skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Conduite automobile


Beaucoup de gens considèrent la conduite automobile comme un élément essentiel du recouvrement de leur autonomie. Votre capacité de conduire après un AVC dépend de votre vision, de votre jugement, de votre attention et de vos capacités physiques. Près de la moitié des survivants d’un AVC recommencent à conduire. La perte du droit de conduire est souvent vécue très difficilement, comme une perte d’autonomie.

Après un AVC, vous n’avez pas le droit de reprendre le volant avant d’avoir obtenu une évaluation et une autorisation relative à la conduite d’un véhicule de votre équipe de soins et du ministère des Transports provincial. 

Avant de reprendre le volant

La conduite automobile est une activité complexe. Conduire de façon sécuritaire exige l’usage de toutes vos habiletés physiques, cognitives et perceptuelles, ainsi que vos habiletés de communication. Ces habiletés sont parfois altérées par un AVC.

Ça m’a pris un an et demi pour récupérer mon permis, mais ça en a valu la peine

Joe

Les personnes qui ont subi un AVC n’ont pas le droit de reprendre le volant avant de se livrer à une évaluation de leur compétence de conducteur. Dans plusieurs provinces et territoires, les médecins ont l’obligation d’informer le ministère des Transports qu’une personne a subi un AVC. Le ministère procède alors à une suspension de votre permis. Vérifiez que votre permis est toujours valide et informez-vous, s’il y a lieu, des mesures à prendre pour lever la suspension.


Demandez à un ergothérapeute d’évaluer votre aptitude à reprendre le volant. Vous avez peut-être encore la capacité de conduire même si vous avez des séquelles physiques comme une faiblesse du bras ou de la jambe. Vous devez dans certains cas acquérir de nouvelles habiletés ou apporter des changements à votre véhicule afin de pouvoir conduire en toute sécurité.


En fonction de l’évaluation initiale de vos compétences de conducteur, les personnes responsables décident si vous devez réussir un examen de conduite théorique ou pratique avant de reprendre le volant. L’évaluateur provincial travaille avec vous afin de déterminer si vous êtes apte à conduire à nouveau. Si vous souffrez d’aphasie (troubles de la communication), il est en mesure d’utiliser des aides comme des pictogrammes afin de vous aider à réussir l’examen théorique et pratique.


Soyez patient si la conduite automobile fait partie de vos objectifs de rétablissement. Prenez le temps de vous rétablir de votre AVC et de vous préparer à reprendre la conduite d’un véhicule. Reprendre trop vite le volant risque de vous mettre en danger et de mettre en danger la vie d’autrui. Le non-respect du processus d’évaluation pourrait justifier la suspension définitive de votre permis.

Stationnement accessible

Demandez à votre équipe de soins de santé si vous avez besoin d’un permis de stationnement accessible. 

Déterminez quelles sont les démarches pour obtenir ce permis dans votre province ou territoire.

Où obtenir du soutien :

Votre ergothérapeute est votre principale personne-ressource au sein de votre équipe de soins en ce qui a trait à la reprise de la conduite automobile.

Le ministère des Transports de votre province vous expliquera le processus à suivre pour obtenir à nouveau votre permis.

Déterminez quels sont les modes de transport qui s’offrent à vous. Les transports publics accessibles, les taxis, les bénévoles, les services de chauffeurs, les amis et les membres de la famille.