skip-to-main-content

Appelez le 9-1-1 en présence des signes de la crise cardiaque, de l’arrêt cardiaque ou de l’AVC.

N’hésitez pas, même pendant la pandémie. Les hôpitaux sont prêts. Ne laissez pas la COVID-19 faucher plus de vies.

Le cannabis, les maladies du cœur et l’AVC


L’usage de cette plante à des fins médicales est légal depuis 2001. Depuis 2018, de nombreux produits à base de cannabis pour un usage récréatif sont légaux au Canada, notamment le cannabis séché, le cannabis frais, l’huile de cannabis et les graines destinées à la culture. En 2019, les produits comestibles et topiques ainsi que les extraits à base de cannabis, y compris les produits de vapotage, sont devenus légaux. Il existe actuellement peu de données scientifiques probantes sur l’incidence de l’usage récréatif de cannabis sur les maladies du cœur et l’AVC. 

  • De récentes données probantes montrent une augmentation du risque de maladies du cœur et d’AVC en raison des effets du cannabis sur la pression artérielle, l’inflammation des vaisseaux sanguins et l’arythmie cardiaque1,2,3,4.  
  • D’autres rapports font un lien entre l’usage de cannabis et les urgences cardiovasculaires et vasculaires cérébrales, y compris la crise cardiaque, l’arythmie, l’insuffisance cardiaque, l’AVC et l’arrêt cardiaque (arrêt cardiorespiratoire)5,6,7.
  • Certains travaux de recherche démontrent qu’un usage excessif et à long terme de cannabis augmente le risque de maladies du cœur et d’AVC1,3,8.

Aux États-Unis, des maladies respiratoires et des décès ont été liés au vapotage, dont un grand nombre de produits sont issus du cannabis (THC) et obtenus de sources illégitimes9. Cœur + AVC recommande une révision des Recommandations canadiennes pour l’usage du cannabis à moindre risque (RUCMR) afin de déterminer les modes de consommation de cannabis les plus sûrs. Les consommateurs devraient suivre les recommandations et les conseils de Santé Canada en matière de vapotage. De plus, ceux qui consomment des produits à base de cannabis devraient toujours se procurer les extraits de THC pour le vapotage auprès de revendeurs autorisés.

 
L’usage de cannabis à des fins récréatives

Les gens qui envisagent de consommer du cannabis à des fins récréatives devraient lire les Recommandations canadiennes pour l’usage du cannabis à moindre risque (RUCMR). Cependant, ces recommandations datent du début de 2019 et sont donc antérieures à la forte augmentation des maladies pulmonaires liées au vapotage qui s’est produite au cours de cette année-là. Par conséquent, Cœur + AVC recommande aux gens de suivre les conseils des organismes de santé, y compris Santé Canada et les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des États-Unis, en matière de vapotage. Nous leur recommandons aussi de discuter avec leur fournisseur de soins à propos des effets du cannabis sur leur santé, particulièrement s’ils ont un risque élevé de maladies du cœur et d’AVC.

 
Le vapotage du cannabis

Aux États-Unis, on compte plus de 2 600 cas de maladies respiratoires liées au vapotage, dont plus de 60 ont été mortels9. Plusieurs cas ont été rapportés au Canada, mais jusqu’à maintenant, aucun n’a entraîné de décès. Les CDC ont récemment classé l’acétate de vitamine E (un additif présent dans certains produits de vapotage à base de THC) comme un produit chimique préoccupant et recommandent aux utilisateurs de la cigarette électronique d’éviter de consommer des produits à base de THC, en particulier ceux provenant de sources illégitimes9. Les CDC n’ont pas encore écarté la possibilité que d’autres produits chimiques problématiques soient en cause. Néanmoins, Cœur + AVC rappelle que les dispositifs de vapotage de toutes sortes ne sont pas sans danger.

Il est plus néfaste pour la santé respiratoire de fumer le cannabis que de l’ingérer. Le vapotage de cannabis se situe quelque part entre les deux en ce qui a trait au danger. Cela dit, tous les modes de consommation présentent un certain risque pour la santé en général.

