skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Le rôle de parent après un AVC


Un AVC est physiquement et psychologiquement éprouvant aussi bien pour les parents que pour les enfants. Les effets sur les différents membres de la famille varient considérablement.

Le parent qui a survécu à un AVC doit se concentrer sur son rétablissement et a peut-être donc moins de facilité à jouer son rôle de parent exactement comme auparavant. D’autres personnes du foyer se retrouvent parfois à assumer de nouvelles fonctions et responsabilités.

Il arrive que les enfants d’une famille dont un parent a subi un AVC présentent des troubles comportementaux ou manifestent des signes de dépression. Voici quelques conseils pour continuer d’avoir une bonne communication avec vos enfants :

Mon fils Mathew m’a aidé avec mes exercices de physiothérapie. Cela lui a permis de comprendre ce que je vivais.

Discutez avec eux. Assurez-vous de donner à vos enfants la chance d‘exprimer leurs sentiments et leurs craintes. Faites preuve d’ouverture d’esprit, de sensibilité et de franchise.

Soyez fidèle à vous même. Ne laissez pas l’AVC être le seul sujet de conversation lorsque vous parlez avec votre enfant.

Prenez le temps. Prévoyez du temps chaque jour en compagnie de votre enfant.

Soutenez-les. Essayez, en tant que famille, de ne pas vous laisser dépasser par la situation. Quand un obstacle surgit, choisissez en famille des manières de le surmonter.

Servez-vous de la créativité de vos enfants. Écoutez ce qu’ils ont à vous dire et essayez d’utiliser leurs idées pour résoudre des difficultés.

Adoptez des habitudes. N’oubliez pas d’y inclure des activités amusantes! Les habitudes aident à vivre avec l’incertitude.

Considérez l’enfant comme un membre à part entière de votre équipe. Faites-le participer à une étape ou l’autre de votre traitement. Enseignez-lui comment réagir en cas d’urgence. Assurez-vous qu’il sait comment réagir en cas de nouvel AVC.

Parler aux enfants

Souvent, les enfants se sentent coupables quand la famille est frappée par le malheur. Il est important de leur faire comprendre que personne n’a causé l’AVC et qu’il ne faut pas chercher de responsable.

Expliquez les raisons médicales derrière l’AVC. Assurez-vous qu’ils comprennent et acceptent que votre problème de santé n’ait rien à voir avec ce qu’ils ont fait ou dit avant l’événement.

Voici quelques conseils pour vous aider à discuter de l’AVC à vos enfants :

  • Expliquez ce qu’est un AVC en utilisant des mots que votre enfant peut comprendre. Ainsi, vous pouvez dire : « Une artère qui amène du sang à mon cerveau était malade. Elle s’est mise à saigner. Ça veut dire que mon cerveau ne recevait pas suffisamment de sang pendant un certain temps. »
  • Parlez de l’AVC lui-même : ses causes, ce que vous ressentez, en bien et en mal.
  • Expliquez les répercussions de l’AVC. Expliquez les changements que vous êtes en train de vivre, et que vous ne serez peut-être plus en mesure de faire tout ce que vous faisiez avant, ou que vous serez obligé de les faire différemment.
  • Parlez des effets qui sont invisibles, comme la fatigue ou les troubles de la mémoire.
  • Expliquez que vous aurez besoin de beaucoup de repos pour vous rétablir et qu’il faudra du temps.
Où obtenir du soutien :

Parlez à un médecin, un infirmier, un travailleur social ou une personne de votre communauté religieuse.

Les services à la famille et aux enfants dans votre collectivité offrent peut-être des séances de consultation et de la thérapie par le jeu pour les enfants.

Ressources

Une aventure de Jack

Un livre électronique gratuit destiné aux familles et visant à sensibiliser les enfants à l’AVC et à ses effets sur les survivants et les aidants. Pour les enfants de 5 à 10 ans.