Julie est chanceuse d’être pleinement rétablie.

Julie Rivard

Julie a reçu un traitement avant qu’il ne soit trop tard.

Julie ne disposait que de quatre heures avant que les dommages de son AVC ne soient irréversibles. C’est en juillet 2009 que la vie de cette mère de 38 ans a basculé : son côté droit était paralysé. Grâce aux avancées de la science, Julie a eu la chance de récupérer pleinement, ce que plusieurs n’ont malheureusement pas.

Une découverte qui traitera l’AVC plus rapidement.

Des chercheurs travaillent sur une nouvelle découverte qui pourrait « mettre sur pause » le cerveau lors d’un AVC et réduire considérablement les dommages. Le Docteur Michael Tymianski espère développer un injecteur (comme un EpiPen®) qui pourrait être administré avant même l’arrivée des ambulanciers, achetant du temps pour garder en vie les cellules du cerveau.

1,9 M 
de cellules cérébrales meurent toutes les minutes pendant un AVC.
30 min 
Chaque demi-heure passée sans traitement diminue les chances de guérison de 10 %.
405 000
Canadiens vivent avec les séquelles d’un AVC.

Perpétuer les souvenirs. Propulser les découvertes. Préserver la vie. (MC)

Faites-le aussi.


Des nouvelles sur mesure Je vous remercie! Vous êtes abonné.

Abonnez-vous aux nouvelles personnalisées de Cœur + AVC pour ne rien manquer : conseils sur la santé du cœur, progrès en recherche, actualités, activités à appuyer, et plus!
Votre première newsletter devrait arriver dans les 7 à 10 prochains jours.
Il semble que notre système ait eu un problème. Veuillez réessayer.
Veuillez saisir une adresse électronique valide.
Veuillez cocher la case reCaptcha.