Cœur + AVC travaille à ce qu’une réglementation gouvernementale soit en place pour protéger les jeunes des produits de vapotage qui contiennent de la nicotine ou du THC. Voici quelques exemples :

  • L’ajout de mises en garde sur l’emballage;
  • L’adoption de restrictions en matière de publicité;
  • L’interdiction des arômes;
  • Le contrôle de la vente, autorisée uniquement dans des boutiques spécialisées;
  • La hausse de l’âge légal d’achat à 21 ans.
 
L’usage de cannabis à des fins médicales pour les maladies du cœur et l’AVC 

L’utilisation de produits de cannabis pour soulager la douleur associée aux maladies de cœur ou à l’AVC est une décision personnelle. Obtenir du cannabis à des fins médicales exige une ordonnance d’un professionnel de la santé10. Toutefois, des discussions sont en cours sur la possibilité au pays de permettre l’accès à des produits de santé à base de cannabis sans ordonnance pour des affections mineures (douleurs musculaires, soulagement de la douleur)11.

Les gens doivent consulter un professionnel de la santé au sujet des risques et des avantages de l’usage de cannabis à des fins médicales. Bien que la consommation de cannabis soit légale, Santé Canada n’approuve pas l’usage de cannabis à des fins médicales et elle n’a pas évalué cette mesure12.

Des lacunes dans la recherche

Il est nécessaire d’effectuer davantage d’études afin de mieux comprendre l’incidence, à court et à long terme, du cannabis sur les maladies du cœur et l’AVC. Nous appuyons plus de recherche afin de connaître l’impact de l’usage récréatif des produits de cannabis sur les maladies du cœur et l’AVC ainsi que les avantages médicaux qui en découlent.

Ressources

Renseignez-vous sur la cigarette électronique et le vapotage.

L’énoncé de position sur le vapotage chez les jeunes : Protéger les jeunes de la crise du vapotage

Découvrez les risques associés à la consommation d’alcool et de drogue à usage récréatif.

Apprenez-en plus sur les troubles cardiaques les plus courants et l’AVC.

Vapotage : ce qu’il faut savoir

Sources

1.    Desbois AC, Cacoub P. Cannabis-associated arterial disease. Ann Vasc Surg. 2013 Oct;27(7):996-1005. doi: 10.1016/j.avsg.2013.01.002. Epub 2013 Jul 10.
2.    Barber PA, Pridmore HM, Krishnamurthy V, Roberts S, Spriggs DA, Carter KN, Anderson NE. Cannabis, ischemic stroke, and transient ischemic attack: a case-control study. Stroke. 2013 Aug;44(8):2327-9. Epub 2013 May 21.
3.    Westover AN, McBride S, Haley RW. Stroke in young adults who abuse amphetamines or cocaine: a population-based study of hospitalized patients. Arch Gen Psychiatry 2007;64:495-502.
4.     Kalla. American College of Cardiology. Marijuana use associated with increased risk of stroke, heart failure: As marijuana legalization spreads, better understanding of side effects is needed. 9 March 2017.
5.    Lindsay AC, Foale RA, Warren O, et coll. Cannabis as a precipitant of cardiovascular emergencies. International Journal of Cardiology, 2005;104:230-232.
6.    Aryana A, Williams MA. Marijuana as a trigger of cardiovascular events: Speculation or scientific certainty? International Journal of Cardiology, 2007;118:141-144.
7.    Jones RT. Cardiovascular system effects of marijuana. Journal of Clinical Pharmacology, 2002;42:58S-63S.
8.    Ravi D, Ghasemiesfe M, Korenstein D, Cascino T, Keyhani S. Associations Between Marijuana Use and Cardiovascular Risk Factors and Outcomes: A Systematic Review. Ann Intern Med. 2018 Feb 6;168(3):187-194.
9.   Site Web des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des États-Unis
10.  Site Web de Santé Canada 1
11.  Site Web de Santé Canada 2
12.  Site Web de Santé Canada  3

La vie. Ne passez pas à côté.