skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Athérosclérose

Communément appelé le « durcissement des artères »

Qu’est-ce que l’athérosclérose? 

Le sang circule dans les artères comme de l’eau dans un boyau d’arrosage pour transporter l’oxygène et les substances nutritives jusqu’aux organes. L’athérosclérose se caractérise par l’accumulation de dépôts de graisses (plaque d’athérome) dans les artères, qui perdent alors de leur élasticité (durcissent) et se rétrécissent.

La plaque est un mélange visqueux de gras (stries lipidiques) qui se développe et rend la paroi des artères épaisse et dure. Progressivement, celles-ci se rétrécissent ou se bouchent, ce qui entrave la circulation sanguine. Les artères qui irriguent le cœur (artères coronaires), le cou (artères carotides) et les jambes sont les plus touchées.

La plaque peut aussi se rompre. Dans ce cas, un caillot sanguin, ou thrombus, se forme (on parle alors de thrombose) au point de rupture de la plaque et bloque la circulation sanguine. Le caillot peut aussi se déplacer dans les vaisseaux sanguins et obstruer la circulation du sang vers les organes.

Athérosclérose s’amorce généralement tôt dans la vie. En effet, de nombreuses personnes présentent déjà une accumulation de plaque dans la quarantaine. Toutefois, une accumulation modérée n’a pas beaucoup d’effet sur la circulation sanguine. Ainsi, les sujets atteints d’athérosclérose ne présentent souvent aucun symptôme jusqu’à ce qu’au moins la moitié du diamètre de l’artère soit obstruée.  

Complications potentielles de l’athérosclérose

Selon les artères touchées, l’athérosclérose peut causer plusieurs problèmes de santé.

Coronaropathie et angine de poitrine

Si une artère coronaire est affectée par l’athérosclérose, il y a un risque de coronaropathie ou d’angine de poitrine (douleurs thoraciques). Le cœur est un muscle et, comme tous les muscles du corps, il nécessite un approvisionnement en sang oxygéné. Si une autre artère coronaire se rétrécit ou est obstruée, la circulation sanguine vers le cœur risque de ralentir ou même de s’arrêter. La coronaropathie peut provoquer une crise cardiaque.

Lorsque la plaque se développe dans de très petites artères du cœur, elle peut entraîner une maladie microvasculaire coronaire. L’angine microvasculaire peut se manifester par une douleur thoracique, même lorsqu’aucun test ne dépiste une obstruction dans les grosses artères.

Maladie de l’artère carotide

Si des artères carotides – qui passent dans le cou – se rétrécissent ou sont obstruées, la circulation sanguine vers le cerveau risque de ralentir ou même de s’arrêter. Par ailleurs, un morceau de plaque peut se détacher, se rende jusqu’au cerveau par les artères et y bloquer des vaisseaux sanguins, ce qui cause un AVC ou un accident ischémique transitoire (AIT, ou mini-AVC).

Maladie artérielle périphérique

Si des artères dans les jambes ou les bras se rétrécissent ou se bouchent, le risque de contracter une maladie artérielle périphérique (MAP) est élevé. Cette dernière entraîne notamment des douleurs et des crampes musculaires lors d’activités physiques, même la marche. Généralement, la douleur dans les jambes est le premier signe apparent de la MAP, mais la maladie peut affecter d’autres organes du corps. En effet, la MAP touche aussi parfois les artères qui transportent le sang aux reins ou à l’estomac, pouvant causer des lésions à ces organes.

Apprenez-en davantage au sujet de la MAP sur le site de l'Université Laval et de la Société Canadienne de Chirurgie Vasculaire.

Anévrisme

L’athérosclérose peut causer un anévrisme, c’est-à-dire un gonflement de la paroi d’une artère qui entraîne l’affaiblissement de celle-ci. Un anévrisme peut se rompre et causer un saignement dans le cerveau. La rupture d’un anévrisme de l’aorte – la plus grosse artère du cœur – peut être fatale.

