Modifications apportées à la RCR à mains seules destinée au grand public pendant la pandémie de la COVID-19

Conseils au public pour réduire le risque de transmission de la maladie.

Remarque : Ces recommandations sont destinées au grand public/aux secouristes non professionnels. Si vous êtes un professionnel de la santé, veuillez vous référer aux connaissances fondamentales en matière de la RCR que vous avez acquises lors de votre cours de certification, ainsi qu'aux directives supplémentaires de vos institutions lors de la pandémie de la COVID-19.

L’arrêt cardiaque soudain survient quand le cœur cesse de battre de façon inattendue. Chaque année, 35 000 personnes au pays ont un arrêt cardiaque extrahospitalier. La réanimation cardiorespiratoire (RCR) et l’utilisation de défibrillateurs externes automatisés (DEA) améliorent considérablement les chances de survie.

Étant donné les circonstances exceptionnelles de la pandémie de la COVID-19, le risque qu’un répondant contracte la maladie en réalisant la RCR ou en utilisant un DEA suscite une certaine inquiétude.

La grande majorité des arrêts cardiaques (plus de 80 %) surviennent à domicile, et les répondants sont donc souvent des parents ou des amis.

Les recommandations ci-dessous se basent sur des avis d’experts. Elles aideront à réduire le risque d’une transmission du virus au répondant qui réalise la RCR ou utilise un DEA en cas d’arrêt cardiaque. Il s’agit de modifications apportées à la RCR à mains seules habituelle, modifications qu’il ne convient d’utiliser que pendant la pandémie de la COVID-19. Elles s’appliquent aussi bien aux adultes qu’aux enfants.

Si vous êtes en présence d’une personne qui a peut-être subi un arrêt cardiaque pendant la pandémie de la COVID-19 et que vous vous sentez prêt à l’aider, mais que vous voulez aussi réduire le risque de transmission de la maladie à coronavirus, vous devez prendre les mesures suivantes, qui sont des modifications de la RCR habituelle :

  •  Soyez à l’affût des signes d’un arrêt cardiaque : déterminez qu’il s’agit d’un arrêt cardiaque en remarquant l’absence de réaction lorsque vous secouez la personne et que vous criez ET le fait que la personne ne respire pas ou fait des bruits de respiration inhabituels comme un halètement. Ne vous penchez pas pour écouter ou percevoir la respiration en approchant l’oreille et la joue de la bouche de la victime. Contentez-vous d’observer la respiration.
  •  Composez le 9-1-1 et expliquez que vous avez trouvé une personne inconsciente qui présente une respiration anormale. Dites-leur s’il y a une possibilité de la COVID-19.
  • Prévenez la contamination : déposez un linge, une serviette ou un vêtement sur la bouche et le nez de la victime pour prévenir toute propagation du virus par l’air contaminé ou la salive.
  • Réalisez une RCR à mains seules : Poussez fort et vite, au centre du thorax, en posant une main sur l’autre. Pensez au rythme de la chanson Stayin’ Alive, ou 100 à 120 battements par minute. N’interrompez pas les compressions avant l’arrivée de l’ambulance. Ne faites pas d’insufflations. Le répondant médical d’urgence du 9-1-1 vous donnera des directives au besoin.
  • Utilisez un défibrillateur externe automatisé (DEA) s’il y en a un. Les DEA sont des appareils sécuritaires et faciles à utiliser. Mettez-les en marche et suivez les messages vocaux.


Mesures d’hygiène et de nettoyage après une tentative de réanimation

Après que le personnel paramédical ou les premiers répondants ont pris la relève en ce qui a trait à la réanimation, lavez ou jetez le linge, la serviette ou le vêtement qui a été utilisé pour couvrir le visage de la victime. Vous devez ensuite bien vous laver les mains avec de l’eau et du savon; un gel pour les mains à base d’alcool est une autre solution.

Circonstances particulières

Les gestes ci-dessus correspondent à la majorité des situations d’arrêt cardiaque soudain. Dans certaines circonstances, vous pouvez prodiguer d’autres traitements si vous avez reçu la formation nécessaire. Vous ne devez prodiguer ces traitements que si vous n’avez pas d’inquiétudes quant à la transmission de la COVID-19 (p. ex., il s’agit d’une personne que vous connaissez).

Ces situations comprennent par exemple :

  • Un surdosage d’opioïdes dont vous êtes le témoin (utilisez la naloxone et des insufflations/ventilations, suivies de compressions thoraciques s’il n’y a pas de réaction).
  • Une noyade dont vous êtes le témoin (insufflations/ventilations et compressions thoraciques).
  • Un arrêt cardiaque chez un enfant (insufflations/ventilations et compressions thoraciques).

La COVID-19 accentue l’importance de notre combat

Donnez maintenant pour aider les personnes les plus vulnérables.


Des nouvelles sur mesure Je vous remercie! Vous êtes abonné.

Abonnez-vous aux nouvelles personnalisées de Cœur + AVC pour ne rien manquer : conseils sur la santé du cœur, progrès en recherche, actualités, activités à appuyer, et plus!
Votre première newsletter devrait arriver dans les 7 à 10 prochains jours.
Il semble que notre système ait eu un problème. Veuillez réessayer.
Veuillez saisir une adresse électronique valide.
Veuillez cocher la case reCaptcha.