skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Collaborer avec votre médecin

Prendre en charge les maladies du cœur, l’AVC et les déficits cognitifs d’origine vasculaire
woman speaking with her doctor
Protégez votre santé

Souffrez-vous de l’une de ces affections?

  1. Maladie du cœur
  2. AVC ou mini-AVC (accident ischémique transitoire, ou AIT)
  3. Déficit cognitif d’origine vasculaire (démence – la forme la plus grave – ou autre trouble du raisonnement causé par un problème concernant les vaisseaux sanguins du cerveau)

Saviez-vous que si vous souffrez de l’une de ces trois affections, vous présentez un risque accru d’en développer d’autres? Pourtant, en prévenir une freine l’apparition de bien d’autres problèmes. Vous pouvez prendre immédiatement les mesures qui s’imposent.

risk factor infographic french

Au pays, neuf personnes sur dix ont au moins un facteur de risque de maladies du cœur, d’AVC ou de déficits cognitifs d’origine vasculaire.

Prenez des mesures
  1. Connaissez vos facteurs de risque des maladies du cœur, de l’AVC et des déficits cognitifs d’origine vasculaire. Vous trouverez ci-dessous une liste des courants.
  2. Réduisez votre risque en adoptant de saines habitudes de vie.
  3. Si vous souffrez d’une maladie du cœur ou d’un déficit cognitif d’origine vasculaire, ou que vous avez subi un AVC, un suivi médical supplémentaire pourrait vous être bénéfique. Partagez cette page à votre médecin. Expliquez-lui que vous savez qu’il est important d’être examiné et de faire évaluer votre risque pour les deux autres affections. Les patients et les membres de leur famille sont les mieux placés pour défendre leurs propres intérêts en matière de santé.
  4. Connaissez les signes d’une crise cardiaque, d’un arrêt cardiaque et de l’AVC.
Connaissez vos facteurs de risque

Les maladies du cœur, l’AVC et les déficits cognitifs d’origine vasculaire partagent de nombreux facteurs. Si vous souffrez de l’une de ces affections, elle peut être considérée comme un facteur de risque supplémentaire pour d’autres troubles cardiaques et cérébraux.



Consultez la liste ci-dessous pour découvrir vos facteurs de risque. Faites-en part à votre médecin de famille ou à un autre membre de votre équipe de soins de santé, et renseignez-vous sur les changements que vous pourriez apporter à vos habitudes de vie pour rester en santé.

Problèmes de santé qui sont des facteurs de risque

  • Hypertension artérielle
    • Prééclampsie (hypertension artérielle durant la grossesse)
  • Cholestérolémie (taux élevé de cholestérol)
  • Diabète
  • Maladies du cœur
    • Angine de poitrine
    • Crise cardiaque
    • Insuffisance cardiaque
    • Troubles du rythme cardiaque, comme la fibrillation auriculaire, la tachycardie ventriculaire et l’arrêt cardiaque
    • Valvulopathie
    • Cardiopathie congénitale
  • AVC
    • Mini-AVC (accident ischémique transitoire ou AIT)
  • Dégénérescence cognitive (comme des troubles de mémoire) causée par un problème concernant les vaisseaux sanguins du cerveau 

Facteurs de risque liés au mode de vie

  • Alimentation de faible qualité
  • Manque d’exercice
  • Poids corporel élevé
  • Tabagisme (y compris fumer du cannabis)
  • Consommation excessive d’alcool
  • Usage de contraceptifs oraux ou d’un traitement d’hormonothérapie substitutive
  • Consommation de drogue à usage récréatif
  • Stress

Facteurs de risque que vous ne pouvez pas contrôler

  • Âge – le risque augmente avec l’âge
  • Sexe – le risque de maladies du cœur et d’AVC d’une femme change au cours de sa vie
  • Origine sud-asiatique ou africaine
  • Origine autochtone
  • Antécédents familiaux de maladies du cœur, d’AVC, d’AIT ou de déficits cognitifs d’origine vasculaire
  • Situation personnelle – l’accessibilité à des aliments sains, à de l’eau potable, à des soins de santé ou à des services sociaux
Adoptez de saines habitudes de vie

Si vous souffrez déjà d’une affection, vous pouvez réduire votre risque d’autres problèmes de santé en adoptant de saines habitudes de vie, comme cesser de fumer (s’il y a lieu), atteindre et maintenir un poids santé, et faire de l’exercice régulièrement. Toutefois, changer peut être difficile, particulièrement ses habitudes de vie. Nous vous proposons des conseils pour apporter des changements à votre mode de vie

Collaborez avec votre médecin

Participez à vos soins de santé. Voici quelques conseils pour vous aider à collaborer avec votre médecin de famille ou avec votre équipe de soins de santé.

  • Si vous souffrez d’une maladie du cœur ou d’un déficit cognitif d’origine vasculaire, ou que vous avez subi un AVC, demandez à votre dispensateur de soins de vous expliquer clairement votre affection. Puis, répétez-lui les points clés dans vos propres mots. Cette méthode est basée sur la reformulation. Elle vous aidera à comprendre l’information et à vous en rappeler.
  • Avant vos rendez-vous médicaux, dressez une liste de vos questions, en commençant par la plus importante. Laissez un espace pour écrire la réponse.
  • De nombreuses personnes demandent à un membre de leur famille ou à un ami de les accompagner à leurs rendez-vous pour avoir un autre point de vue. Donnez une copie de votre liste de questions à la personne qui vous accompagne et demandez-lui de prendre des notes.
  • Si votre équipe de soins de santé vous recommande un traitement, demandez-lui si elle a des outils à vous proposer pour vous aider à y réfléchir. Il peut s’agir de dresser une liste des avantages et des inconvénients de chaque option. Prenez votre temps et choisissez le traitement qui vous convient. (Voir la liste d’outils d’aide à la décision ci-dessous.)
  • Apprenez-en davantage au sujet des maladies du cœur, de l’AVC ou des déficits cognitifs d’origine vasculaire directement sur notre site Web.
  • Créer et entretenir des liens avec des gens qui comprennent ce que vous vivez peut faciliter votre cheminement. Notre communauté de survivants est un groupe de soutien composé de personnes vivant avec une maladie du cœur ou les séquelles d’un AVC.
Connaissez les signes d’une crise cardiaque, d’un arrêt cardiaque et de l’AVC

Ces signes peuvent varier et peuvent être différents chez les hommes et chez les femmes. Si vous les ressentez, composez le 9-1-1 ou votre numéro d’urgence local immédiatement.

Ressources
La vie. Ne passez pas à côté.