skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Médicaments


Mode d’action des médicaments contre les AVC

Il existe plusieurs types de médicaments que les médecins peuvent administrer ou prescrire aux patients d’AVC : le tPA, un anticoagulant, un agent éclaircisseur de sang ainsi que des médicaments destinés à réduire la pression artérielle et le cholestérol.

tPA (activateur de plasminogène tissulaire)

Lorsqu’un patient se présente à l’urgence avec des symptômes d’accident vasculaire cérébral (AVC), les médecins doivent déterminer si l’AVC en question est causé par un caillot sanguin ou par une hémorragie au cerveau. La seule façon de le faire consiste à faire subir une tomographie CT au patient. Si l’AVC est dû à un caillot sanguin (AVC ischémique), les médecins peuvent prescrire le tPA afin de dissoudre le caillot et rétablir la circulation sanguine et l’apport en oxygène au cerveau. En administrant le tPA moins de trois heures après l’apparition des symptômes d’un AVC*, on peut obtenir des résultats spectaculaires. Certains survivants d’AVC peuvent ressentir une rémission partielle ou complète de leurs symptômes.

Dans certains cas, le tPA ne peut pas être utilisé et d'autres traitements sont nécessaires.

*Santé Canada a approuvé le médicament anticaillots appelé tPA pour une utilisation moins de trois heures après l’apparition des symptômes d’un AVC. Cependant, de nouvelles données scientifiques démontrent que le tPA pourrait être efficace jusqu’à 4,5 heures après. Ainsi, la Stratégie canadienne contre les AVC a émis de nouvelles recommandations de pratiques exemplaires canadiennes en soins d’AVC qui comprennent ces nouveaux temps de traitement. Mais il demeure à la discrétion des médecins traitants de l’urgence de déterminer si le tPA doit être administré ou s’il convient à la situation.

Les agents éclaircisseurs de sang

On retrouve deux types d’agents éclaircisseurs du sang : les médicaments antiplaquettaires et les anticoagulants.

Les médicaments antiplaquettaires
Lorsque vous vous blessez, les plaquettes s’agglutinent afin de former des caillots sanguins qui arrêtent l’hémorragie. C’est le même principe lorsqu’un de vos vaisseaux sanguins est blessé, les plaquettes contribuent à former des caillots, mais en pareil cas, si l’artère est déjà soumise à un stress, cela peut entraîner un AVC. Les médicaments antiplaquettaires empêchent les plaquettes de s’agglutiner et permettent ainsi d’éviter la formation des caillots sanguins. Le médicament antiplaquettaire le plus connu et le plus utilisé est l’acide acétylsalicylique (AAS), communément appelé AspirineMD. Votre médecin vous dira si vous pouvez prendre de l’AAS et combien vous devrez en prendre afin de réduire vos risques d’AVC. Certaines personnes ne tolèrent pas l’AAS suite à des problèmes d’hémorragie, d’allergies ou d’autres problèmes médicaux. Vous devriez toujours consulter votre médecin avant d’entreprendre un traitement à l’AAS pour prévenir l’AVC. Il existe d’autres médicaments antiplaquettaires, comme le clopidogrel, la dipyridamole, et la ticlopidine.

Si vous prenez un agent éclaircisseur de sang, vous courez des risques de saignements plus importants que la normale si vous vous blessez. Assurez-vous d’informer votre médecin et votre dentiste du fait que vous prenez un anticoagulant.

