skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Une famille touchée par la maladie du cœur et le diabète

Un homme gère ses problèmes de santé avec l’aide de sa fille. 
Weldon et Nancy  marchant le long du quai de l’île du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse.

Les vagues s’écrasent contre le quai de Port Morien, en Nouvelle-Écosse, alors que Weldon, 72 ans, attend le retour de sa fille Nancy. Elle est une pêcheuse de quatrième génération suivant les traces de son père.

Weldon aimerait travailler à ses côtés, mais c’est chose du passé depuis qu’il a reçu un diagnostic de maladie du cœur, il y a 18 ans. Maintenant, son activité favorite est de passer du temps au bord de l’eau avec Nancy.

Weldon a consulté son  médecin pour un bilan de santé après la mort de son frère des suites d’une maladie du cœur. Les spécialistes ont découvert qu’il avait un anévrisme de l’aorte, un point faible qui gonflait sur l’une des artères près de son cœur. Weldon a ensuite souffert d’insuffisance cardiaque. Il y a trois ans, il a subi une intervention chirurgicale pour remplacer une valvule cardiaque.

Il a aussi reçu un diagnostic de diabète de type 2. Il existe un lien étroit entre les maladies du cœur et le diabète. Une personne ayant des antécédents familiaux pour l’un ou l’autre est à risque de développer les deux.

 
Une nouvelle vie

Le diabète et les maladies du cœur ont plusieurs facteurs de risque communs : le surplus de poids, un mode de vie sédentaire et une alimentation de faible valeur nutritive. L’adoption de saines habitudes de vie peut aider à réduire au minimum le risque de subir un épisode cardiaque. Selon la situation, des médicaments peuvent aussi être prescrits.

Weldon a dû changer son style de vie du tout au tout pour prendre en charge les deux maladies. Il a cessé de travailler, ce qui l’a contraint à abandonner la maison familiale. Il vit maintenant dans une collectivité de retraités près de la demeure de Nancy.

Pour contrôler sa glycémie, il a modifié son alimentation en y incorporant plus de légumes, en optant pour des viandes maigres et en réduisant sa consommation de sucreries. Pour rester actif, il marche presque tous les jours, souvent pour aller rejoindre Nancy, qui revient au quai en bateau vers midi. 

En se prenant en main, c’est possible à gérer. Il est aussi important d’avoir une bonne attitude

Weldon

De fille à aidante

Un système de soutien solide est un atout important dans la prise en charge de toute maladie chronique. Weldon s’estime chanceux de pouvoir compter sur Nancy.

Cette dernière joue un rôle indispensable dans la prise en charge de la santé de son père. Alors qu’elle part pêcher avant l’aube, elle trouve quand même le temps de s’occuper de lui chaque jour, de gérer ses médicaments, de l’accompagner à ses rendez-vous et de faire des travaux ménagers.

« Parfois, je dois être sévère, surtout quand il se remet d’une intervention chirurgicale, dit Nancy.   Je dois m’assurer qu’il reste actif malgré sa douleur. »

« Je ne serais pas ici sans elle », admet Weldon.

Après avoir vu par quoi son père et son oncle sont passés, Nancy a décidé, avec son médecin de famille, de surveiller de près son risque de diabète et de maladie du cœur. « Je garde toujours ce risque à l’esprit. »

La possibilité d’en parler ouvertement et honnêtement avec quelqu’un à qui l’on peut se fier peut avoir un effet réellement bénéfique. Weldon et Nancy sont là l’un pour l’autre et ont le soutien de leur communauté très soudée. Ils sont également membres des groupes Facebook privés de Cœur + AVC. L’un est destiné aux personnes vivant avec une maladie du cœur ou ayant subi un AVC; l’autre, aux aidants comme Nancy.

Ressources

Apprenez-en davantage sur les maladies du cœur.

Découvrez les réponses à trois questions fréquentes sur le diabète et les maladies du cœur.

Apprenez à gérer vos médicaments.

Joignez-vous à notre communauté d’aidants naturels ou à notre communauté de survivants

 
La vie. Ne passez pas à côté.