Une découverte qui pourrait prévenir l’insuffisance cardiaque

Tami Martino, chercheuse en cardiologie

La Pre Tami Martino dans son laboratoire.

Une crise cardiaque laisse fréquemment des cicatrices qui endommagent le cœur. Celles-ci risquent d’entraîner une insuffisance cardiaque, un grave problème de santé incurable qui touche plus de 600 000 personnes au pays.  

Un des problèmes les plus difficiles à résoudre pour les chercheurs en cardiologie consiste à comprendre comment prévenir ou réduire les lésions causées par une crise cardiaque.

La Pre Tami Martino suit une nouvelle piste intéressante : le mécanisme circadien responsable de réguler l’horloge biologique.

« Nous cherchons à prévenir la cicatrisation après une crise cardiaque », explique la directrice du Centre de recherche en cardiologie de l’Université de Guelph, et chercheuse subventionnée par Cœur + AVC de longue date. « Sans cicatrisation, on évite d’endommager le cœur et on prévient l’insuffisance cardiaque. » 

Une atténuation de la réaction immunitaire

L’intervention pratiquée par les médecins pour traiter la crise cardiaque consiste à rétablir le flux sanguin des artères obstruées, soit en s’y introduisant ou en passant autour. Ce traitement de reperfusion s’avère efficace pour arrêter la crise cardiaque, mais comporte des effets secondaires.

« Le système immunitaire répond un peu trop bien à ce traitement », explique la Pre Martino. Un des effets de cette réaction du système immunitaire est ce qu’on appelle une lésion de reperfusion, qui laisse sur le cœur du tissu cicatriciel.

La Pre Martino a trouvé un moyen de calmer cette réaction immunitaire démesurée. Ses résultats de recherche sont publiés dans le numéro d’octobre 2019 du magazine anglophone Nature Communications Biology.

Le lien avec le mécanisme circadien

Notre horloge circadienne, présente dans presque toutes nos cellules, fait en sorte que les gènes et les protéines se déplacent et se modifient sur une période de 24 heures afin de réguler des fonctions vitales, comme celles du cœur et du système immunitaire.

Un médicament en cours de développement, le SR9009, a le potentiel d’agir sur une de ces protéines, la Rev-erb. L’équipe de la Pre Martino a démontré que ce médicament peut réduire la réaction immunitaire après une crise cardiaque et un traitement de reperfusion. 

« Il maintient les réactions adéquates du système immunitaire tout en atténuant les réactions indésirables, ce qui limite l’étendue des cicatrices. Les patients se remettront bien mieux d’une crise cardiaque et seront moins susceptibles d’être atteints d’insuffisance cardiaque », précise la chercheuse.

En prime, elle a démontré que ce médicament ne serait administré qu’une seule journée, juste après le traitement de reperfusion.

Le moment opportun

Comme il s’agit de médecine circadienne, les chercheurs ont voulu connaître l’efficacité du traitement selon le moment de la journée. De fait, les souris qui ont reçu le médicament durant leurs heures de sommeil ont obtenu des résultats légèrement meilleurs. « Nous trouverons le moment idéal pour les humains », affirme la Pre Martino, précisant que ce moment sera évalué dans les premiers essais cliniques. 

Bien que le médicament soit efficace lorsqu’il est administré pendant un traitement d’urgence d’une crise cardiaque, certains patients pourraient recevoir une deuxième dose afin de profiter du cycle optimal de leur horloge circadienne.

D’autres utilisations possibles

D’autres tests devront être effectués relativement à cette découverte révolutionnaire avant qu’elle soit mise à l’essai chez l’humain. Étant donné que les fortes réactions immunitaires qui occasionnent des dommages supplémentaires sont monnaie courante, ce traitement aura sans doute d’autres utilités, comme le traitement de l’AVC, la transplantation d’organes ou les remplacements valvulaires.

C’est très important d’avoir ce soutien de Cœur + AVC

La Pre Tami Martino Chercheuse subventionnée par Cœur + AVC

Les recherches antérieures de la Pre Martino ont révélé des différences entre les sexes dans l’horloge circadienne liée aux maladies du cœur. Selon elle, « il est essentiel de tester ce traitement dans des modèles précliniques portant sur les hommes et les femmes ».

Elle compte étudier de manière plus approfondie la Rev-erb et effectuer des essais sur des humains au cours des prochaines années. 

La Pre Martino, lauréate d’une bourse de chercheur en milieu de carrière attribuée par Cœur + AVC, affirme que l’engagement continu des donateurs a permis à son laboratoire de se tailler une place parmi les chefs de file mondiaux en recherche sur le rythme circadien. « C’est très important d’avoir ce soutien. Il finance l’application de nos traitements médicaux circadiens les plus prometteurs dans les soins cliniques, ce qui nous permettra de vivre en santé plus longtemps. »

Apprenez-en plus sur la crise cardiaque et l’insuffisance cardiaque.

Apprenez-en plus sur la recherche financée par Cœur + AVC.

 

Des nouvelles sur mesure Je vous remercie! Vous êtes abonné.

Abonnez-vous aux nouvelles personnalisées de Cœur + AVC pour ne rien manquer : conseils sur la santé du cœur, progrès en recherche, actualités, activités à appuyer, et plus!
Votre première newsletter devrait arriver dans les 7 à 10 prochains jours.
Il semble que notre système ait eu un problème. Veuillez réessayer.
Veuillez saisir une adresse électronique valide.
Veuillez cocher la case reCaptcha.