skip-to-main-content

Plus que 2 jours pour TRIPLER votre impact

Votre don sera TRIPLÉ* grâce à Manuvie. N’attendez pas!

Communiqué de presse : Cœur + AVC est encouragée par une étude sur un nouveau médicament qui préserve le cerveau après un AVC

Une étude internationale présente un potentiel médicament post-AVC

TORONTO – Cœur + AVC présente les résultats d’une étude internationale menée par l’Université de Calgary sur le nérinétide, un médicament neuroprotecteur prometteur dans le traitement de l’AVC. Ce type de médicament préserve le cerveau des effets dévastateurs de l’AVC.

Les résultats, présentés au Congrès international sur l’AVC, à Los Angeles, sont considérés comme une possible découverte capitale. Selon un essai clinique, près de 20 % plus de personnes ont vu leur état s’améliorer après un AVC en étant traitées avec une technique endovasculaire et en recevant du nérinétide, mais pas d’altéplase (un médicament qui détruit les caillots sanguins).

« Ce sont des résultats importants et intéressants, et nous sommes impatients de mieux comprendre les résultats de cet essai et de mesurer le potentiel neuroprotecteur du médicament », a déclaré Patrice Lindsay, directrice du changement à l’échelle des systèmes et du programme sur l’AVC à Cœur + AVC.

L’étude, publiée hier dans la revue scientifique The Lancet, a été menée par les Drs Michael Hill et Mayank Goyal, au centre médical de Foothills, à Calgary. Elle semble prometteuse pour les cas d’AVC, car elle établit un nouveau traitement médicamenteux possible pour les personnes qui ont subi un AVC ischémique et qui sont traitées par une technique endovasculaire, où une endoprothèse est utilisée pour retirer les caillots bloquant la circulation sanguine. L’AVC ischémique se produit lorsque la plaque accumulée sur la paroi interne d’une artère cause un blocage ou un caillot dans un vaisseau sanguin du cerveau.

Chaque minute d’un AVC, 1,9 million de cellules cérébrales meurent. Le nérinétide réduit le nombre de cellules cérébrales qui meurent au départ, jusqu’à ce qu’une solution à plus long terme soit fournie, comme le traitement par technique endovasculaire. Plus de 62 000 AVC se produisent chaque année au pays, et plus de 11 000 personnes en meurent. Parmi les cas, 85 % sont ischémiques et 15 % sont hémorragiques.

Cœur + AVC a financé l’essai clinique mené par six des principaux chercheurs du centre médical, tous neurologues spécialisés en AVC dans de grands hôpitaux canadiens. La fondation a aussi contribué aux premiers stades de développement du nérinétide. « C’est encourageant de voir que le financement offert par Cœur + AVC soutient des résultats tangibles dans le traitement de l’AVC, la troisième cause de décès au pays et l’une des principales causes d’incapacités graves chez les adultes, a déclaré Mme Lindsay. Nous n’en sommes qu’aux débuts, parce que l’utilisation du nérinétide n’est pas approuvée en dehors des essais cliniques, et que nous avons besoin de plus de preuves qui comparent ces résultats à ceux d’autres traitements possibles. »

En plus de financer la recherche, Cœur + AVC travaille étroitement avec toutes les provinces depuis une dizaine d’années afin d’optimiser les systèmes de soins de l’AVC, notamment par des campagnes sur les signes VITE de l’AVC, l’élaboration des Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l’AVC, ainsi que des projets et des outils essentiels pour permettre d’améliorer la qualité et la coordination des soins, le suivi et la consignation des données, et les résultats des patients.

Coordonnées

Teresa Roncon
Gestionnaire principale, Communications
Fondation des maladies du cœur et de l’AVC
416 489-7111, poste 23060
Teresa.Roncon@heartandstroke.ca

À propos de Cœur + AVC

La vie. Ne passez pas à côté. C’est pour cette raison que Cœur + AVC mène la lutte contre les maladies du cœur et l’AVC. Nous devons propulser les prochaines découvertes médicales afin que les gens au pays ne passent pas à côté de moments précieux. Ensemble, nous promouvons la santé, préservons la vie et favorisons le rétablissement grâce à la recherche, à la prévention et à des politiques publiques.

La vie. Ne passez pas à côté.