L’exercice : bien plus qu’une manière de brûler des calories!

Six façons dont votre corps et votre esprit vous remercieront d’être actif
Deux hommes souriants s’étirent à l’extérieur, les bras au-dessus de la tête. Une femme s’étire face à eux, de dos au cadre.

« Je vais perdre du poids dès que je recommencerai à m’entraîner. » « Je dois faire plus d’exercice, c’est tout. » « Un beigne? Pourquoi pas! Je me suis entraîné aujourd’hui après tout. »

Vous avez sûrement déjà entendu ces phrases. Vous les avez peut-être même déjà dites (c’est mon cas, je l’avoue). L’idée selon laquelle il faut faire de l’exercice pour brûler des calories est largement répandue. Pourtant, elle est fausse. Du moins, elle n’est pas tout à fait exacte. L’exercice physique permet effectivement de brûler des calories, mais si peu qu’il ne permet pas de perdre du poids. Il s’agit d’un mythe.

Voyons cela de plus près. Marcher pendant 30 minutes permet de brûler de 100 à 120 calories. Or, une livre de gras représente 3 500 calories. Ainsi, perdre une seule livre de gras en marchant 30 minutes tous les jours prendrait un mois entier. Encore faudrait-il que toutes les calories brûlées soient des graisses, ce qui n’est pas le cas. De plus, on ne tient pas compte ici de la nourriture consommée ni de l’activité pratiquée tout au long de la journée.

Une boisson gazeuse ou un jus contient environ 150 calories. Chez Starbucks, un Frappuccino au moka de format moyen contient 410 calories. En comparaison, cette demi-heure de marche fait bien pâle figure.

Faut-il conclure qu’il ne vaut pas la peine de faire de l’exercice?

Absolument pas! L’exercice est loin de se limiter à brûler des calories. En fait, il est essentiel d’intégrer l’exercice physique à son programme de perte de poids. Pourquoi? Parce qu’il prévient la diminution de la masse musculaire et du taux métabolique.

Diminuer sa consommation d’aliments pour perdre du poids entraîne une perte musculaire, ce qui est fâcheux. L’objectif est de perdre de la graisse et non du muscle. De plus, le corps est très intelligent. Il remarque lorsque la consommation d’aliments diminue et réagit en diminuant le taux métabolique. Résultat : il brûle encore moins de calories. Ainsi, rester actif pendant un régime permet de conserver sa masse musculaire ainsi qu’un taux métabolique stable pour que le poids perdu provienne des graisses. L’activité physique présente une foule d’autres avantages.

1. Amélioration du sommeil 

Près de la moitié des adultes ne dorment pas suffisamment. Vous le savez, après une mauvaise nuit, il est plus difficile de réfléchir et le moindre événement nous rend frustrés et irritables. De plus, certains consomment plus d’aliments à haute teneur énergétique pour obtenir un regain d’énergie. Avec le temps, le manque de sommeil est néfaste pour la santé, notamment en augmentant le risque d’obésité, de diabète et de maladies du cœur.

Or, la pratique régulière d’activité physique peut améliorer la qualité du sommeil en empêchant la production de mélatonine, l’hormone du sommeil. Cela vous aide à rester éveillé pendant la journée et prépare votre corps à la libération de la mélatonine pendant la nuit pour un endormissement rapide et un sommeil prolongé. L’exercice entraîne également une diminution du stress et de l’anxiété, lesquels peuvent jouer un rôle dans les troubles du sommeil.

2. Réduction du risque de maladies chroniques

Avec plus de la moitié des adultes atteints d’une maladie chronique comme le diabète, les maladies du cœur, le cancer ou l’arthrite, il semble que la probabilité de contracter une maladie au cours de notre vie est assez élevée. Cependant, la plupart des maladies chroniques peuvent être évitées et l’activité physique contribue à leur prévention. En effet, respecter les lignes directrices actuelles de 150 minutes d’activité physique modérée à vigoureuse par semaine réduit le risque de décès précoce et de maladie du cœur de 15 %. Également, le risque de cancer est plus faible chez les personnes actives. Peu importe votre poids ou votre perte de poids, les bienfaits de l’exercice sont présents.

