skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Événement médiatique : Congrès canadien sur la santé cardiovasculaire du 21 au 24 octobre à Vancouver

Des nouvelles des dernières innovations en recherche. La résolution d’enjeux complexes associés aux maladies cardiovasculaires.

Quoi: Des milliers d’experts en cardiologie d’ici et du monde entier se rassembleront à Vancouver afin de discuter des stratégies possibles pour mettre fin à l’impact des maladies du cœur, de mettre en valeur les dernières percées en recherche, et d’entendre une centaine de conférenciers souligner les dernières innovations en recherche, en prévention, sur le traitement et sur le rétablissement. Une fois le Congrès canadien sur la santé cardiovasculaire (CCSC) terminé, les délégués retourneront à leur lieu de travail munis de nouveaux outils et de nouvelles connaissances qui les aideront à prévenir les maladies du cœur et à sauver des vies.

Pourquoi: Les maladies du cœur sont parmi les principales causes d’hospitalisation, et la deuxième cause de décès au pays. Les maladies du cœur et l’AVC fauchent une vie toutes les sept minutes. Plus de 1,3 million de personnes vivent avec une maladie du cœur, sans oublier leurs familles et leurs aidants. Des millions de personnes sont à risque.

: Vancouver Convention Centre, à Vancouver
QUAND : Il sera possible d’obtenir des entrevues à compter d’aujourd’hui jusqu’au 24 octobre, et sur place, à Vancouver, du 21 au 24 octobre.

Occasions d'entrevues
  • Spécialistes en cardiologie : Des experts pourront vous parler de l’impact des maladies du cœur, de ces dernières en tant qu’enjeu important, ainsi que des grandes lignes sur les découvertes et idées révolutionnaires qui seront présentées au CCSC de 2017.
  • Chercheurs et présentateurs : Les présentateurs mentionnés plus bas pourront vous parler de la présentation qu’ils donneront au congrès ainsi que de l’important travail qu’ils font en santé cardiaque.
  • Médias à Vancouver : Des experts seront disponibles pour vous donner des entrevues sur place ou en studio du 21 au 24 octobre.
Faits saillants du congrès

Comment mettre fin à la pandémie – Tirer des leçons de la lutte contre le VIH/sida

 Cette année, le CCSC débutera samedi avec la conférence principale très attendue du Dr Julio Montaner, de Vancouver, qui a révolutionné la thérapie antirétrovirale pour le VIH au milieu des années 1990 et qui, dix ans plus tard, a lancé la stratégie « Treatment as Prevention® » (TasP®) pour mettre fin à la pandémie mondiale du VIH et dusida. Le TasP® préconise un dépistage généralisé du VIH, un accès immédiat à la thérapie antirétrovirale et la réduction du virus à des niveaux indétectables pour prévenir la progression vers le sida, la mortalité liée au sida et la transmission du VIH. Grâce à son succès avéré en Colombie-Britannique et dans le monde entier, le TasP® est à la base des objectifs 90-90-90 de l’Onusida, officiellement adoptés par tous les pays signataires de l’ONU comme une feuille de route pour le contrôle mondial du VIH et du sida d’ici 2030. 

Le Dr Montaner propose aussi d’utiliser une approche d’élimination ciblée des maladies pour lutter contre d’autres affections contagieuses, y compris les maladies infectieuses (comme l’hépatite C), ainsi que celles socialement contagieuses (comme le diabète de type 2 et l’athérosclérose) à l’aide du modèle TasP®. Il mettra au défi les délégués du CCSC d’envisager l’impact potentiel que pourraient avoir l’élimination ciblée des maladies et le TasP® sur la santé des individus, la santé publique et la durabilité des soins de santé. (Dr Julio Montaner , Vancouver)

La main sur le cœur

 À quoi un cœur malade ressemble-t-il? Les médias sont invités à se joindre aux délégués du CCSC pour voir et manipuler de véritables cœurs humains, qui montreront les effets des maladies telles que la cardiomyopathie, la coronaropathie athéroscléreuse, le remplacement valvulaire, une cardiopathie congénitale complexe (y compris les cas corrigés par chirurgie) et la greffe. Des pathologistes qui se sous-spécialisent en santé cardiovasculaire seront sur place pour expliquer les maladies et leurs conséquences sur le cœur à l’occasion du Forum communautaire du CCSC, de samedi à lundi, de 10 h à 18 h. (Dr Michael Seidman, Vancouver)

Le débat sur la cigarette électronique : Pour ou contre?

