Vos dons à l’œuvre

Les donateurs et les bénévoles de Cœur + AVC ont appuyé ces percées en 2020

Lorsque nous combattons ensemble, nous pouvons accomplir de grandes choses.

Grâce à la générosité des donateurs et des bénévoles, au cours de l’exercice 2020, Cœur + AVC a investi 21,8 millions de dollars dans la recherche qui sauve des vies et 34,6 millions de dollars dans la promotion de la santé et les programmes communautaires. Ces faits saillants, regroupés en cinq principaux domaines de résultats, montrent ce que ces investissements ont permis de réaliser.

1. Relever le défi sans précédent de la COVID-19

Depuis l’arrivée de la COVID-19, Cœur + AVC a travaillé sans relâche pour répondre à la nouvelle réalité et aux besoins des personnes touchées par l’AVC, les maladies du cœur et les déficits cognitifs d’origine vasculaire. La pandémie nous a obligés à réinventer la manière dont nous travaillons avec nos partenaires, communiquons au public de l’information fiable et soutenons les personnes vivant avec ces maladies, ainsi que leurs aidants. En voici quelques exemples.

  • Communiquer de l’information fiable : notre information fondée sur des données probantes sur les liens entre la COVID-19, les maladies du cœur et l’AVC est devenue essentielle pendant cette période sans précédent. En un peu plus d’un mois au printemps 2020, près d’un million de personnes au pays ont visité notre site Web et notre page principale de ressources sur la COVID-19 a été consultée plus de 100 000 fois.

  • Soutenir les professionnels de la santé et les personnes ayant une expérience vécue : nous avons offert 18 webinaires (12 en anglais, six en français) sur une variété de sujets afin d’aider les professionnels de la santé à répondre à la COVID-19 et à soutenir les personnes touchées par un AVC, une maladie du cœur ou un déficit cognitif d’origine vasculaire en cette période difficile. Ces activités d’apprentissage en ligne portaient sur des outils et des sujets pratiques, comme la téléréadaptation et la santé mentale, tout en respectant la distanciation sociale. Nous avons reçu des commentaires positifs sur les webinaires, qui ont été visionnés plus de 16 500 fois au total.

  • Changer notre approche pour répondre à de nouveaux besoins : avec la fermeture des écoles, Cœur + AVC a trouvé un moyen innovant d’atteindre les enfants avec une ressource pédagogique qui fait la promotion d’habitudes saines pour le cœur et le cerveau : Jeunes Cœurs rythmés. Les activités de Jeunes Cœurs rythmés à faire à la maison ont été lancées pour permettre aux familles de poursuivre l’apprentissage à la maison. Le 31 août 2020, plus de 20 000 fiches d’activités avaient été téléchargées et nous continuons à travailler pour accroître l’accessibilité et la participation au programme pour les enfants.

2. Propulser les découvertes médicales

En 2020, Cœur + AVC a subventionné 818 chercheurs dans des instituts médicaux, des universités, des centres hospitaliers et des communautés partout au pays. Voici quelques-unes de leurs réalisations. 

  • Progression des transplantations cardiaques réussies : dans ses recherches, la Dre Sharon Chih se penche sur le dépistage précoce de la vasculopathie de l’allogreffe cardiaque, une cause majeure de mauvais résultats à long terme après une transplantation cardiaque. Elle est déterminée à la détecter plus tôt pour offrir davantage d’années en santé aux receveurs de transplantations cardiaques.
  • Découvertes pionnières dans une optique d’équité en santé : les recherches de la Dre Heather Foulds sont axées sur les facteurs sociaux et culturels qui ont un effet sur la santé cardiaque et cérébrale des femmes autochtones, lesquelles ont deux fois plus de risques que les femmes non autochtones de mourir d’une maladie du cœur ou d’un AVC. L’objectif est d’explorer les moyens d’améliorer la prévention, le dépistage et le traitement.
  • Nouvelles méthodes pour le rétablissement après un AVC : les recherches du Dr Yu Tian Wang révèlent des médicaments qui pourraient sauver les cellules cérébrales après un AVC. La neuroprotection offerte par ces traitements pourrait prévenir la mort cellulaire et les lésions cérébrales dévastatrices, améliorant ainsi le rétablissement après un AVC.
  • Utilisation de la génétique pour éviter les crises cardiaques : les recherches menées par le Dr Guillaume Paré ont permis de découvrir des variantes génétiques liées à un risque accru de crise cardiaque à un jeune âge. En reconnaissant le risque tôt, on aura davantage de moyens de prévenir cette affection dévastatrice.

