skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Communiqué de presse : Adieu, gras trans — une decision bonne pour le cœur

La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC se réjouit de l’annonce de Santé Canada sur l’interdiction des gras trans d’origine industrielle

La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC (Cœur + AVC) lève son chapeau à Santé Canada pour sa décision d’interdire les gras trans d’origine industrielle dans tous les aliments vendus au pays, dans le cadre de sa stratégie en matière de saine alimentation. Une telle mesure contribuera non seulement à abaisser le nombre de crises cardiaques, mais aussi à sauver des vies.

« Cœur + AVC se réjouit que ces lipides connus pour obstruer la circulation sanguine soient enfin interdits de notre offre alimentaire, indique Yves Savoie, chef de la direction, Canada, à la fondation. Même si leur consommation diminuait d’une année à l’autre, leur présence demeurait élevée dans les produits de boulangerie et pâtisseries, et certains aliments souvent consommés par les enfants et d’autres groupes vulnérables. La population ne devrait pas avoir à se questionner à savoir si un aliment peut ou non être consommé sans risque. »

Même s’ils permettaient de conserver les aliments plus longtemps, les gras trans d’origine industrielle font augmenter le taux de « mauvais » cholestérol (LDL) et abaisser celui de « bon » cholestérol (HDL). Une consommation élevée en gras trans triple le risque de développer une maladie du cœur. Par ailleurs, elle est à l’origine de milliers de décès chaque année au pays. À l’heure actuelle, on retrouve ces dangereux lipides dans les margarines solides, les aliments frits du commerce, et les produits de boulangerie et pâtisseries. L’interdiction entrera en vigueur le 15 septembre 2018, pour que l’industrie puisse s’adapter.

En 2006, un groupe de travail sur les gras trans coprésidé par Cœur + AVC a recommandé l’élimination des gras trans d’origine industrielle, exception faite des petites quantités qui se trouvent naturellement dans certains aliments, comme les produits laitiers, le bœuf, l’agneau et certaines huiles.

« Après de nombreuses années de collaboration avec Santé Canada, nous sommes ravis de voir qu’une politique en matière de santé publique est mise en place », explique Yves Savoie.

Cœur + AVC attend avec impatience le dévoilement du reste de la stratégie en matière de saine alimentation, dont la révision du Guide alimentaire canadien. Cette stratégie envisage entre autres de ne plus recommander le jus comme substitut des légumes et fruits. La mise à jour de cette ressource bien connue permettra à la population de mieux s’alimenter en réduisant la consommation d’aliments transformés et de boissons sucrées à l’échelle du pays, et ce, tout en consommant davantage d’aliments d’origine végétale.

Cœur + AVC encourage aussi le gouvernement fédéral à continuer de resserrer les règles en matière d’étiquetage nutritionnel des aliments et des boissons, en présentant l’information aussi visiblement que possible. De plus, l’ajout de mises en garde sur les produits à forte teneur en sel, en gras saturé ou en sucre constituerait un moyen simple et rapide d’informer les consommateurs, qui seraient ainsi mieux outillés afin de faire des choix alimentaires sains.

À propos de Cœur + AVC

La vie. Ne passez pas à côté. C’est pour cette raison que Cœur + AVC mène la lutte contre les maladies du cœur et l’AVC. Nous devons propulser les prochaines découvertes médicales afin que les gens au pays ne passent pas à côté de moments précieux. Ensemble, nous prévenons les maladies, préservons la vie et favorisons le rétablissement grâce à la recherche, la promotion de la santé et des politiques publiques.

Coordonnées :

Maryse Bégin
Gestionnaire, Communications, Québec
Fondation des maladies du cœur et de l’AVC
514 871-8038, poste 232
Maryse.Begin@coeuretavc.ca

Jane-Diane Fraser
Gestionnaire, Communications
Fondation des maladies du cœur et de l’AVC
613 569-4361, poste 4020
JD.Fraser@heartandstroke.ca