissent bien votre plan et qu’ils savent ainsi ce qu’ils doivent faire pour vous aider à communiquer avec eux

Conseils pour garder le contact

Voici des stratégies que des personnes atteintes d’aphasie utilisent lorsqu’elles veulent s’exprimer :

  • Concentrez-vous sur une seule tâche. N’essayez pas d’en faire plusieurs en même temps.
  • Écrivez ce que vous voulez dire avant de le prononcer à haute voix. Utilisez des petits messages écrits. Gardez un crayon et du papier à la portée de la main.
  • Vous pouvez aussi avoir des cartes avec des mots-clés et des images, comme BROSSE À DENTS.
  • Lorsque des gens communiquent avec vous par écrit, demandez-leur d’utiliser des marqueurs. Vous n’aurez ainsi aucune difficulté à déchiffrer les mots. Si vous voulez écrire, le crayon est le plus facile à manipuler.
  • Épelez des mots avec des pièces de ScrabbleMC.
  • Vous n’avez pas la capacité d’écrire? Essayez les gestes, les signaux des mains et les tableaux de pictogrammes.
  • Si vous éprouvez des difficultés à trouver le mot juste, essayez d’avoir sous les yeux des indices qui vous mettent sur la bonne piste.
  • Il existe des applications pour ordinateur ou téléphone intelligent qui servent à aider les personnes atteintes d’aphasie. Elles prononcent les mots saisis au clavier ou aident à trouver le nom d’un objet.
Conseils pour la famille et les amis
  • Captez l’attention de la personne.
  • Parlez lentement et clairement.
  • Exprimez une seule idée à la fois.
  • Posez des questions auxquelles il suffit de répondre par oui ou par non.
  • Évitez les questions ouvertes. Plutôt que de demander « Qu’est-ce que tu veux boire? », demandez « Voudrais-tu un thé ou un café? ».
  • « Peux-tu me l’indiquer avec la main? » Utilisez la main pour indiquer des objets.
  • Répétez votre phrase ou reformulez-la.
  • Écrivez votre message sur du papier avec un marqueur noir.
  • N’interrompez pas la personne en train d’essayer de communiquer.
  • Surveillez de près son langage corporel.
 

Au travail, mes collègues me bombardent de tâches à accomplir. Cela me stresse énormément, même encore aujourd’hui. Laissez-moi les faire à mon propre rythme, comme je l’entends.

Keitha

Où obtenir du soutien :

Les orthophonistes sont les membres de votre équipe de soins de santé qui prodiguent des traitements visant à rétablir votre capacité de communiquer.

Renseignez-vous pour savoir où se rencontrent les groupes de soutien de personnes aphasiques de votre région.

L'Aphasia Institute (en anglais) offre plus d'information et des outils pour faciliter la communication.