L’histoire de Cœur + AVC est riche en découvertes médicales. Jetez un coup d’œil à notre document sur des réalisations importantes afin de constater ce qu’ont accompli nos chercheurs au cours de plus de 70 ans.

3. Prévenir les maladies

Cœur + AVC s’efforce de créer les conditions et les environnements les plus sains possibles afin que davantage de personnes au pays, peu importe leur âge, vivent en santé sans être touchées par un AVC ou une maladie du cœur.

Le problème : le mode de vie augmente le risque à long terme de maladie du cœur et d’AVC.

  • Au pays, neuf personnes sur dix ont au moins un facteur de risque de maladies du cœur et d’AVC.
  • Dans huit cas sur dix (soit 80 %), les maladies du cœur et l’AVC précoces peuvent être évités grâce à de saines habitudes de vie.
  • La plupart des jeunes et des adultes au pays doivent manger davantage de fruits et de légumes (plus de 70 % des jeunes de 12 à 17 ans et des adultes de 18 ans et plus n’en consomment pas au moins cinq portions par jour).
  • La plupart des jeunes devraient faire plus d’activité physique (environ 60 % des jeunes de 5 à 17 ans ne font pas le minimum recommandé de 60 minutes par jour).
  • Les adultes ne sont pas assez actifs (seulement 16 % font les 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée à élevée recommandées chaque semaine).
     

Nos réalisations en 2020

  • Rendre les enfants actifs
    • Au cours de l’année scolaire 2019-2020, Cœur + AVC s’est associée à plus de 1 800 éducateurs du pays pour rejoindre plus de 60 000 élèves de la maternelle à la sixième année avec une ressource gratuite, Jeunes Cœurs rythmés, qui sensibilise les enfants aux saines habitudes cardiovasculaires. En réponse à la COVID-19, nous en avons lancé une nouvelle version imprimable pour que les enfants à la maison y aient accès et nous continuons à trouver les moyens les plus efficaces d’influencer la santé des enfants en travaillant à la numérisation de Jeunes Cœurs rythmés pour en améliorer l’accès et la participation.
  • Promouvoir l’adoption de politiques publiques saines
    • Cœur + AVC a mené un plaidoyer pour que des mesures concrètes soient prises afin d’enrayer la crise du vapotage chez les jeunes, comme des restrictions sur le marketing et la promotion des produits de vapotage, une interdiction totale des arômes et additifs dans les produits de vapotage, et des limites sur la teneur en nicotine. L’adoption d’une réglementation fédérale sur la promotion, l’étiquetage et l’emballage des produits de vapotage représente une grande réussite en 2020. En outre, on a constaté des gains importants dans le pays avec un total de 11 mesures politiques adoptées dans six provinces qui aideront à protéger la population contre les méfaits du vapotage et du tabac.

    • Après un travail de sensibilisation de la part de Cœur + AVC, le gouvernement du Manitoba s’est engagé à financer le début de la construction de la première unité de prise en charge de l’AVC en phase aiguë de la province, ce qui augmentera l’accès vital aux soins de l’AVC spécialisés et intégrés.

    • En partenariat avec une coalition nationale, Cœur + AVC a milité pour l’élaboration et la mise en œuvre d’un régime d’assurance-médicaments universel et équitable. Nous soutenons un régime conçu pour améliorer l’accès à des médicaments rentables pour toute la population, sans distinction de sexe, d’emplacement géographique, d’âge ou de capacité de paiement. Nous avons également été le seul organisme de bienfaisance en santé à promouvoir l’adoption du Règlement sur les médicaments brevetés et les directives qui l’accompagnent, règlement qui limite les prix des médicaments au pays.

  • Promouvoir l’équité des sexes en matière de santé cardiaque et cérébrale
    • Depuis le lancement de l’initiative pour la santé cardiaque et cérébrale des femmes en 2016, Cœur + AVC cherche à stimuler le dialogue sur les maladies du cœur et l’AVC chez les femmes et à réduire les inégalités entre les sexes dans la prévention et la gestion des maladies cardiovasculaires et vasculaires cérébrales. Son objectif ultime est de transformer et de préserver la vie des femmes par le renforcement des capacités stratégiques, la recherche et le transfert de connaissances. En 2020, le Réseau de recherche sur la santé cardiaque et cérébrale des femmes, fondé par Cœur + AVC, a observé une croissance de plus de 20 % et compte désormais 182 membres. Le réseau réunit des chercheurs, des professionnels de la santé, des décideurs et des femmes ayant une expérience vécue pour partager leur expertise. Près des deux tiers des membres questionnés affirment que le réseau les aide à mener des recherches sur la santé cardiaque et cérébrale des femmes.

