skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Il est temps de transformer la santé cardiaque et cérébrale des femmes

Les œillères idéologiques axées sur le sexe et le genre ont causé le mort prématurée de trop de femmes.

Les maladies du cœur et l’AVC sont les premières causes de décès prématuré chez les femmes au pays. Les preuves sont indéniables : les femmes sont sous-représentées dans les travaux de recherche, leurs affections sont mal diagnostiquées et traitées, elles reçoivent un faible soutien, et elles ne sont pas suffisamment sensibilisées à leurs risques. Cela entraîne beaucoup trop de décès.

Cœur + AVC s’est donné pour mission d’améliorer la santé cardiaque et cérébrale des femmes, d’abord en lançant sa toute nouvelle campagne de sensibilisation percutante, #TempsDeVoirRouge. Et ce n’est qu’un début. Découvrez les six objectifs clés que nous nous sommes fixés.

Objectif clé no 1 – Encourager les travaux de recherche axés sur les femmes et investir dans ce domaine.

Les deux tiers des études cliniques sur les maladies du cœur et l’AVC portent sur les hommes. Il nous en reste donc beaucoup à apprendre sur les répercussions qu’ont les changements hormonaux et la physiologie des femmes sur leur risque de maladies cardiovasculaires et sur le traitement de ces dernières. Pour remédier à toutes les lacunes qui affectent les femmes, nous devons comprendre pourquoi et comment le cœur et le cerveau de la femme sont différents de ceux de l’homme. 

Le Réseau de recherche sur la santé cardiaque et cérébrale des femmes est la concrétisation d’un effort de collaboration entre des chercheurs, des décideurs, des cliniciens, des jeunes scientifiques et des personnes qui ont une expérience vécue de la maladie. Ce réseau vise à assurer l’avancement de la recherche différenciée selon les sexes et les genres, et le transfert de connaissances s’y rapportant. 

Comment y parviendrons-nous?
Pour mettre un terme à la mort évitable des femmes, Cœur + AVC double son investissement en recherche ciblant les femmes.

Nous encourageons aussi l’avancement de la recherche comparative entre les sexes et les genres en subventionnant des travaux de recherche pertinents, qui assureront une représentation équitable des femmes.

Deux nouvelles études pour soutenir la recherche sur la santé cardiaque des femmes 

Cœur + AVC subventionne deux projets de recherche dans le cadre de l’initiative de promotion de la santé cardiaque et cérébrale des femmes, grâce à une partie de l’investissement de cinq millions de dollars que la fondation a reçu du gouvernement fédéral pour promouvoir la recherche en santé cardiaque et cérébrale des femmes.

Étude no 1 : Protéger le cœur des femmes enceintes 

La grossesse est un test de stress qui peut prédire le développement futur de maladies cardiovasculaires. Les travaux de la chercheuse Margie Davenport, professeure adjointe à l’Université de l’Alberta, visent à comprendre comment les facteurs de risque détectés pendant la grossesse peuvent être modifiés en augmentant l’activité physique et en réduisant la sédentarité. 

« Notre objectif est d’améliorer à long terme la santé des femmes enceintes et celle de leur bébé, affirme Mme Davenport. Nous acquérons de nouvelles connaissances dans le domaine de la santé cardiométabolique pendant la grossesse, nous mettons en œuvre des programmes faisant la promotion de la santé des mères et de leurs enfants, et nous établissons des politiques pour aiguiller les professionnels de la santé. »

Apprenez-en plus sur cette recherche.

Étude no 2 : Élucider les mystères de la DSAC

La dissection spontanée de l’artère coronaire (DSAC) est une condition nécessitant des soins d’urgence, mais elle est mal comprise et souvent mal diagnostiquée et traitée. La DSAC entraîne un risque de crise cardiaque chez les femmes en santé. La Dre Jacqueline Saw, responsable de l’initiative de recherche de promotion de la santé du cœur des femmes à l’Université de la Colombie-Britannique, est déterminée à découvrir les causes de cette condition et les façons de la prévenir.

Apprenez-en plus sur cette recherche.

La DSAC est la cause de 25 % de toutes les crises cardiaques chez les femmes de moins de 60 ans. 

Dre Jacqueline Saw

Objectif clé no 2 – Mobiliser la population et l’inciter à agir afin d’améliorer la santé cardiaque et cérébrale des femmes.

Les politiques, les règlements et les lois peuvent être améliorés pour mieux protéger la santé cardiaque et cérébrale des femmes. Cœur + AVC élabore des stratégies pour influencer les gouvernements fédéral et provinciaux et créer les conditions nécessaires pour que toutes les femmes au pays mènent une vie saine, sans maladies du cœur ni AVC.