 La fumée du tabac fait plus de 37 000 victimes chaque année au pays. À l’heure actuelle, 5,2 millions de Canadiens fument, c’est-à-dire 16,9 % de la population âgée de 12 ans et plus. Certains fumeurs utilisent maintenant des cigarettes électroniques pour satisfaire leurs envies et leur dépendance. Même si elles sont probablement moins nocives que le tabac combustible, elles ne sont pas sans risque. Certains soulignent la capacité des dispositifs à augmenter la propension au tabagisme en élargissant le marché de la nicotine chez les jeunes, et à le renormaliser en agissant comme une passerelle pour la dépendance à la nicotine et l’usage du tabac. À l’heure actuelle, la nicotine vendue pour les cigarettes électroniques est interdite au pays, mais elle peut être facilement obtenue de façon illégale, et une réglementation est en cours pour légaliser l’usage de la cigarette électronique avec nicotine pour les adultes. Les essais cliniques rigoureux ne font que commencer. Il existe donc des données contradictoires concernant leur capacité en tant que dispositif de sevrage par rapport à celle des pharmacothérapies actuelles et des interventions comportementales. De quel côté le pays devrait-il se ranger? Cette présentation fera partie de la série de débats du CCSC. (Pour : Simon Bacon, Montréal; contre : Andrew Pipe , Ottawa)

Protéger le cœur des patients cancéreux des traitements cardiotoxiques

 De plus en plus de patients souffrant de cancer survivent et vivent plus longtemps. Cependant, certains traitements contre le cancer peuvent endommager leur cœur et entraîner d’autres problèmes de santé graves. Comment les dispensateurs de soins peuvent-ils collaborer pour mieux protéger la santé cardiaque de ces patients qui entreprennent des traitements potentiellement cardiotoxiques? Des experts de trois programmes canadiens dans le domaine émergeant de la cardio-oncologie font partager des stratégies afin de coordonner la prévention, le diagnostic et le traitement des complications cardiaques liées au traitement du cancer. (Christopher Johnson, d’Ottawa; Margot Davis, de Vancouver; Christine Simmons, de Vancouver)

Les femmes en médecine : briser les barrières par l’autonomisation

 Les femmes ont une longue histoire en médecine et les plus grands progrès sont à venir. Lors de cette séance inaugurale du CCSC, des mentors en cardiologie et en chirurgie cardiaque feront partager des histoires avec des stagiaires sur les expériences des femmes en médecine et sur la façon dont elles arrivent à « briser les barrières par l’autonomisation ». Les stagiaires, qui viennent d’un certain nombre de disciplines, lanceront également leur campagne #LookLikeA... pour souligner les réalisations des femmes inspirantes du pays en médecine cardiovasculaire. (Varinder Randhawa, de Toronto; Erin Rayner-Hartley, de Vancouver; Laura Banks, de Toronto; William McIntyre, de Hamilton; Katie Allan, de Hamilton; Heather Ross , de Toronto; Jacqueline Saw, de Vancouver; Michelle Graham, d’Edmonton)

Célébration d'exploits remarquables 

Les prix de la Société canadienne de cardiologie 2017, dont les lauréats sont mis en candidature par leurs pairs, soulignent les contributions exceptionnelles au domaine de la cardiologie. Voici les lauréats de cette année :

  • Prix annuel d’excellence de la Société canadienne d’insuffisance cardiaque de 2017 : Faire face à une épidémie en pleine croissance. Au pays, l’épidémie d’insuffisance cardiaque est de plus en plus importante, et bien trop silencieuse. Il s’agit d’un enjeu important en santé pour des centaines de milliers de personnes au pays et leur famille, et sa portée augmente. Quand le Dr Peter Liu, conseiller scientifique en chef et vice-président de la recherche à l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa, a commencé dans le domaine, il y a plus de 25 ans, un diagnostic d’insuffisance cardiaque était synonyme de condamnation à mort. Aujourd’hui, « ces patients vivent plus longtemps, véritable témoignage des progrès scientifiques que nous avons accomplis ». Le Dr Liu a joué un rôle majeur dans ces progrès grâce au soutien d’organismes, comme la Société canadienne de cardiologie et Cœur + AVC. Ses travaux en laboratoire ont permis de trouver de nouveaux biomarqueurs d’intérêt potentiel pour l’insuffisance cardiaque, et de les évaluer dans de nouveaux milieux cliniques pour obtenir des soins personnalisés. Défenseur passionné des soins et de la recherche sur l’insuffisance cardiaque, il joue également un rôle clé dans l’élaboration des lignes directrices pour guider les professionnels de la santé dans le diagnostic de l’insuffisance cardiaque et la prise en charge des patients qui en souffrent. « Nous avons fait des progrès considérables, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir », conclut-il. (Dr Peter Liu, Ottawa)
  • Prix d’excellence en recherche de la Société canadienne de cardiologie de 2017 : Accroître l’impact. Comment accroître l’impact? Reconnu pour ses travaux de recherche sur le défibrillateur et le traitement d’intervention de l’arythmie cardiaque associée à l’insuffisance cardiaque, le Dr Anthony Tang a une double perspective en tant que clinicien chercheur. « En pratique clinique, nous servons une personne et lui offrons du soutien. Dans la recherche, nous offrons des possibilités d’avancement en médecine qui affectent beaucoup plus de personnes partout dans le monde », explique le Dr Tang, directeur scientifique et chef de la direction du Réseau canadien sur les arythmies (ReCAr). Parmi ses principales contributions à la recherche figure l’essai RAFT, qui réduit le taux de mortalité et d’hospitalisation chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque légère à modérée. Un de ses espoirs est d’offrir des soins individualisés et centrés sur le patient pour toutes les personnes au pays atteintes d’arythmie. (Dr Anthony Tang, London)
Citations