Renseignez-vous davantage sur les médicaments antiplaquettaires (acide acétylsalicylique (AAS), clopidogrel, ticlopidine)

Les anticoagulants
Les anticoagulants sont des médicaments destinés à éclaircir le sang afin de prévenir la formation de nouveaux caillots et d’empêcher les caillots existants de prendre du volume. Ils interfèrent avec certaines composantes du sang nécessaires à la formation des caillots, et sont habituellement prescrits aux patients ayant des battements cardiaques irréguliers (fibrillation auriculaire), qui pourraient faciliter le passage des caillots du cœur au cerveau. On les administre couramment aux personnes ayant  subi un AVC afin de prévenir les récidives. Il existe deux types d’anticoagulants :

  • L’héparine – administrée par injection en milieu hospitalier, est souvent utilisée après un AVC afin de prévenir la formation de caillots. On ne peut l’administrer que pendant quelques jours.
  • La warfarine – un comprimé qui peut être utilisé à long terme. Elle doit être prise pendant plusieurs jours avant que ses effets ne se manifestent. (Lorsque vous prenez de la warfarine, vous devez être conscient que certains aliments interagissent avec son absorption, comme le pamplemousse et le jus de pamplemousse, ou son efficacité, comme les légumes crucifères comme le brocoli et le chou-fleur. Visitez Santé Canada pour en apprendre davantage sur les effets du pamplemousse et son jus sur certains médicaments.)

En général, on évite de prescrire des anticoagulants à des personnes qui souffrent d’hypertension artérielle, qui ont récemment subi des lésions au cerveau, qui sont sujettes à des chutes ou qui consomment trop d’alcool. Si votre médecin vous prescrit un anticoagulant, suivez ses instructions avec soin. On devra peut-être vous faire subir des analyses sanguines périodiques pour mesurer le temps de coagulation de votre sang. Il est important d’éviter les blessures puisque l’anticoagulant peut vous faire saigner davantage en cas de coupure ou d’ecchymose. Informez tous vos professionnels de la santé, y compris votre dentiste, du fait que vous prenez des anticoagulants.

Renseignez-vous davantage sur les médicaments anticoagulants.

Médicaments pour réduire la pression artérielle

Appelés antihypertenseurs, ces médicaments servent à traiter la pression artérielle élevée. On retrouve plusieurs types de médicaments antihypertenseurs. Votre médecin vous aidera à découvrir quel médicament ou quelle combinaison de médicaments vous convient le mieux. Parmi les antihypertenseurs, on retrouve :

Les médicaments pour réduire le cholestérol

Votre médecin peut vous demander de modifier vos habitudes alimentaires, de perdre du poids ou de pratiquer davantage d’activité physique afin de réduire votre cholestérol. Votre médecin peut aussi prescrire un médicament. Parmi les médicaments destinés à réduire le cholestérol, on retrouve :

Comment prendre ses médicaments

Certains médicaments contre les AVC traitent les AVC tandis que d’autres servent à les prévenir. Chacun fonctionne d’une façon différente. Certains abaissent la pression artérielle, d’autres réduisent la teneur en cholestérol du sang ou encore, aide l’organisme à éliminer l’excédent de liquide qui rend difficile pour le cœur de pomper le sang. Consultez toujours votre médecin ou votre pharmacien afin de savoir exactement comment prendre vos médicaments. Voici quelques conseils d’ordre général afin de vous aider à prendre vos médicaments adéquatement :

Prenez-les tels que prescrits
Prenez toujours vos médicaments tels que prescrits. Ne cessez jamais de le prendre soudainement sans d’abord consulter votre médecin ou votre pharmacien.

Connaissez vos médicaments
Assurez-vous de connaître le nom et la dose de vos médicaments et renseignez-vous un peu sur leur mode d’action. Dressez la liste de vos médicaments et conservez-la dans votre sac à main ou votre portefeuille. Avant de subir une chirurgie, même une chirurgie dentaire, informez votre médecin ou votre dentiste des médicaments que vous prenez. Un antibiotique peut devoir vous être prescrit avant votre intervention chirurgicale ou dentaire.

Respectez votre routine
En prenant les médicaments à la même heure à chaque jour, soit au repas le midi et le soir, c’est plus facile de se souvenir de l’heure et de la prise des médicaments. Un pilulier (comme une dosette) où les jours de la semaine sont indiqués peut s’avérer pratique, ou vous pouvez demander à votre pharmacien d’emballer vos médicaments dans des plaquettes alvéolaires.

