skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

L’exercice aide au rétablissement après l’AVC

Kevin Duffy, survivant de l’AVC, affirme que l’exercice améliore sa force et son esprit. Une nouvelle ressource offre ces bienfaits.
Équipement de gym

Kevin Duffy n’avait que 43 ans quand il a subi un AVC, qui a affaibli son côté droit et a affecté son élocution.

 

Après avoir passé quatre mois éprouvants à réapprendre à marcher et à parler au Trillium Hospital, à Mississauga, en Ontario, il est retourné chez lui pour continuer sa réadaptation.

C’est là que son véritable cheminement pour reconstruire sa vie a commencé — tant physiquement que mentalement.

« Je consacre une heure et demie à mes exercices cinq fois par semaine. Je ne pense qu’à cela pendant cette période, alors je me sens mieux », déclare Kevin.

Kevin était gestionnaire des opérations en ressources humaines pour la municipalité régionale de Peel, mais il ne peut plus occuper ces fonctions. Il était déterminé à ne pas tomber dans une routine qui lui ferait prendre de mauvaises habitudes.

Kevin a donc décidé de faire de l’exercice. Il utilise une chaise et des bandes élastiques, et fait souvent des exercices à l’extérieur pour accumuler un peu de vitamine D. Après des milliers d’heures en physiothérapie, il a réalisé des progrès incroyables pour retrouver ses capacités avec le soutien de sa famille et ses amis. Il fait maintenant du bénévolat pour la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC et aime s’occuper de sa famille à la maison.

Le lien entre l’exercice et le rétablissement après un AVC est évident, et les chercheurs de la Fondation redéfinissent l’importance de l’activité physique comme celle que Kevin effectue.

La Dre Teresa Liu-Ambrose, directrice du laboratoire sur le vieillissement, la mobilité et les neurosciences cognitives de l’Université de la Colombie-Britannique, à Vancouver, étudie actuellement comment l’entraînement musculaire (levée de poids) aide le cerveau à se rétablir après un AVC, non seulement par ses effets physiques, mais aussi par l’amélioration de la fonction cognitive et même de l’humeur.

Elle espère que ses travaux de recherche déboucheront sur des exercices physiques ciblés qui pourraient améliorer les résultats pour les survivants de l’AVC comme Kevin.

Pour Kevin, les bienfaits physiques de l’exercice sont seulement un début. En plus de faire son entraînement à la maison, il participe deux fois par semaine à Next Step, un programme de réadaptation communautaire qui s’adresse aux personnes qui souffre d’une incapacité physique après un AVC, de la maladie de Parkinson ou de la sclérose en plaques.

« J’y fais des exercices, mais je vois aussi des gens. Nous parlons et mangeons ensemble, dit Kevin.

Il est bon de voir d’autres personnes qui ont vécu les mêmes épreuves que vous et d’en parler. »

La Fondation des maladies du cœur et de l’AVC a créé une nouvelle ressource en ligne d’exercices pour les survivants de l’AVC et leur famille. Elle offre de l’information utile sur la réadaptation et des exercices à faire après un AVC, et elle fournit des liens vers différents programmes d’exercices à pratiquer à la maison et dans la communauté selon chaque situation particulière.