Facteurs de risque

Les facteurs de risque de l’athérosclérose sont :

  • l’hypertension artérielle;
  • l’hypercholestérolémie (taux de cholestérol élevé);
  • le diabète;
  • un poids malsain;
  • une alimentation malsaine;
  • des antécédents familiaux de maladies du cœur;
  • un manque d’activité physique;
  • le tabagisme.

Découvrez comment réduire votre risque d’athérosclérose. 

Causes

L’athérosclérose est un problème de santé qui se forme lentement et progressivement, et qui peut débuter dès l’enfance. Les causes sont complexes et pas tout à fait comprises. Toutefois, on croit que l’athérosclérose débute lorsque la paroi interne de l’artère est endommagée, notamment par :

  • l’hypertension artérielle;
  • un taux élevé de cholestérol (hypercholestérolémie) et de triglycérides (un type de lipides se trouvant dans le sang – hypertriglycéridémie);
  • un taux élevé d’insuline dans le sang résultant du diabète (hyperinsulinisme);
  • le tabagisme (plus précisément par les produits chimiques).

Les vaisseaux sanguins endommagés réagissent en déposant une plaque composée de lipides, de cholestérol, de calcium et d’autres substances grasses contre leur paroi interne. Progressivement, le diamètre de ces vaisseaux sanguins rétrécit, ce qui nuit à l’écoulement du sang.

Symptômes

Dans certains cas, l’athérosclérose ne provoque aucun symptôme jusqu’à ce qu’elle soit suffisamment avancée pour obstruer un important vaisseau sanguin. Si le blocage se produit dans une des artères du cœur, il causera de l’angine de poitrine. De plus, en se développant dans les artères coronaires, l’athérosclérose peut provoquer une crise cardiaque. Si le blocage se forme dans les artères du cerveau, il peut entraîner un AVC. S’il se produit dans les jambes, il peut y causer des crampes pendant des activités physiques comme la marche.

Diagnostic

Un dispensateur de soins base le diagnostic d’athérosclérose sur une vérification des antécédents médicaux, un examen physique complet et des analyses sanguines. Les tests comprennent :

Les analyses sanguines servant à mesurer les taux de cholestérol et de triglycérides permettent de déterminer si des personnes en santé ont un risque d’athérosclérose. On recommande l’analyse des lipides dans le sang aux personnes âgées de 40 ans ou plus et aux personnes présentant des facteurs de risque. Si c’est votre cas, demandez à votre médecin de famille de mesurer vos taux de lipides s’ils ne sont pas déjà surveillés.

Traitement

Une personne atteinte d’athérosclérose peut traiter l’affection en changeant certaines habitudes de vie, en prenant des médicaments, ou en subissant une chirurgie ou d’autres interventions.

Habitudes de vie

Il est possible de réduire son risque d’athérosclérose, de maladies du cœur et d’AVC en connaissant et en maîtrisant sa pression artérielle, son diabète et son taux de cholestérol. Il importe aussi de mener une vie saine :

Médicaments 

Les traitements médicamenteux pouvant être prescrits sont divers.

Chirurgie 

En cas d’athérosclérose grave, il se peut qu’un médecin recommande une chirurgie pour gérer votre état de santé. Les interventions associées à l’athérosclérose sont :

  • l’intervention coronarienne percutanée (ICP, ou angioplastie avec endoprothèse – insertion et gonflement d’un ballonnet dans l’artère rétrécie ou obstruée pour implanter un tuteur et, ainsi, élargir l’artère);
  • l’endartériectomie de la carotide (chirurgie pour retirer la plaque qui se trouve dans l’artère carotide);
  • la chirurgie de pontage coronaire (intervention visant à ce que le sang contourne l’artère rétrécie ou obstruée). 
Ressources

Pour découvrir des services qui peuvent vous aider au fil de votre cheminement avec une maladie du cœur, consultez notre liste de services et de ressources.