skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Communiqué de presse : Des applications pour faire de la publicité d’aliments malsains visant les enfants

Des études démontrent que les enfants voient des milliers de publicités chaque année sur les médias sociaux, lesquelles portent sur des aliments et des boissons de faible qualité nutritive

Ottawa – Une nouvelle recherche mandatée par Cœur + AVC démontre que les trois quarts des enfants au pays sont exposés à de la publicité alimentaire lorsqu’ils utilisent leurs applications de médias sociaux favoris. La majorité de ces publicités portent sur des aliments et des boissons ultra-transformés qui sont riches en gras, en sel ou en sucre. 

L’étude a examiné les applications de médias sociaux les plus populaires auxquels les enfants et les adolescents (âgés de 7 à 16 ans) accèdent en utilisant leur téléphone intelligent ou leur tablette : Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter et YouTube. Selon cette étude, les enfants sont exposés à de la publicité d’aliments et de boissons sur leurs applications favorites de médias sociaux 111 fois par semaine en moyenne, ce qui totalise 5 772 publicités par année sur ces applications seulement. Bien que certaines d’entre elles exigent un âge minimum de 13 ans, les plus jeunes enfants les utilisent quand même. D’après les éléments de ces publicités, y compris les personnalités publiques, il ne fait aucun doute que les enfants en sont la cible.  

« Nos travaux de recherche démontrent que les enfants sont fréquemment exposés à des annonces publicitaires sur des aliments et des boissons, dont la plupart sont considérés comme étant de faible qualité nutritive, dit Mme Monique Potvin Kent, professeure adjointe à l’École d’épidémiologie et de santé publique, à la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa. Ce niveau d’exposition chez les enfants peut influencer profondément leur perception d’une alimentation ‘‘normale’’ ainsi que leurs préférences alimentaires et leur consommation. »

L’entreprise la plus fréquemment annoncée était McDonald’s (15 %), suivie par Starbucks (11 %), PepsiCo (9 %), Mars (5 %), Coca-Cola (5 %) et Restaurant Brands International (5 %). Les catégories d’aliments les plus publicisées étaient la restauration rapide (44 %), les boissons sucrées (9 %), les bonbons et le chocolat (7 %), les grignotines (6 %) et l’alcool (5 %). 

Une deuxième étude a examiné la publicité alimentaire sur les applications de jeux gratuites et a dévoilé que les enfants sont exposés à une moyenne de 145 publicités par année, dont plus de la moitié portent sur des aliments ultra-transformés et à teneur élevée en gras, en sel ou en sucre. 

« L’aspect positif est que l’industrie alimentaire évite généralement de faire de la publicité sur les applications de jeux gratuites. Toutefois, elle fait de la publicité d’aliments de faible qualité nutritive où les enfants se rassemblent sur le Web. Elle concentre tous ses efforts de marketing sur les médias sociaux parce qu’elle sait que les enfants utilisent cette plate-forme », ajoute la Pre Potvin Kent.

À propos de Cœur + AVC

La vie. Ne passez pas à côté. C’est pour cette raison que Cœur + AVC mène la lutte contre les maladies du cœur et l’AVC. Nous devons propulser les prochaines découvertes médicales pour que les gens au pays ne passent pas à côté de moments précieux. Ensemble, nous prévenons les maladies, préservons la vie et favorisons le rétablissement grâce à la recherche, la promotion de la santé et des politiques publiques.

Coordonnées

Stephanie Lawrence

Chef senior, Communications

Fondation des maladies du cœur et de l’AVC

613 691-4022 ou 613 290-4236

Stephanie.Lawrence@heartandstroke.ca