skip-to-main-content

Plus que 2 jours pour TRIPLER votre impact

Votre don sera TRIPLÉ* grâce à Manuvie. N’attendez pas!

Il est temps de transformer la santé cardiaque et cérébrale des femmes

Les œillères idéologiques axées sur le sexe et le genre ont causé le mort prématurée de trop de femmes.

Trop de femmes meurent parce que la différence entre le cœur et le cerveau des femmes et ceux des hommes n’est pas entièrement comprise. 

Les maladies du cœur et l’AVC sont les principales causes de mort prématurée chez les femmes. 

Les femmes ne sont pas des hommes de petite taille, et pourtant, les deux tiers des études cliniques portent sur des hommes. Le cœur et le cerveau des femmes sont différents de ceux des hommes. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que les spécialistes et les autres professionnels de la santé connaissent tous les signes des maladies du cœur et de l’AVC chez les femmes si la recherche ne les reconnaît pas d’abord.

Cette lacune dans la recherche entraîne de réelles répercussions sur de vraies femmes. L’une d’entre elles est Measha Brueggergosman. À deux reprises, cette étoile canadienne de l’opéra a failli mourir d’une maladie du cœur. Son histoire et celle d’autres femmes montrent pourquoi nous devons agir.



 

Je souffrais sans le savoir d’une hémorragie.

Measha Brueggergosman Soprano, survivante

Ce qu’il nous reste à apprendre 

Le fossé en recherche s’explique par le manque de données importantes au sujet de l’impact des différences entre le cœur et le cerveau des femmes et ceux des hommes. Voici quelques exemples :

  • Le cœur et les artères des femmes sont plus petits, et la plaque se forme autrement. 
  • En cas de crise cardiaque, les femmes peuvent manifester des symptômes différents.
  • En cas d’accident ischémique transitoire (AIT, ou mini-AVC), les symptômes des femmes peuvent aussi être différents.

     

    Nous devons également comprendre pourquoi certaines maladies ont des répercussions plus graves chez les femmes :

  • L’an dernier, 45 % plus de femmes que hommes au pays sont mortes des suites d’un AVC
  • Les femmes ayant subi un AVC ont des séquelles plus importantes que celles des hommes et atteignent un niveau de bien-être physique et psychologique plus faible. 
  • Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à succomber à une crise cardiaque et plus susceptibles d’en subir une deuxième.

Certains tests sont moins adaptés aux types de maladies du cœur dont beaucoup de femmes souffrent.

La Dre Sherryn Rambihar Cardiologue

Finalement, certains risques sont spécifiques au corps et à la vie des femmes. Voici quelques exemples :

  • La grossesse, la ménopause et les changements hormonaux augmentent les risques chez les femmes. 
  • Les différences liées au genre, par exemple un statut socioéconomique inférieur, ont aussi des répercussions sur la santé des femmes.
 
Transformer la colère en action 

À Cœur + AVC, nous travaillons sans relâche à combler le fossé en recherche et à sauver la vie d’un plus grand nombre de femmes en améliorant les diagnostics et les traitements. 
L’initiative de Cœur + AVC de recherche sur les femmes a déjà permis de financer le travail de 15 chercheurs qui est axé sur la santé cardiaque et cérébrale des femmes. En voici quelques exemples :

La Pre Margie Davenport a montré comment les femmes peuvent réduire leur risque de maladies cardiovasculaires pendant la grossesse. 
La Dre Jacqueline Saw enquête sur une maladie qui expose les femmes en bonne santé à un risque de crise cardiaque. 
La Dre Heather Foulds étudie l’impact des facteurs sociaux et culturels sur l’augmentation du risque de maladie du cœur et d’AVC chez les femmes autochtones.

De plus, voici certaines actions que nous avons prises, à Cœur + AVC :

  • Nous demandons que tous les projets de recherche que nous finançons s’appuient sur l’analyse comparative et le rapport fondés sur le sexe et le genre. Nous prévoyons d’atteindre une proportion de 100 % d’ici la fin de l’année.
  • Nous finançons un réseau national de recherche composé de scientifiques et de personnes ayant une expérience vécue des maladies du cœur et de l’AVC, afin de faire progresser les connaissances sur la santé cardiaque et cérébrale des femmes. 
 
Ce que vous pouvez faire pour aider

Aidez-nous à transformer l’action en réponses et à combler le fossé en recherche en faisant un don

Joignez-vous à la #Listerouge, une communauté de personnes qui sont prêtes à stimuler le changement en faisant un don pour financer la recherche et en restant informées des activités de Cœur + AVC afin d’avoir les outils nécessaires pour défendre leurs intérêts en santé.



Joignez-vous à la #Listerouge

 Passez à l’action pour la santé des femmes.


La vie. Ne passez pas à côté.