skip-to-main-content

Appelez le 9-1-1 en présence des signes de la crise cardiaque, de l’arrêt cardiaque ou de l’AVC.

N’hésitez pas, même pendant la pandémie. Les hôpitaux sont prêts. Ne laissez pas la COVID-19 faucher plus de vies.

6 informations factuelles sur la COVID-19

Et leur influence sur votre santé.

1. La crise cardiaque, l’arrêt cardiaque et l’AVC sont tous des urgences médicales. Des soins médicaux immédiats sont essentiels pour améliorer les chances de survie et assurer de meilleurs résultats en santé.

Ce que vous devez savoir :

  • Si vous ou une autre personne présentez les signes de la crise cardiaque, de l’arrêt cardiaque ou de l’AVC, composez le 9-1-1.
  • Les urgences demeurent des urgences. Les hôpitaux ont mis en place des protocoles, et des spécialistes sont présents pour soigner les personnes présentant des symptômes associés aux maladies du cœur et à l’AVC, même pendant la crise de la COVID-19.
  • Les autorités en matière de santé publique étudient très attentivement la COVID-19. Elles font partager le fruit de leurs découvertes à l’ensemble de la communauté médicale. Des mesures sont prises par les intervenants d’urgence et les hôpitaux pour protéger à la fois les patients et les membres des équipes médicales.
  • Le risque de contracter la COVID-19 est similaire pour les personnes qui n’ont aucun problème de santé que pour celles sont aux prises avec une maladie du cœur, l’AVC ou un déficit cognitif d’origine vasculaire1.
2. Les personnes qui souffrent de problèmes médicaux sous-jacents (tels que les maladies du cœur et l’AVC) et qui présentent des facteurs de risque associés à ces affections ont un risque plus élevé de complications graves si elles contractent la COVID-19.

Ce que vous devez savoir :

  • Environ un cas confirmé de COVID-19 sur trois présente au moins un problème médical sous-jacent ou un facteur de risque1.
  • Des données émergentes montrent que le risque de mourir du virus est 4 fois plus grand chez les personnes aux prises avec un trouble cardiaque et 3 fois plus grand chez celles qui ont subi un AVC, que chez les personnes sans problème de santé sous-jacent3.

     Le risque de mourir le la COVID-19 est près de 2 ½ fois plus grand chez les personnes aux prises avec l’hypertension artérielle que chez celles sans problème de santé sous-jacent4

     Les maladies sous-jacentes associées à un risque élevé de complications dues à la COVID-19 comprennent, entre autres, les maladies du cœur, l’AVC, l’hypertension artérielle, le diabète, le cancer, les maladies pulmonaires chroniques et un système immunitaire affaibli5,6.

  • Les facteurs de risque associés à un risque élevé de complications dues à la COVID-19 comprennent, entre autres, la grossesse, le tabagisme, le vapotage, une alimentation de faible qualité nutritive et l’âge (65 ans et plus).
  • Des lésions cardiaques sont fréquentes chez les personnes atteintes de la COVID-19. Le taux de mortalité chez ces dernières est de 51 % (1 personne sur 2)2.
3. Malgré certains rapports, aucune preuve scientifique ne permet de penser que les médicaments pour le cœur peuvent augmenter le risque de contracter la COVID-19.

Ce que vous devez savoir :

  • Vous devez continuer à prendre comme prescrits vos médicaments pour le cœur.
  • Les médicaments qui sauvent des vies, notamment les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IECA) et les inhibiteurs du récepteur de l’angiotensine (IRA), sont souvent utilisés pour traiter à la fois l’insuffisance cardiaque et l’hypertension artérielle7,8.
  • Vous devez continuer à prendre tous vos médicaments comme prescrits. Si vous arrêtez de prendre votre médication, votre état de santé risque de s’aggraver et vous devrez alors consulter un médecin.
  • Avant de commencer, de cesser ou de modifier votre médication, discutez-en avec un professionnel de la santé.
4. La prévention des maladies du cœur et de l’AVC et la gestion de votre santé sont plus que jamais essentielles.