Évitez de mélanger des médicaments d’ordonnance et des médicaments en vente libre
Si vous prenez des médicaments, évitez de prendre des médicaments en vente libre ou des traitements à base de plantes médicinales sans d’abord en parler à votre médecin ou pharmacien. Certains médicaments, comme les antiacides contre les maux d’estomac, les substituts du sel, les antihistaminiques contre les allergies et les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens contre la douleur et les maux de tête (par exemple, l’ibuprofène) peuvent aggraver certains problèmes cardiaques. Évitez les interactions médicamenteuses potentiellement dangereuses en informant votre médecin ou votre pharmacien de tout médicament sur ordonnance, en vente libre ou naturel, comme les vitamines et les minéraux, les remèdes à base de plantes médicinales, les médicaments homéopathiques, les médicaments traditionnels, les médicaments chinois, probiotiques et autres produits comme les acides aminés et les acides gras essentiels, que vous prenez.

Consultez votre pharmacien
Si vous avez des questions au sujet de vos médicaments, si vous oubliez d’en prendre une dose, si vous ressentez des interactions entre médicaments ou avez besoin d’un renouvellement, consultez votre pharmacien. Aussi, rappelez-vous que votre médecin est à votre disposition afin de vous aider.

Signalez les effets secondaires
Si un médicament vous cause des effets secondaires désagréables, signalez-le à votre médecin ou à votre pharmacien. Parfois, le médecin peut vous aider à éliminer les effets secondaires simplement en modifiant la dose, en suggérant que vous prenez le médicament à un autre moment ou en changeant de médicament.

Modification des modes de vie
Adopter une saine alimentation pauvre en sel et en gras, vivre sans fumée, limiter sa consommation d’alcool, pratiquer de l’activité physique et réduire son stress sont d’autres facteurs importants permettant de réduire les risques d’AVC et de maladies du cœur. Consultez votre professionnel de la santé afin de savoir comment modifier ces habitudes avec succès.

Comment payer ses médicaments

À l’hôpital, votre régime d’assurance maladie provincial défraie le coût de vos médicaments. Cependant, ne fois de retour à la maison vous devrez les payer vous-même ou les faire rembourser par votre régime d’assurance médicaments provincial ou privé. Si vous avez besoin de soutien financier afin de payer pour vos médicaments, vous pouvez discuter de la situation avec le service des ressources humaines de votre employeur, votre représentant syndical, un travailleur social, un représentant du régime provincial ou privé d’assurance médicaments ou un pharmacien.

Visitez votre ministère de la santé pour en apprendre davantage sur les programmes d'assurance médicaments dans votre province ou territoire. Visitez l’Association canadienne des compagnies d’assurance de personnes pour en apprendre davantage au sujet de l’assurance de prestations supplémentaires en santé, qui peut couvrir certaines de vos dépenses pour les médicaments prescrits ou médicales. Programmes d’assurance-médicaments de Santé Canada.

Pour de plus amples renseignements

Santé Canada fournit de l’information sur la santé et médicale pour aider les Canadiens et Canadiennes à maintenir et améliorer leur santé. Apprenez d’avantage au sujet de l’utilisation sécuritaire des médicaments, Innocuité et efficacité des médicaments génériques et Achat de médicaments par l’entremise d’Internet.

Base de données sur les produits pharmaceutiques fournit des informations sur les médicaments commercialisés au Canada.

MedEffet Canada fournit des avertissements de sécurité, des mises en garde et retraits au sujet de la santé publique.

Votre ministère de la santé fournit aussi des ressources utiles sur la santé dans votre province ou territoire. Par exemple, l’Ontario a MedsCheck un programme qui fournit des consultations gratuites avec le pharmacien sur l’utilisation sécuritaire des médicaments. La Colombie-Britannique a une page Web sur les soins de santé des personnes âgées qui fournit des informations au sujet de programmes de santé importants.