skip-to-main-content
Faire un don
Faire un don maintenant

Un célèbre chef cuisinier et des experts en santé suscitent l’enthousiasme pour la question de l’alimentation chez les enfants

Jamie Oliver et la coalition Arrêtons la pub destinée aux enfants identifient les domaines qui exigent une action immédiate

Toronto – 7 octobre 2016 – Le chef cuisinier et auteur britannique Jamie Oliver et les membres de la Coalition Arrêtons la pub destinée aux enfants ainsi que d’autres experts ont mené des discussions sur la nécessité de mettre en place un plan d’action pour procéder à une refonte du paysage nutritionnel au pays. Reconnaissant qu’il n’existe pas de « formule magique » pour contrer les habitudes alimentaires nuisibles à la santé, le groupe a identifié un certain nombre de solutions pour aider les familles du pays à faire des choix santé. Parmi ces stratégies, mentionnons les restrictions en matière de marketing des produits alimentaires et des boissons visant les enfants, l’imposition d’une taxe sur les boissons sucrées pour financer des initiatives de promotion d’un mode de vie sain, l’amélioration de l’étiquetage nutritionnel, la disponibilité de choix santé dans les écoles et autres établissements, l’investissement dans des programmes alimentaires destinés aux peuples autochtones et l’amélioration de la sensibilisation en matière d’alimentation.

Jamie Oliver a parlé de l’importance du secteur alimentaire à l’échelle mondiale et de l’urgente nécessité d’agir pour faire face aux habitudes alimentaires malsaines et à l’obésité chez les enfants. Il a pris note du mandat clair reçu par la ministre de la Santé Jane Philpott pour introduire des restrictions en matière de marketing visant les enfants et a dit espérer que le Canada saisira cette opportunité pour devenir un chef de file mondial en matière de politiques et d’initiatives dans le domaine de l’alimentation. Il a souligné que le Canada est sur le point de réaliser une avancée considérable et a exhorté le premier ministre Justin Trudeau à mettre en œuvre un plan « qui ne doit pas être seulement bon, mais fantastique ».

Parmi les membres du groupe, on retrouvait Geoff Craig, directeur du marketing, Fondation des maladies du cœur et de l’AVC; la Dre Jan Hux, directrice des Affaires scientifiques, Association canadienne du diabète; le Dr Tom Warshawski, président, Childhood Obesity Foundation, la sénatrice Nancy Greene Raine; et Nathan Sing, défenseur de la jeunesse. La séance était animée par Nick Saul, président et directeur général, Community Food Centres Canada.

L’objectif est d’amener tout le monde à adopter de saines habitudes alimentaires. Les repas de famille ont une grande importance, il faut apprendre à cuisiner vos propres repas et à les cuisiner en famille. Veiller à obtenir votre apport recommandé en légumes et en fruits et à faire de l’activité physique, éliminer les boissons sucrées et diminuer le temps passé devant un écran – un élément très important en matière de marketing visant les enfants. Ce problème s’est manifesté si lentement que nous ne réalisons pas que les risques sanitaires attribuables à une alimentation malsaine sont les mêmes que ceux associés au tabac. Nous devons utiliser exactement les mêmes stratégies – il faut introduire une réglementation

Le Dr Tom Warshawski président, Childhood Obesity Foundation

Nous savons que plus de 90 % des décisions concernant l’alimentation dans les ménages sont influencés par les enfants. Le « facteur harcèlement » ne vient pas de nulle part – ce sont les messages de marketing qui sont à la source de ce phénomène. Le combat n’est pas équitable pour les parents. Souvent, gagner la bataille pour l’harmonie familiale, c’est perdre la bataille pour la santé. L’autoréglementation de l’industrie est un échec. Les normes sont laxistes, la participation est volontaire et aujourd’hui, il y a davantage de publicité et de marketing commercial visant les enfants que jamais auparavant

Geoff Craig directeur du marketing, Fondation des maladies du cœur et de l’AVC

C’est notre environnement qui nous a conduits à modifier nos choix. Nous vivons dans un environnement où nous sommes exposés à des aliments transformés et des boissons sucrées à faibles coûts et à faible valeur nutritive. Nous ne recevons pas le bon type d’information, nous sommes bombardés de publicité, mais nous ne recevons pas de bons renseignements sur les aliments

Dre Jan Hux directrice des Affaires scientifiques, Association canadienne du diabète

Vous pouvez consulter les discussions du groupe sur la page Facebook en anglais de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC à l’adresse.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la visite de la coalition, notamment une liste des partenaires et des endosseurs, veuillez visiter le site Web www.stopmarketingtokids.ca/fr

Statistiques
  • La majorité – 90 % – des aliments et des boissons qui sont commercialisés ont une teneur élevée en sel, en gras et en sucre.
  • Internet est une tribune importante – 85 % des marques alimentaires principalement publicisées auprès des enfants possèdent des sites Web qui s’adressent directement à ces derniers enfants ou proposent du contenu susceptible de les intéresser.
  • 70 % des enfants canadiens ne consomment pas le minimum recommandé de cinq portions de légumes et fruits par jour.
  • Les boissons sucrées sont la source principale de sucre dans notre alimentation : une simple canette renferme 40 grammes (10 cuillères à thé) de sucre.
  • Les données probantes scientifiques établissent un lien entre la consommation excessive de sucre et les boissons sucrées, et indiquent qu’elle est associée à divers problèmes de santé, notamment l’obésité, les maladies du cœur et l’AVC, le diabète et d’autres troubles métaboliques, les caries dentaires et certains types de cancer.
  • Au pays, l’embonpoint et l’obésité touchent 31 % des enfants et des jeunes âgés de 5 à 17 ans.
  • Au cours des 70 dernières années, la consommation d’aliments transformés et ultratransformés a doublé au pays. Ces produits comptent maintenant entre 30 à 60 % des achats alimentaires d’une famille moyenne.
Coalition Arrêtons la pub destinée aux enfants :

La coalition Arrêtons la pub destinée aux enfants a été créée par la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC en collaboration avec la Childhood Obesity Foundation en 2014. Cette coalition est composée de 11 organismes non gouvernementaux et a reçu l’appui écrit de douzaines d’autres organismes et individus. Notre objectif : interdire la publicité d’aliments et de boissons destinée aux enfants âgés de 16 ans et moins.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Stephanie Lawrence
Fondation des maladies du cœur et de l’AVC
slawrence@hsf.ca
613-290-4236