4. Préserver la vie

Le problème : trop de gens au pays succombent à une maladie du cœur ou à un AVC.

  • Les maladies du cœur et l’AVC arrivent au deuxième rang des principales causes de décès au Canada.
  • Au pays, toutes les cinq minutes, une personne meurt d’un trouble cardiaque, d’un AVC ou d’un déficit cognitif d’origine vasculaire.
  • L’arrêt cardiaque est une urgence médicale mortelle si elle n’est pas traitée immédiatement.
  • On estime à 35 000 le nombre d’arrêts cardiaques extrahospitaliers chaque année au pays, soit un toutes les 15 minutes.
  • Neuf arrêts cardiaques sur dix survenant hors de l’hôpital entraînent la mort.
  • On estime que plus de 62 000 personnes subissent un AVC chaque année au pays.
  • Plus une personne qui fait un AVC se rend à un hôpital adapté et reçoit le traitement approprié rapidement, meilleures sont ses chances de survivre et de se rétablir avec peu ou pas d’incapacités.

Nos réalisations en 2020

  • Diriger l’enseignement de la réanimation : Cœur + AVC est un membre fondateur et le seul membre canadien de l’International Liaison Committee on Resuscitation (comité de liaison international sur la réanimation). Grâce à cette collaboration mondiale, nous avons établi les lignes directrices canadiennes en matière de réanimation chez les enfants et les adultes, lesquelles sont au centre de la formation en RCR au pays. En octobre 2020, nous avons publié la version officielle des lignes directrices en matière de RCR et de soins d’urgence cardiovasculaire (SUC), ainsi que les lignes directrices en matière de premiers soins, fondées sur les dernières recherches et l’apport des experts en la matière du pays. Ces connaissances soutiennent la formation offerte aux urgentologues, aux cardiologues, aux autres professionnels de la santé ainsi qu’au grand public.

  • Apprendre à la population à sauver des vies : chaque année depuis qu’elle a introduit la RCR dans le système de soins canadien, en 1976, la fondation travaille avec des partenaires pour enseigner les rudiments de la RCR et des premiers soins aux professionnels de la santé et à la population. En 2020, Cœur + AVC a formé près de 10 000 instructeurs en réanimation qui ont à leur tour formé des milliers d’autres personnes, remettant plus de 315 000 certificats de formation en réanimation. Ces cours permettent aux professionnels de la santé, aux premiers répondants et au grand public d’acquérir des compétences qui peuvent sauver des vies.

  • Orienter les soins de l’AVC : en collaboration avec des spécialistes, Cœur + AVC surveille de près les données scientifiques publiées et rédige les Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l’AVC. Les professionnels de la santé comptent sur les Recommandations pour actualiser leurs connaissances sur la prévention, le traitement et la gestion de l’AVC. En 2020, plus de 89 000 utilisateurs ont consulté notre site Web sur les pratiques optimales en matière de soins de l’AVC et nos ressources ont été téléchargées plus de 35 000 fois. En outre, l’équipe a mis à jour trois lignes directrices sur la réadaptation et le rétablissement après un AVC, les transitions et la participation communautaire après un AVC, et la prise d’acide acétylsalicylique (AAS) pour la prévention d’événements vasculaires. Du même coup, Cœur + AVC a lancé un nouveau modèle de participation des personnes ayant une expérience vécue, ce qui a permis de mettre davantage l’accent sur le point de vue du patient.