Ce que vous devez savoir :

  • Pendant cette période de distanciation sociale et d’isolement volontaire, il est important que vous preniez en charge vos facteurs de risque et que vous adoptiez un mode de vie sain à la maison.
  • Informez-vous des plus récents développements au sujet de la COVID-19 et des méthodes sécuritaires pour atteindre vos objectifs et répondre à vos besoins en matière de santé.
  • Votre activité physique à domicile doit comporter un volet axé sur la santé cardiaque adapté à vos capacités ainsi qu’à votre condition physique.
  • Si vous vous préoccupez sérieusement de votre sécurité ou de l’autogestion de votre maladie à domicile, parlez-en à votre professionnel de la santé.
5. La distanciation sociale ne signifie pas de s’isoler socialement.

Ce que vous devez savoir : 

  • L’isolement social pourrait avoir des effets négatifs importants sur la santé cardiaque et cérébrale.
  • Les stratégies utilisées pour aplatir la courbe et limiter la propagation (lavage des mains, distanciation sociale, limitation des visites en personne) sont particulièrement difficiles à respecter pour les personnes ayant des problèmes liés à la mémoire, à la planification ou à la mobilité.
  • Les personnes qui sont atteintes de démence, qui ont subi un AVC ou qui vivent avec une autre maladie chronique peuvent éprouver davantage de difficultés pendant cette période, car elles dépendent souvent d’autres personnes pour les aider dans leurs besoins quotidiens, comme l’achat de nourriture, la préparation des repas et le bain.
  • Les aidants naturels peuvent avoir du mal à gérer les besoins de leurs proches tout en restant eux-mêmes en santé et en respectant la distanciation sociale. Ces ressources peuvent leur être utiles.
6. Les soins de réadaptation pour les personnes aux prises avec une maladie du cœur ou l’AVC peuvent et doivent se poursuivre.

Ce que vous devez savoir : 

  • La réadaptation est une partie très importante du processus de rétablissement afin d’augmenter la capacité fonctionnelle, d’adopter de saines habitudes de vie et d’améliorer la qualité de vie.
  • La durée du séjour des patients dans les services hospitaliers de réadaptation est écourtée pendant la pandémie de la COVID-19, et les gens sont de plus en plus craintifs à l’idée de se trouver dans un établissement de soins.
  • Les services de réadaptation externes en personne ont été considérablement réduits en cette période de pandémie.
  • La réadaptation à distance, qui peut se faire dans une gamme de formats virtuels, est efficace pour évaluer la plupart des domaines de réadaptation, élaborer des plans de réadaptation individuels appropriés ainsi que suivre les progrès, informer, et fournir un soutien émotionnel.
  • Communiquez avec des professionnels de la santé pour connaître les services auxquels vous pourriez accéder.
  • Visionnez notre webinaire sur les techniques pratiques de téléréadaptation et d’autogestion de la maladie en temps de COVID-19. Il a été conçu pour les personnes vivant avec une maladie du cœur, l’AVC ou un déficit cognitif d’origine vasculaire.
Ressources

Références

1.   Centres pour le contrôle et la prévention des maladies. 12 février–28 mars 2020. MMWR Morb Mortal Wkly Rep.
2.   Shi S, et al. JAMA Cardiol. 2020.
3.   Chen R, et al. CHEST. 2020.
4.   Lippi G, et al. Pol Arch Intern Med. 2020.
5.   Zhou F, et al. The Lancet. 2020.
6.   Centres pour le contrôle et la prévention des maladies. Maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).
7.   Wang K, et al. Circulation. 2020.
8.   Vaduganathan M, et al. N Engl J Med. 2020

La COVID-19 accentue l’importance de notre combat

Donnez maintenant pour aider les personnes les plus vulnérables.


La vie. Ne passez pas à côté.