skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Reconnaître et gérer votre colère et votre hostilité


La colère est une émotion saine et normale (par exemple, être en colère contre une injustice, ou être en colère pour vous protéger ou pour protéger une personne que vous aimez). Elle peut résulter d’une situation menaçante ou frustrante et varier en intensité. L’hostilité est, quant à elle, un trait de personnalité. Les personnes hostiles ont tendance à être agressives et peu amicales. L’accumulation de colère et d’hostilité qui ne sont pas gérées peut être néfaste pour la santé de votre cœur.

La colère peut être une réaction normale à une crise cardiaque. Cependant, si vous ressentez trop de colère (par exemple, vous parlez fort, criez, lancez des insultes ou des objets, ou devenez physiquement violent), celle-ci peut nuire à la santé de votre cœur. Quand vous exprimez ouvertement votre hostilité avec agressivité, vous augmentez aussi votre risque de complications à la suite d’une crise cardiaque ou d’une chirurgie du cœur. D’un autre côté, si vous tentez de retenir l’expression de votre colère ou de votre hostilité, vous ne vous en débarrasserez pas vraiment, ce qui peut s’avérer pire encore que de les exprimer. C’est pour cette raison que le fait de « garder votre colère et votre hostilité à l’intérieur » n’est pas bon pour votre cœur. Il est donc important de trouver un équilibre, soit d’apprendre à gérer votre colère et à l’exprimer de façon saine de manière à ne pas nuire à vos artères et à votre cœur.

Reconnaître les signes de la colère

Pensez à des situations ou à des personnes qui vous contrarient. Observez-vous des similitudes dans vos réactions? À quelle fréquence cela se produit-il? Imaginez le scénario suivant : vous êtes sur l’autoroute, soit au volant ou en tant que passager. Tout à coup, un autre conducteur vous coupe sans mettre son clignotant et ralentit. Comment réagissez-vous?

  1. Quelles sont vos pensées au sujet de l’autre conducteur?
  2. Quels sont vos sentiments envers lui? 
  3. Quels changements observez-vous dans votre corps? 
  4. Quels comportements adoptez-vous? Quelles actions effectuez-vous? 

Maintenant, demandez-vous ceci : Pendant combien de temps ces sentiments se manifestent-ils? S’estompent-ils rapidement? Continuez-vous à penser à la situation? L’événement fait-il en sorte que vous avez de la difficulté à dormir? Y pensez-vous le jour suivant? La plupart d’entre nous serions probablement préoccupés par la situation pendant au moins quelques minutes.

Comment gérer ma colère?
  • Déterminez comment vous réagissez lorsque vous êtes en colère. 
  • Prenez soin de votre santé et adoptez un mode de vie sain. 
  • Exprimez vos besoins et vos émotions. Permettez-vous de pleurer. 
  • Exprimez calmement vos insatisfactions au fur et à mesure afin de ne pas les accumuler et de vous emporter plus tard. 
  • Apprenez à dire non et à demander l’aide des autres. 
  • Ne réagissez pas immédiatement et violemment lorsqu’une situation ou une personne vous mettent en colère.
  • Si vous vous sentez à risque de vous emporter, retirez-vous de la situation qui vous met en colère jusqu’à ce que vous vous sentiez plus calme. Dites à la personne en face de vous que vous reviendrez. 
  • Prenez du recul et évaluez si la situation vaut vraiment la peine de se mettre en colère. 
  • Améliorez vos aptitudes à communiquer; travaillez avec les gens, et non contre eux!
  • Utilisez le « je » plutôt que le « tu » pour expliquer comment vous vous sentez, ce qui aidera les autres personnes à comprendre ce que vous ressentez et à mieux écouter. (« Je suis en colère quand tu surveilles tout ce que je mange. ») 
  • Évitez de blâmer les autres et de généraliser. Formulez plutôt des commentaires sur des comportements précis. (« Je me sens contrôlé et frustré quand tu me dis quoi manger » au lieu de « Tu essaies toujours de me contrôler et tu me traites comme un enfant! »)
  • Dites ce que vous voulez exactement : personne ne peut deviner ce dont vous avez besoin. (« J’aimerais que tu me fasses des suggestions sur mon alimentation au lieu de me dire ce que je devrais ou non manger. ») 
  • Écrivez les causes de votre colère et de votre frustration, puis jetez-les pour vous en libérer.
  • Essayez de voir les bons comme les mauvais côtés d’une situation.