Comment y parviendrons-nous? 
  • En ciblant les possibilités de politiques visant à améliorer la santé des femmes par l’entremise de changements aux programmes et au système.
  • En sensibilisant davantage la population aux facteurs qui peuvent influencer la santé cardiaque et cérébrale des femmes, et en protégeant celles qui ont un risque élevé de maladies du cœur et d’AVC.
  • En trouvant des outils novateurs qui permettent aux femmes de s’impliquer personnellement pour améliorer les politiques en matière de santé publique. 
  • En développant des ententes de collaboration avec des organismes autochtones et en ciblant des façons de soutenir leurs programmes en matière de santé.
Objectif clé no 3 – Collaborer avec des dirigeants, des professionnels de la santé et des personnes ayant une expérience vécue de la maladie pour améliorer les diagnostics et les traitements chez les femmes. 

Nous faisons tous partie de la solution qui permettra de combler les lacunes dans le diagnostic et le traitement des maladies cardiovasculaires chez les femmes.

La communauté médicale est notre plus grande alliée, et nous devons travailler avec elle pour mettre à jour des lignes directrices cliniques et des procédures de diagnostic et de traitement qui intègrent les différences entre les sexes et les genres. Ensemble, nous pouvons améliorer la formation des professionnels de la santé et concevoir des services de santé qui permettront de mieux diagnostiquer et traiter les maladies cardiovasculaires chez les femmes.

 
Objectif clé no 4 – Sensibiliser davantage la population au sujet de la santé cardiaque et cérébrale des femmes, et influencer les normes sociales.

Même si beaucoup de femmes savent que les maladies du cœur et l’AVC peuvent les toucher, trop peu d’entre elles connaissent leur niveau de risque. Elles sont les mieux placées pour parler de leur propre santé, et nous devons les encourager à apprendre les signes et symptômes de ces affections, à gérer activement les facteurs de risque et à surmonter les inégalités en santé. 

Cœur + AVC défend l’équité en santé cardiaque et cérébrale des femmes. Avec notre campagne percutante #TempsDeVoirRouge, nous nous engageons à créer un changement qui nous permettra de combler, une fois pour toutes, les lacunes en recherche, en sensibilisation, en diagnostic et en traitement relativement à la santé des femmes. 

Objectif clé no 5 – Améliorer le soutien offert et faciliter les relations entre les femmes ayant une expérience vécue de la maladie et leurs aidants.

Comblons les lacunes en matière de soutien. 

Après avoir survécu à une maladie du cœur ou à un AVC, une expérience qui peut changer une vie, les femmes, ainsi que leurs aidants, doivent se sentir soutenus pour améliorer le rétablissement et leur qualité de vie. 

En créant un forum où les survivantes et les aidants naturels peuvent parler de leur expérience, offrir du soutien à d’autres personnes dans la même situation qu’eux, et aider celles-ci à se sentir moins seules, nous encourageons les femmes à vivre la meilleure vie possible après avoir subi un événement cardiaque ou un AVC, sans compter que nous contribuons tous à l’amélioration d’un système mal outillé.

Joignez-vous à nos communautés de survivants et d’aidants naturels sur Facebook

Objectif clé no 6 –  Accorder la priorité à la conciliation pour combler le fossé en santé des femmes autochtones et d’autres origines ethniques.

La coronaropathie, une affection susceptible de causer une crise cardiaque, est responsable du taux de mortalité de 53 % plus élevé chez les Autochtones que chez les autres femmes, et les maladies du cœur s’avèrent mortelles à un plus jeune âge pour elles. L’accès aux services de diagnostic, de traitement et de soutien est particulièrement difficile. Plusieurs autres facteurs, dont la pauvreté, l’éducation, l’accès abordable à la nourriture et à l’eau, ainsi que les conditions de vie précaires creusent encore davantage le fossé.

Nous collaborons avec des organismes autochtones afin d’appuyer et d’agir pour les principales priorités relatives aux femmes autochtones et déterminées par ces peuples.

Par ailleurs, nous continuons de mettre sur pied la table ronde de Cœur + AVC sur la réconciliation afin de faciliter la collaboration des partenaires de la santé et des peuples autochtones en vue d’unir leurs forces pour répondre aux appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

 

Quel est votre risque de subir une crise cardiaque ou un AVC?

 Connaissez votre risque.


La vie. Ne passez pas à côté.