3. Augmentation de l’énergie

L’exercice est un stimulant naturel. Nombreux sont ceux qui misent d’abord sur la caféine pour se réveiller alors qu’à peine quelques minutes d’activité physique procurent un plus grand regain d’énergie. Dans un groupe de jeunes femmes atteintes de fatigue chronique en raison d’un manque de sommeil, 10 minutes de marche dans les escaliers amélioraient davantage leur humeur et leur niveau d’énergie qu’un comprimé de 50 mg de caféine (une teneur plus élevée que celle d’une tasse de café).

4. Réduction du stress

Le stress fait partie intégrante du quotidien. Un certain niveau de stress peut s’avérer bénéfique, mais en permanence, le stress constitue un risque pour la santé. En période de stress, l’exercice peut vous aider à prendre du recul et à vous distraire. Plus l’activité est divertissante, plus elle change les idées.

Sur le plan physiologique, l’exercice peut réduire le taux de cortisol, l’hormone du stress. Bien que le taux de cortisol augmente immédiatement après l’exercice physique, il diminue par la suite. C’est encore mieux si vous bougez en plein air : la nature a un effet apaisant qui réduit le taux de cortisol et la pression artérielle. 

5. Amélioration des fonctions cérébrales

De nombreuses études indiquent qu’être actif au quotidien améliore la mémoire et les capacités cognitives. L’activité physique augmente même la taille de l’hippocampe, et qui dit gros cerveau, dit cerveau en bonne santé. La plupart de ces bienfaits se manifestent après une seule période d’activité et continuent d’augmenter avec le temps. Après quatre semaines d’exercice, la mémoire s’améliore. Également, des études à long terme ont démontré que l’exercice régulier réduit le risque de dépression.

6. Bonheur plus grand

Parfois, lorsqu’on ressent du stress ou de la mauvaise humeur, se lever et bouger est la dernière chose que l’on veut faire. Il est bien plus simple de rester au lit à s’apitoyer sur son sort. Or, l’exercice est justement l’un des meilleurs moyens d’égayer sa journée.

En effet, l’activité physique stimule la libération d’une hormone, l’endorphine, dans notre organisme. Certains l’appellent l’« hormone du bonheur ». Les endorphines soulagent la douleur et ont des propriétés sédatives. Elles sont en quelque sorte l’équivalent naturel de la morphine. Après l’effort, des endorphines sont libérées dans l’organisme, provoquant, semble-t-il, une douce euphorie que certains appellent l’euphorie du coureur. Ce phénomène peut même survenir après un exercice de faible intensité et se poursuivre pendant toute la journée et, dans certains cas, jusqu’au lendemain.

Finalement, oubliez les calories et concentrez-vous plutôt sur votre santé physique et mentale. Vous constaterez que l’exercice peut s’avérer une expérience des plus gratifiantes!

 

Une séance d’à peine 10 minutes est un excellent investissement étant donné tous les bienfaits qu’on en tire. Nous vous invitons donc à intégrer de courtes périodes d’activité physique dans votre quotidien et à voir en quoi elles influencent votre santé mentale et physique. Vous constaterez que bouger un peu mène loin.

Dr. Scott LearScott Lear est un chercheur éminent spécialisé en prévention et en gestion des maladies du cœur. Il est titulaire de la Chaire de recherche en prévention des maladies cardiovasculaires de la société Pfizer/Fondation des maladies du cœur et de l’AVC à l’hôpital St. Paul’s. Il est membre de la Faculté des sciences de la santé et du département de physiologie et kinésiologie biomédicales de l’Université Simon Fraser. M. Lear est lui-même atteint d’une maladie du cœur. Consultez son blogue (en anglais) : drscottlear.com.