skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Oser défier son risque cardiaque

Winsome Dewar mise sur la santé de son cœur
Femme qui s

Ces dernières années n’ont pas été faciles pour Winsome Dewar. En 2008, sa mère, qui souffrait d’hypertension artérielle, est décédée à la suite d’un AVC.

Un an plus tard, sa sœur Panceta a subi une crise cardiaque grave à l’âge de 63 ans. Elle n’y a malheureusement pas survécu. En 2011, son autre sœur, Levene, a succombé à des complications d’une insuffisance cardiaque, et une de ses belles-sœurs est décédée d’un AVC.

La famille de Winsome a été durement éprouvée par les maladies du cœur et l’AVC. Elle est donc déterminée à faire tout ce qui est en son pouvoir pour protéger sa santé et celle de ses enfants.

Une perte dévastatrice

Cette détermination a germé tôt chez elle, durant son enfance, en Jamaïque. À l’âge de 15 ans, elle a vu son père s’effondrer et mourir devant ses yeux.

« J’étais en train de lui parler, puis je me suis retournée pour traverser la rue. J’ai regardé derrière moi, et je l’ai vu étendu au milieu de la rue. »

Une crise cardiaque foudroyante l’avait emporté. Cette perte a dévasté la famille et a laissé la jeune Winsome à la dérive.

Mais cette expérience a influencé sa vie de plusieurs façons. Après avoir immigré au Canada, elle a étudié la nutrition holistique. Elle travaille maintenant à Mississauga, en Ontario, où elle conseille ses clients sur la saine alimentation et la perte de poids. Elle est également une fidèle bénévole de Cœur + AVC.

Risque et vigilance

En raison de ses antécédents familiaux et de son origine afro-caribéenne, Winsome doit composer avec un risque de maladies du cœur supérieur à celui des Canadiennes blanches. (Les femmes d’origine chinoise et sud-asiatique font également face à ce risque accru.) 

 
Winsome Dewar

« Prioriser sa santé, ce n’est pas égoïste. Cela nous permet d’être au sommet de notre forme. »

Winsome Dewar

Elle fait donc très attention à sa propre santé. « Je connais très bien l’importance d’une alimentation équilibrée, de l’exercice et d’un mode de vie sain. Je n’ai d’ailleurs jamais fumé. » Elle consulte fréquemment son médecin et accorde une attention particulière aux facteurs de risque, comme la pression artérielle, le taux de cholestérol et la glycémie. Elle se fixe comme objectif de marcher sur son tapis roulant cinq fois par semaine pendant une heure.

Maintenant qu’elle approche de la soixantaine, Winsome remarque certains changements. « Même avec une saine alimentation et de l’exercice, mon taux de cholestérol augmente. »

Elle a donc modifié ses habitudes alimentaires dans le but de le faire diminuer. « Je mange plus de fibres. Je vise environ 30 grammes de fibres solubles et insolubles par jour. J’essaie de ne pas trop consommer de matières grasses, surtout les gras saturés comme ceux que l’on trouve dans le fromage. »

Jusqu’à maintenant, Winsome a réduit de sept points son taux de cholestérol. « Mon médecin était impressionné. Quant à moi, je poursuis mes efforts. »

Surveiller les chiffres

Entre-temps, elle sensibilise les femmes qu’elle rencontre aux risques cardiovasculaires, surtout après la ménopause. Elle les encourage à conserver dans un dossier une copie de leurs analyses sanguines après chaque examen médical, et à y surligner les chiffres pour le cholestérol (le bon, HDL, et le mauvais, LDL), l’hémoglobine et la glycémie (à jeun).

Winsome affirme que ces chiffres peuvent augmenter sans que l’on s’en aperçoive. « Si vos taux sont à un niveau sain, le médecin vous dira que tout va bien. Mais si vous les examinez sur une période de cinq ou dix ans, vous remarquez que vos chiffres augmentent peu à peu. »

Elle explique que les femmes doivent prendre soin d’elles.

« Je sais que par nature, nous avons souvent tendance à nous oublier pour prendre soin des autres : nous aimons notre famille et soutenons notre entourage. Mais prioriser sa santé, ce n’est pas égoïste. Cela nous permet d’être au sommet de notre forme et de donner le maximum à nos proches. »

Et Winsome prêche par l’exemple en faisant de sa santé une priorité. « Je veux vivre longtemps. Il me reste beaucoup de choses à accomplir. »