skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Les types d’AVC


Un AVC survient lorsque le flux sanguin vers une partie ou une autre du cerveau rencontre un obstacle. Cette interruption cause des dommages aux cellules cérébrales, qui ne peuvent pas être réparées ou remplacées. Les séquelles de l’AVC dépendent de la partie du cerveau qui a subi des dommages et de l’étendue de ceux-ci.

L’AVC ischémique

La majorité des AVC surviennent lorsqu’un caillot de sang bouche un vaisseau sanguin du cerveau. Il s’agit de l’AVC ischémique.

L’occlusion découle parfois de la présence d’une plaque qui se forme sur la paroi interne d’une artère. Des lipides et des globules sanguins se collent à la plaque et font grossir l’occlusion, ou caillot. Peu à peu, l’épaississement s’aggrave au point de bloquer la circulation sanguine.

Le caillot se forme parfois dans une artère du cerveau. Il peut aussi se former dans une artère d’une autre partie du corps et se déplacer jusqu’au cerveau.

L’accident ischémique transitoire

Un accident ischémique transitoire (AIT) survient lorsqu’un petit caillot sanguin entraîne temporairement l’occlusion d’une artère. On parle parfois de « mini-AVC » ou d’avertissement quant à la survenue possible d’un AVC. Les symptômes de l’AIT ne durent parfois que quelques minutes ou quelques heures. Aucun dommage irréversible ne se produit, mais l’AIT représente un avertissement qu’il convient de prendre au sérieux, à savoir qu’un AVC, un problème plus grave, risque de survenir bientôt. L’AIT est une urgence médicale; composez le 9-1-1. Télécharger (.pdf)

L’AVC hémorragique

Un AVC hémorragique survient lorsqu’il y a une rupture d’une artère dans le cerveau. L’interruption du flux sanguin cause des dommages cérébraux. 

L’hypertension artérielle fragilise les artères au fil des années. Il s’agit d’une cause fréquente d’AVC hémorragique. Des parties fragilisées des artères, appelées anévrismes, se dilatent parfois démesurément et finissent par se rompre.

Les autres causes

Très rarement, une tumeur, une infection ou un gonflement du cerveau découlant d’un accident ou d’une maladie peuvent entraîner un AVC. Certaines personnes naissent avec des anomalies des artères qui risquent de causer un AVC à l’âge adulte.

Quelle incidence l’AVC peut-il avoir sur mon corps?

Les séquelles de l’AVC varient d’une personne à l’autre. Elles
sont faibles, modérées ou sévères. La gravité dépend de facteurs comme :

  • le type d’AVC (ischémique ou hémorragique);
  • l’hémisphère du cerveau dans lequel l’AVC s’est produit (gauche ou droit);
  • les lobes du cerveau qui ont été atteints par l’AVC;
  • l’étendue de la région endommagée du cerveau;
  • les fonctions du corps que contrôle cette région;
  • la durée de l’interruption du flux sanguin dans la partie du cerveau concernée