skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

L’alcool et la drogue à usage récréatif


Consommation excessive d’alcool

Une consommation excessive d’alcool de tout type peut faire augmenter la pression artérielle et contribuer au développement de maladies du cœur et d’AVC.

Si vous buvez de l’alcool, évitez de prendre plus de :

  • deux consommations par jour pour un maximum de 10 consommations par semaine pour les femmes*
  • trois consommations par jour pour un maximum de 15 consommations par semaine pour les hommes*

« Une consommation » correspond à :

  • 341 ml / 12 oz (1 bouteille) de bière à un degré normal d’alcool (5 % d’alcool)
  • 142 ml / 5 oz de vin (à 12 % d’alcool)
  • 43 ml / 1 1/2 oz de spiritueux (à 40 % d’alcool)

* Évitez de boire lorsque vous utilisez un véhicule, prenez un médicament ou d’autres substances qui interagissent avec l’alcool, êtes enceinte ou prévoyez le devenir, devez prendre d’importantes décisions, faites une activité physique dangereuse ou êtes responsable de la sécurité d’autres personnes. Évitez de boire si vous avez une dépendance à l’alcool ou un autre problème de santé physique ou mentale. Si vous vous inquiétez des effets de l’alcool sur votre santé, consultez votre médecin.

Directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada

Si vous choisissez de consommer de l’alcool, les Directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada peuvent vous aider à décider où, quand, pourquoi et comment réduire les dommages immédiats et à long terme associés à la consommation d’alcool. Vous ne devez pas adapter vos habitudes de consommation d’alcool ou commencer à boire afin de profiter des effets positifs de l’alcool sur la santé avant de consulter votre dispensateur de soins de santé. 

La drogue à usage récréatif

L’utilisation de ces drogues à des fins récréatives peut accroître votre risque de subir un AVC :

  • les amphétamines
  • le cannabis (marijuana)
  • la cocaïne
  • l’ecstasy (MDMA) 
  • les opioïdes
  • LSD (l’acide lysergique diéthylamide)
  • PCP (la phencyclidine)

Le risque d’AVC est six fois plus élevé chez les utilisateurs de drogues, comparativement à ceux qui n’en consomment pas. Dans bien des cas, l’AVC survient dans les heures qui suivent une consommation de drogue.

Ressources

Directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada 

Vivez sainement