  • Renforcer le leadership dans le domaine cardiaque : Cœur + AVC a établi des liens solides avec la Société canadienne de cardiologie, Hypertension Canada, Diabète Canada et l’Agence de la santé publique du Canada. Nous avons maintenant étendu notre activité et notre portée grâce à de nouveaux partenariats et une nouvelle collaboration avec des organisations et des experts reconnus. Ensemble, nous nous efforçons de comprendre les ressources actuelles et de faire évoluer les systèmes de soins, l’accès et l’équité afin d’améliorer les résultats pour les personnes vivant avec une maladie du cœur, qui ont une expérience vécue ou qui sont à risque de vivre un arrêt cardiaque. Nous rencontrons aussi régulièrement les administrateurs de systèmes de santé cardiaque au pays. Nous sommes un catalyseur de changement dans le domaine de l’insuffisance cardiaque en travaillant en étroite collaboration avec les personnes vivant avec une insuffisance cardiaque, leurs aidants, les chercheurs, les professionnels de la santé, notamment la fondation HeartLife, la Société canadienne d’insuffisance cardiaque, la Société québécoise d’insuffisance cardiaque et la Fédération mondiale du cœur. Ensemble, nous trouvons des solutions pour combler les lacunes en matière de soins et de soutien. Nous reconnaissons les inégalités en matière de santé et les résultats pour les femmes vivant avec une maladie du cœur et sensibilisons le public à cet effet. D’ailleurs, nous dirigeons le Réseau de recherche sur la santé cardiaque et cérébrale des femmes pour accroître la sensibilisation, financer la recherche et veiller à ce que les femmes reçoivent un diagnostic et des soins fondés sur des données probantes, et ce, en temps opportun et de manière efficace.

  • Communiquer de l’information fiable sur la santé et diriger le suivi des données de performance du système de santé : Cœur + AVC s’efforce de communiquer de l’information crédible sur les maladies du cœur, l’AVC et les déficits cognitifs d’origine vasculaire. Elle surveille également de près les données sur les services de santé et la qualité des soins des maladies du cœur et de l’AVC au pays afin d’éclairer sa stratégie et son travail de changement du système. Par exemple, en 2019, nous avons réalisé un inventaire des services pour l’AVC dans les hôpitaux. Ces données ont mis en évidence le besoin de soins et de services virtuels et elles continuent d’éclairer notre travail constant avec nos partenaires dans chaque province pour combler les lacunes et modifier le système.

5. Améliorer le rétablissement

Cœur + AVC aide à améliorer la qualité de vie en misant sur un soutien de qualité offert aux survivants et aux aidants au moment opportun.
 
Le problème : au pays, environ 1,6 million de personnes et leur famille sont touchées par les maladies du cœur et l’AVC. Leurs besoins les plus urgents sont les suivants :

  • soutien pendant la période de transition entre l’hôpital et la maison, un moment crucial pour commencer à se rétablir et réduire le risque de récidive;
  • soutien aux aidants, sachant que plus d’une personne sur quatre au pays a rapporté avoir prodigué des soins à un membre de sa famille ou à un ami atteint d’une maladie chronique, vivant avec une incapacité ou ayant des besoins liés au vieillissement. 

Nos réalisations en 2020

  • Mobiliser les personnes ayant une expérience vécue : grâce à notre répertoire électronique, plus de 2 300 personnes touchées par les maladies du cœur ou l’AVC, ainsi que leurs aidants, ont reçu de l’information et des ressources pratiques pour favoriser le rétablissement et le bien-être. Il s’agit d’une augmentation notable de 63 % par rapport à 2019.

  • Établir des liens avec les communautés de soutien : les deux groupes en ligne de Cœur + AVC, la communauté de survivants (2 300 membres par rapport à 1 800 en 2019) et la communauté d’aidants naturels (créée en 2018, désormais 650 membres), ont continué à croître et à être actifs. Ces groupes d’entraide offrent un soutien social et émotionnel aux personnes qui vivent avec une maladie du cœur ou les séquelles d’un AVC et aux aidants, et leur permettent de parler de ce qu’ils ont vécu, d’obtenir des renseignements de qualité, et d’échanger des conseils sur la vie après un AVC ou un épisode cardiaque.

  • Fournir des ressources : en 2020, nos guides détaillés gratuits conçus pour aider les survivants et leur famille, Votre cheminement après un accident vasculaire cérébral, Bien vivre avec une maladie du cœur et Vivre avec une insuffisance cardiaque, ont été respectivement distribués à plus de 39 000, 47 000 et 37 000 patients en anglais et en français, souvent au moment du congé ou des rendez-vous de suivi avec les professionnels de la santé. Vous trouverez ces publications et d’autres ici

Des nouvelles sur mesure Je vous remercie! Vous êtes abonné.

Abonnez-vous aux nouvelles personnalisées de Cœur + AVC pour ne rien manquer : conseils sur la santé du cœur, progrès en recherche, actualités, activités à appuyer, et plus!
Votre première newsletter devrait arriver dans les 7 à 10 prochains jours.
Il semble que notre système ait eu un problème. Veuillez réessayer.
Veuillez saisir une adresse électronique valide.
Veuillez cocher la case reCaptcha.