skip-to-main-content
Faire un don
Pourquoi faire un don

Péricardite


Qu’est-ce que la péricardite?

La péricardite est une inflammation du péricarde, le mince sac protecteur à double membrane qui enveloppe le cœur. Un liquide lubrifiant se trouve entre les deux membranes. Normalement, grâce à lui, les membranes glissent l’une sur l’autre sans frottement. Toutefois, l’inflammation du péricarde cause de l’irritation, de la tuméfaction (enflure) et de la douleur.
 
Dans la plupart des cas, la péricardite est légère et se résorbe d’elle-même en quelques semaines, voire quelques jours. La péricardite grave peut être traitée par la prise de médicaments. Un diagnostic et un traitement rapides peuvent aider à prévenir des complications.

Types de péricardite

Certains types de péricardite peuvent survenir soudainement et durer peu de temps (aiguë); d’autres progressent lentement et durent longtemps (chronique).

  • En cas de péricardite fibrineuse, le péricarde enflammé est recouvert d’une substance appelée fibrine.
  • Lors d’une péricardite purulente, le péricarde est infecté et recouvert d’un pus épais.
  • La péricardite constrictive se caractérise par l’épaississement fibreux ou calcifié du péricarde.
  • La péricardite chronique dure plus de trois mois. Elle peut être causée par une longue infection, comme la tuberculose. Elle peut entraîner l’accumulation de liquide autour du cœur (épanchement péricardique).
  • Le syndrome post-infarctus (ou syndrome de Dressler) est une forme tardive de péricardite déclenchée par la réaction du système immunitaire à une blessure. Entre autres, il arrive qu’elle survienne durant les semaines suivant une crise cardiaque, une chirurgie cardiaque ou toute lésion traumatique du cœur.

Causes

Une péricardite peut être causée par :

  • une infection bactérienne, virale ou fongique;
  • une fièvre rhumatismale;
  • une arthrite rhumatoïde (ou polyarthrite rhumatoïde);
  • le lupus érythémateux systémique (ou disséminé);
  • une insuffisance rénale;
  • une sclérodermie;
  • une tumeur;
  • une crise cardiaque;
  • une chirurgie cardiaque;
  • une blessure thoracique grave; 
  • la prise de certains médicaments affaiblissant le système immunitaire.

Symptômes

Le symptôme le plus courant de la péricardite est la douleur thoracique (à la poitrine). On dit que cette dernière est vive, lancinante ou intense; on dit même parfois qu’elle est déchirante ou oppressante. Elle se manifeste généralement du côté gauche de la poitrine, mais peut s’étendre aux épaules et au cou.

Les autres signes et symptômes possibles sont :

  • une douleur accrue à l’inspiration;
  • une douleur accrue en position allongée;
  • des palpitations cardiaques;
  • une respiration difficile;
  • des signes et symptômes pseudo-grippaux (p. ex., fièvre, fatigue, faiblesse);
  • de la toux;
  • des gonflements abdominaux;
  • des gonflements aux jambes.

Demandez immédiatement une aide médicale si vous avez une douleur thoracique qui se manifeste, qui persiste ou qui s’intensifie.

Diagnostic

Avant de diagnostiquer une péricardite, le médecin examine les symptômes décrits, analyse les antécédents médicaux et fait subir un examen médical complet. En cas de péricardite, le médecin pourrait entendre un frottement péricardique – un grincement ou un grattement – au moyen d’un stéthoscope. Ce bruit est souvent localisé, circonscrit en une région restreinte du cœur, mais son point d’origine peut être déplacé et son intensité, accentuée lorsque la personne se penche vers l’avant ou retient son souffle.
 
Parmi les autres tests visant le diagnostic de la péricardite, on compte :

Traitement  

Le traitement de la péricardite vise à :

  • calmer la douleur et réduire l’inflammation;
  • déterminer et traiter la cause sous-jacente du trouble;
  • éviter les complications.

Le traitement comprend notamment du repos. Les cas légers se résorberont d’eux-mêmes, sans autre intervention.

Si vous souffrez d’une péricardite grave, on pourrait vous conseiller de prendre certains médicaments, comme :

  • des analgésiques (ou antidouleurs) vendus sans ordonnance;
  • des anti-inflammatoires.

Si ces médicaments n’ont aucun effet, le médecin pourrait vous prescrire des stéroïdes.

 
Complications 

Souvent, la péricardite disparaît d’elle-même en quelques jours, semaines ou mois. Toutefois, si elle n’est pas traitée, elle peut entraîner des complications.

  • La péricardite constrictive chronique se caractérise par l’épaississement ou la cicatrisation permanente du péricarde. Le péricarde manque alors de souplesse pour suivre les battements du cœur. Cette rigidité empêche le cœur de fonctionner correctement, engendrant des signes et symptômes comme de l’essoufflement et des gonflements à l’abdomen ou aux jambes.
  • La tamponnade cardiaque résulte d’une accumulation anormale de liquide dans le péricarde. Cet épanchement péricardique abondant compresse le cœur, limitant la quantité de sang que celui-ci pompe et expulse dans le reste du corps. Ainsi, la pression artérielle s’abaisse considérablement, ce qui peut causer la mort si le trouble n’est pas traité.

La péricardite n’entraîne pas le développement d’autres cardiopathies.

Rétablissement

Bien que la péricardite n’entraîne pas le développement d’autres cardiopathies, il faut maîtriser sa pression artérielle, son diabète (s’il y a lieu) et son taux de cholestérol. Il importe aussi de mener une vie saine :

Discutez avec votre médecin à propos des changements que vous pourriez apporter à vos habitudes de vie pour vivre le plus sainement possible.