« Le Congrès canadien sur la santé cardiovasculaire de 2017, à Vancouver, accueillera de nombreux conférenciers experts, et offrira des séances qui susciteront la réflexion et des possibilités de réseautage. Plus de 2 500 professionnels de la santé profiteront de l’occasion pour explorer différentes perspectives, innover, cocréer, présenter les plus récents progrès scientifiques et cardiovasculaires, et en discuter. »
Dre Michelle Graham, présidente du programme scientifique, Congrès canadien sur la santé cardiovasculaire 

« La menace des maladies du cœur est urgente. Elles demeurent une des principales causes de mortalité et d’hospitalisation. Les apprentissages fournis par le congrès, ainsi que le réseautage renforceront davantage la communauté en santé cardiovasculaire du pays, façonnant l’avenir du diagnostic, du traitement et de la gestion des soins, ce qui permettra de sauver des moments précieux de la vie et d’apporter de l’espoir aux familles touchées par les maladies du cœur. »
Dre Cindy Yip, directrice de la santé cardiaque, Fondation des maladies du cœur et de l’AVC 

Faits sur la santé du cœur
  • Les maladies du cœur sont la deuxième cause de décès au pays.
  • Plus de 1,3 million de personnes au pays vivent avec une maladie du cœur.
  • On estime à 70 000 le nombre de crises cardiaques au pays, soit une toutes les sept minutes.
  • Jusqu’à 40 000 arrêts cardiaques se produisent chaque année au pays, c’est-à-dire un toutes les 13 minutes.
  • Au pays, neuf personnes sur dix ont au moins un facteur de risque de maladies du cœur et d’AVC, soit plus de 24 millions de personnes.

Le Congrès canadien sur la santé cardiovasculaire permet à près de 3 000 experts en santé cardiaque de se réunir pour échanger leurs idées et pour présenter les plus récents travaux de recherche de pointe. Il se tiendra à Vancouver du 21 au 24 octobre 2017. #CCCVAN

Congrès canadien sur la santé cardiovasculaire

Le CCSC est co-organisé par Cœur + AVC et la Société canadienne de cardiologie. Il offre à un large éventail de professionnels de la santé cardiovasculaire les dernières nouvelles scientifiques, des possibilités de formation agréées et un forum idéal pour réseauter avec d’autres collègues du secteur. Ce congrès annuel réunit la communauté des professionnels canadiens de la santé cardiovasculaire, des médecins aux chercheurs, afin de permettre à ceux-ci de réseauter, d’apprendre et de présenter les innovations et les dernières nouvelles en recherche.

Société canadienne de cardiologie

 La Société canadienne de cardiologie est le porte-parole national des médecins et des scientifiques dans le domaine cardiovasculaire, et fait la promotion de l’excellence en santé et soins cardiovasculaires par l’application des connaissances, le perfectionnement professionnel et son leadership dans les politiques en matière de santé.

Cœur + AVC

La vie. Ne passez pas à côté. C’est pour cette raison que Cœur + AVC mène la lutte contre les maladies du cœur et l’AVC. Nous devons propulser les prochaines découvertes médicales afin que les gens au pays ne passent pas à côté de moments précieux. Ensemble, nous prévenons les maladies, préservons la vie et favorisons le rétablissement grâce à la recherche, la promotion de la santé et des politiques publiques.

Pour toute demande d’entrevue :

Maryse Bégin
Fondation des maladies du cœur et de l’AVC
Maryse.Begin@coeuretavc.ca
514 871-8038, poste 232

Jane-Diane Fraser
Fondation des maladies du cœur et de l’AVC
JD.Fraser@heartandstroke.ca
Du 20 au 24 octobre : 613 406-3282

Les déclarations et les conclusions des auteurs des études constituent uniquement les opinions des auteurs et ne reflètent pas nécessairement les politiques ou les positions de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC (Cœur + AVC) ou de la Société canadienne de cardiologie (SCC). Cœur + AVC et la SCC ne font aucune déclaration et n’offrent aucune garantie relative à leur exactitude ou à leur fiabilité.