skip-to-main-content

Communiqué de presse : De nouvelles données révèlent une baisse notable des admissions à l’hôpital pour une crise cardiaque

Les Canadiens mettent leur santé en danger en ne demandant pas de soins médicaux d’urgence

OTTAWA — De nouvelles données recueillies par Cœur + AVC et la Société canadienne de cardiologie confirment ce que les professionnels de la santé de tout le pays ont pu directement constater pendant la pandémie de COVID-19 : une réduction inexpliquée des visites à l’hôpital pour des problèmes de santé graves.

Selon des données récentes (publiées par CorHealth Ontario), entre le 16 mars et le 12 avril, les centres de cardiologie de l’Ontario ont vu une réduction de près de 30 % des visites aux urgences pour un infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST (STEMI, le type de crise cardiaque le plus grave) par rapport à la même période l’année dernière. L’hôpital de Vancouver Coastal Health a noté une baisse d’environ 40 % du nombre de personnes se présentant pour un STEMI au cours d’une période similaire.

« Ces données sont affligeantes, car il n’y a aucune raison de croire qu’il y a moins de cas », déclare le Dr Andrew Krahn, président de la Société canadienne de cardiologie et chercheur subventionné par Cœur + AVC. « Nous devons rappeler à la population que les urgences comme la crise cardiaque et l’AVC nécessitent une intervention médicale immédiate et que le système est là pour eux. Les gens qui ignorent les signes d’une maladie grave risquent de subir des conséquences encore plus graves, comme une incapacité plus importante, voire la mort. »

D’autres pays ont également signalé que des citoyens retardent ou évitent carrément le traitement d’urgences médicales comme la crise cardiaque et l’AVC. Selon une étude récente du Journal of American College of Cardiology, 38 % moins de patients atteints d’un STEMI se présentent dans les hôpitaux aux états-Unis. Cette réduction est de l’ordre de 40 % en Espagne. Une étude menée en Italie a révélé que les admissions à l’hôpital pour des AVC mineurs et des accidents ischémiques transitoires ont baissé de moitié, et une enquête de la European Stroke Association indique une réduction spectaculaire de la prise en charge habituelle de l’AVC en phase aiguë et post-aiguë.

« Toute personne aux prises avec une maladie chronique, comme l’hypertension artérielle, une maladie du cœur ou l’AVC, et dont les symptômes changent ou s’aggravent, doit obtenir des soins médicaux d’urgence. Nous savons que tout le monde est préoccupé par la pandémie, mais si ces autres problèmes graves ne sont pas traités et gérés, les patients peuvent tomber gravement malades, voire pire », déclare Anne Simard, chef de la mission et de la recherche à Cœur + AVC.

Même si vous craignez d’alourdir le fardeau du système de santé, d’entrer en contact avec le coronavirus, ou d’en être vous-même porteur et de le propager, vous ne devez jamais ignorer les signes d’un grave problème de santé. Le système de santé est prêt à répondre de manière adéquate durant la pandémie aux problèmes médicaux potentiellement mortels. Les établissements de soins de santé suivent les mesures de santé publique et ont mis en place des protocoles pour protéger les patients, le personnel et le reste de la population.

Toute personne qui constate un changement ou une aggravation d’une maladie chronique doit contacter son équipe soignante ou être transportée à l’hôpital de la région. En cas de signes de crise cardiaque, d’arrêt cardiaque ou d’AVC, il faut immédiatement appeler le 9-1-1.

  • Signes de l’AVC (VITE) : Visage – Est-il affaissé? Incapacité – Pouvez-vous lever les deux bras normalement? Trouble de la parole – Trouble de prononciation? Extrême urgence – Composez le 9-1-1.
  • Signes de la crise cardiaque : douleur ou inconfort thoracique (pression ou inconfort, serrement, douleur vive, sensation de brûlure ou de lourdeur à la poitrine), sueurs, inconfort à d’autres régions du haut du corps (cou, mâchoire, épaule, bras ou dos), nausée, essoufflement, étourdissements.
  • Signes de l’arrêt cardiaque : la personne s’effondre soudainement, ne répond pas au toucher ni au bruit, et halète ou cesse de respirer.
    Pour obtenir de plus amples renseignements sur la COVID-19, les maladies du cœur et l’AVC, rendez-vous à coeuretavc.ca.
Pour plus d’information

Maryse Bégin
Gestionnaire régionale, Communications, Québec
Fondation des maladies du cœur et de l’AVC
514 871-8038, poste 20232
maryse.begin@coeuretavc.ca

À propos de Cœur + AVC

La vie. Ne passez pas à côté. C’est pour cette raison que Cœur + AVC mène la lutte contre les maladies du cœur et l’AVC. Nous devons propulser les prochaines découvertes médicales afin que les gens au pays ne passent pas à côté de moments précieux. Ensemble, nous promouvons la santé, préservons la vie et favorisons le rétablissement grâce à la recherche, à la prévention et à des politiques publiques.

À propos de la Société canadienne de cardiologie

La Société canadienne de cardiologie (SCC) est le porte-parole national des médecins et des scientifiques dans le domaine cardiovasculaire. Elle s’est donnée pour mission d’améliorer la santé et les soins cardiovasculaires par le transfert de connaissances dans la pratique au moyen de la diffusion de la recherche et de la promotion des meilleures pratiques, le perfectionnement professionnel, et son rôle de premier plan dans les politiques en matière de santé.

 

La vie. Ne passez pas à côté.