skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Comment une femme vivant seule a survecu a un AVC

Sans conjoint ni enfant pour s’occuper d’elle, Geri a pu compter sur Sue.
Geri et Sue

Sue Foster, à gauche, avec Geri Rockstein

Vous vivez seul. Qui serait là pour vous en cas d’urgence de santé? Lorsque Geri Rockstein a subi un grave AVC à l’âge de 64 ans, sa meilleure amie, Sue Foster, n’a pas hésité à mettre sa vie sur pause pour être à ses côtés.  

Geri était en bonne santé, était active et travaillait à temps plein en communications dans le secteur bancaire. Un jour de septembre, elle a manqué son appel matinal habituel avec sa mère de 87 ans. Celle-ci a demandé à une amie de sa fille d’aller s’assurer que tout allait bien. Sue a trouvé Geri inconsciente et a appelé le 9-1-1. 

Quand Geri s’est réveillée à l’hôpital, Sue a été la première personne qu’elle a vue.

Une véritable amie

« Quand je suis arrivée à l’hôpital, j’ai rencontré le neurologue, qui m’a dit que Geri avait fait une très vilaine attaque du côté gauche du cerveau. Seulement une personne sur quatre s’en remet complètement, se souvient Sue. J’ai décidé que ce ne serait pas le cas de Geri parce que si quelqu’un peut se rétablir complètement, c’est elle. »

C’est l’histoire de deux femmes qui sont les meilleures amies depuis très longtemps. Elles travaillent toutes les deux dans le domaine des communications, partagent une passion commune pour le tennis et le golf, et se sont suivies de Montréal à Toronto. Vingt-cinq ans plus tard, elles sont plus proches que jamais.

Au début, la main, le bras et la jambe droits de Geri étaient paralysés. Elle était incapable de marcher, de faire des phrases complètes ou de manger des aliments solides. Sue était à l’hôpital presque tous les jours. Cela a été rendu possible grâce au soutien de son mari, qui a veillé à ce que leur maison, les enfants, les chiens et les chats soient pris en charge. Elle a également pu travailler à distance, apportant son ordinateur portable à l’hôpital et répondant à ses courriels pendant que Geri dormait.

La voix de Geri

Bien qu’elle n’ait pas de procuration, Sue a joué un rôle de premier plan tout au long des premières semaines du rétablissement de Geri, en parlant aux médecins, en informant en temps réel la famille et les amis grâce à l’application WhatsApp, en offrant du soutien à la mère de Geri et en s’assurant que Geri était entendue alors qu’elle ne pouvait pas parler.

L’AVC pouvait changer à jamais la vie des deux femmes, mais qu’à cela ne tienne, Sue était déterminée à rendre la vie de Geri aussi belle que possible, peu importe le résultat.

Mon but était de donner à Geri autant de contrôle que possible; nous voulions lui donner le maximum de pouvoir.

Sue Foster

Une fois à l’établissement de réadaptation, Geri a commencé une thérapie de réadaptation physique, d’orthophonie et d’ergothérapie, et a rapidement retrouvé la capacité de marcher, de parler et d’utiliser son bras droit. Lorsqu’elle est retournée chez elle, elle a travaillé durement pour retrouver l’usage de sa main droite et a pris des marches tous les jours. Ses médecins ont été stupéfaits de la façon dont elle s’est rétablie et a déjoué les pronostics. Sue a été présente tout au long du processus et a été une source de force. 

Aujourd’hui, Geri marche 5 à 10 km par jour et cherche du travail. Elle attribue à Sue le mérite de son rétablissement complet.

La préparation

Geri et Sue ont quelques conseils à donner aux personnes qui vivent seules :

  • Ayez une procuration médicale et financière.
  • Si vous prenez des médicaments ou avez des problèmes de santé, affichez-les avec votre numéro d’assurance-maladie sur votre réfrigérateur.
  • Pensez à investir dans une police d’assurance qui couvre l’invalidité.
  • Si vous aidez quelqu’un à traverser une urgence de santé, un groupe virtuel est un bon moyen de garder vos proches à jour et de coordonner les visiteurs.
Ressources de Cœur + AVC :
La vie. Ne passez pas à côté.